LogoAppli mobile

Les premiers pas sur la terrasse de Fiesole c. 1898. Maurice Denis (1870-1943)

Dieu comme une mère.

Huile sur toile, 92 x 68 cm. Collection particulière.

Maurice Denis, fondateur des Ateliers d’Art sacré en 1919, aime particulièrement représenter sa famille et la foi qui l’habite. La contemplation de l’une le conduit à l’autre. Il saisit de petits instants de la vie familiale par la photographie et les recrée ensuite sur la toile, leur donnant une dimension nouvelle et universelle par sa palette éclatante et son sobre dessin. Il transpose ainsi les premiers pas de Noëlle, sa première fille, dans leur maison de Saint-Germain-en-Laye, à Fiesole où la famille séjourne l’automne suivant.

Sur la terrasse inondée de soleil, deux femmes se sont agenouillées à hauteur de la fillette. L’une la retient, lâchant délicatement sa main ; l’autre tend les bras pour la recevoir, émerveillée de la vie qui grandit et prend confiance. Toutes deux encouragent l’enfant paisiblement et joyeusement. Prête à tenter l’aventure, rassurée, elle s’avance. Elle sait que si elle tombe, elle sera relevée et consolée.

Le motif semble se répéter à l’arrière plan : on y retrouve deux femmes, elles-aussi vêtues de bleu ou de gris. Cette fois, un petit enfant est porté dans les bras.

Les prophètes de l’Ancien Testament n’ont pas hésité à comparer Dieu à une mère : « Le Seigneur console son peuple… Une femme oublie-t-elle son petit enfant, est-elle sans pitié pour le fils de ses entrailles ? Même si les femmes oubliaient, moi, je ne t’oublierai pas » (Is 49, 13-15)

Les attitudes maternelles ici répétées expriment cette tendresse de Dieu qui nous encourage et nous invite à marcher seul, nous relevant si nous chutons, nous portant si nous nous décourageons, toujours prêt à nous accueillir ou à nous consoler.

Sur la terrasse, un oranger plein de fruits et un laurier rose, arbres généreux et toujours verts, annoncent la campagne toscane dont on ne voit pas la limite. Le parapet distingue les deux espaces nettement. Si Dieu nous accompagne comme une tendre mère, c’est pour nous conduire à la vie infinie avec Lui.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Venceslas DEBLOCK

Prêtre du diocèse de Cambrai, responsable de la Commission d’art sacré.

(re)publié: 20/03/2020