LogoAppli mobile

Jésus avait-il des frères ou des sœurs ?

La découverte récente, à Jérusalem, d’un ossuaire daté du premier siècle et portant la mention « Yacob (Jacques), fils de Yosef (Joseph), frère de Yeschua (Jésus) » a relancé la question. Les évangiles mentionnent, de fait, des frères et des sœurs de Jésus. L’évangile de Marc note même leurs noms : Jacques et Joset, Simon et Jude (Mc 6,3), mais il semble que Matthieu (Mt 27,56) leur attribue comme mère une autre Marie que la mère de Jésus. Toute la question est donc de savoir quel est le sens exact du terme grec utilisé ici. Faut-il entendre « frères » au sens étroit du mot ou au sens large de « cousins » ou « parents », ainsi qu’on le trouve assez souvent dans la Bible ? La position traditionnelle catholique et orthodoxe, qui affirme la virginité perpétuelle de Marie, suppose la seconde interprétation et fait valoir depuis longtemps quelques sérieux arguments scripturaires en ce sens.

Parmi ceux-ci, signalons qu’à la différence de Jésus (cf. Mc 6,3), ses « frères » ne sont jamais appelés « fils de Marie », et que Marie, même quand elle se trouve avec eux (Ac 1,14), n’est toujours appelée que « la mère de Jésus ». On notera aussi que, sur la croix, Jésus confie sa mère à Jean et non à ses frères, ce qui serait étonnant s’ils étaient ses frères de sang...

Mais le plus important n’est probablement pas que Jésus ait eu ou non autrefois des frères, mais bien qu’il en ait aujourd’hui des multitudes. Et de cela, personne ne doute ! « Quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, c’est lui mon frère, ma sœur, ma mère » (Mt 12,50).

Pour approfondir la question...

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 30/11/2003