LogoAppli mobile

St Paul était-il misogyne ? « Femmes, soyez soumises à vos maris ! », ça passe mal aujourd’hui !

Ne commettons pas d’anachronisme en demandant à Paul de concevoir la vie sociale comme nous la concevons aujourd’hui. Dans la société antique, la prédominance du mari sur la femme allait de soi en milieu grec comme en milieu juif. L’apôtre est marqué par cette culture.

Et pourtant, c’est bien un ferment révolutionnaire qu’il y introduit en affirmant que la foi au Christ abolit tous les rapports de domination : « Vous êtes tous, par la foi, fils de Dieu en Jésus-Christ... il n’y a plus ni juif ni grec, il n’y a plus ni esclave ni homme libre, il n’y a plus ni l’homme ni la femme ; car vous n’êtes qu’un en Jésus Christ. » (Ga 3,26-28)

Pour ne pas taxer injustement Paul de misogynie, il convient de replacer le verset souvent incriminé, tiré de l’épître aux Ephésiens, dans son contexte. Paul y invite les membres de la communauté à introduire la nouveauté évangélique jusque dans leurs relations familiales. S’il s’adresse aux femmes, il s’adresse aux hommes et aux enfants avec des exigences tout aussi fortes, et ces exhortations successives sont introduites par une invitation générale à un respect mutuel : « Vous qui craignez le Christ, soumettez-vous les uns aux autres. » (Ep 5,21)

Ne prenons donc pas pour argent comptant le reproche de misogynie adressé à Paul. Il est souvent bien mal fondé. Il ne saurait, de toute façon, servir d’alibi pour refuser de réfléchir aujourd’hui à la manière la plus intelligente et la plus évangélique de conjuguer l’égale dignité de l’homme et de la femme avec leur irréductible différence !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003