LogoAppli mobile

Faut-il distinguer entre « célébrations pénitentielles » et « célébrations de la Réconciliation » ?

Le rituel de la Pénitence et de la Réconciliation nous y invite, en effet. « Il est très souhaitable que les chrétiens puissent participer à des célébrations qui ne comportent pas le signe sacramentel de la réconciliation. Les célébrations de la pénitence ont valeur en elles-mêmes comme révélant le caractère ecclésial de la pénitence. Elles peuvent permettre aux chrétiens que leur situation publique prive de l’Eucharistie (par exemple, les divorcés remariés), de se joindre à une démarche communautaire ecclésiale. Elles trouvent aussi leur place dans le cadre de l’initiation des enfants à une démarche pénitentielle en Eglise. » (n° 51)

« Ces célébrations (pénitentielles) ne comportent ni aveu individuel, ni absolution. Cependant elles peuvent constituer une utile préparation à la confession en aidant à approfondir et exprimer de manière communautaire la résolution permanente de conversion. Elles sont ainsi un élément important dans l’équilibre des diverses expressions liturgiques pénitentielles. » (n° 52)

Il vaut mieux donc réserver l’appellation « célébrations de la réconciliation » aux seules célébrations sacramentelles et ne pas avoir peur de diversifier les propositions qui sont faites aux communautés pour les aider à exprimer leur désir de conversion.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003