LogoAppli mobile

Peut-on et faut-il prier pour les défunts ?

L’Eglise a hérité du judaïsme cette conviction que « la pensée de prier pour les morts, afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés, est une pensée sainte et pieuse » (2M 12,45). Habités par le même Esprit et formant une seule et même famille, les baptisés, qu’ils soient encore en chemin sur la terre ou qu’ils se soient déjà endormis dans le Christ, vivent en communion les uns avec les autres. Cette communion des saints s’exprime notamment par une prière de mutuelle intercession que tous adressent à Dieu.

Les vivants confient leurs morts à la miséricorde de Dieu ; quant aux habitants du ciel, on peut penser qu’étant plus intimement liés avec le Christ, ils « contribuent à affermir plus solidement l’Eglise en sainteté » (Catéchisme de l’Eglise catholique, n° 956). C’est cette conviction qui faisait dire à St Dominique, sur le point de mourir : « Ne pleurez pas, je vous serai plus utile après ma mort et je vous aiderai plus efficacement que pendant ma vie. » Dans la même ligne et plus proche de nous, on a conservé cette parole de Thérèse de Lisieux : « Je passerai mon ciel à faire du bien sur terre. »

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003