Menu
Les fantômes de la Bible

Les cornes de Moïse

Ex 34,29

Moïse et le buisson ardent (1960-1966), détail.
Chagall - Musée Chagall, Nice.

A voir la manière dont les artistes, de Michel-Ange à Chagall, représentent Moïse avec des cornes sur la tête, on en viendrait à douter de la fidélité conjugale de Cippora, son épouse !
S’il faut chercher un coupable pour l’adjonction de ces appendices sinon déshonorants, du moins disgracieux, sur le visage de Moïse, pointons plutôt du doigt saint Jérôme et sa malheureuse traduction de Ex 34,29 : « son visage était cornu ».
Une traduction littérale de l’hébreu donnerait plutôt : « la peau de son visage rayonnait ». Mais il est vrai qu’en hébreu le mot “corne” est construit sur la même racine et que cette proximité sémantique a rendu possible la traduction de la Vulgate et toutes les représentations auxquelles elle a donné lieu.

Copie réalisée par le sacristain

... qui, faute de culture biblique et de connaissance de l’hébreu, a une explication aussi fantaisiste que désobligeante des cornes de Moïse. [1]

 

[1Dessin de Christian Louveau © Port Saint Nicolas.

Philippe LOUVEAU

A longtemps fait partie de l’équipe de PSN, est aujourd’hui curé de la paroisse St Cyr-Ste Julitte et responsable du secteur pastoral de Villejuif (diocèse de Créteil) - France

plouveau gmail.com
Philippe LOUVEAU

A longtemps fait partie de l’équipe de PSN, est aujourd’hui curé de la paroisse St Cyr-Ste Julitte et responsable du secteur pastoral de Villejuif (diocèse de Créteil) - France

(re)publié: 01/03/2017
1ère public.: 01/11/2006