LogoAppli mobile

Est-ce normal que ce soit toujours les mêmes qui fassent les lectures à la messe ?

Traditionnellement, s’il revient au diacre - voire au prêtre, s’il n’y a pas de diacre - de proclamer l’Evangile, tout fidèle peut faire les lectures qui précèdent.
Il ne devrait donc pas y avoir de « chasse gardée » pour ce service de la Parole et il est heureux, chaque fois que c’est possible, de varier les lecteurs, ne serait-ce que pour maintenir l’attention des fidèles. On évite ainsi à la fois qu’une seule personne s’approprie cette fonction de dimanche en dimanche, et que la même personne enchaîne un peu rapidement la première lecture et le psaume.

Le problème est que le prêtre qui préside ou l’équipe liturgique qui a préparé la messe se heurte concrètement à 2 écueils :
Comment solliciter un nouveau lecteur si, à l’heure où doit commencer la messe, il n’y a dans l’église que des habitués difficilement sollicitables ?
L’autre difficulté est en effet de trouver un « bon » lecteur... c’est-à-dire celui ou celle qui ne bute pas sur tous les mots, qui articule et parle assez fort ou dans l’axe du micro pour être entendu et compris de tous, qui se met au service de la Parole sans se croire au théâtre...
Le sympathique souci de faire plaisir à un enfant ou de faire participer tel ou tel jeune venu exceptionnellement à la messe ne doit pas conduire à des lectures inaudibles. Il en va du respect dû à la Parole de Dieu... et aux frères qui sont venus s’en nourrir ! Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’existait jadis la fonction de « lecteur » - laquelle supposait une véritable formation - ou que sont proposés en certains lieux des « ateliers de la Parole ».

Pour éviter qu’un tout petit nombre de personnes s’approprie ce service d’une Parole adressée à tous, il convient donc que chacun ait le double souci, et d’arriver à l’heure à la messe, et de faire place aux autres !
En bien des endroits, l’existence d’équipes liturgiques facilite ce renouvellement souhaitable : ce sont elles qui s’en préoccupent et demandent à l’avance à des personnes de tous âges et des deux sexes de prendre en charge (en s’y exerçant !) une des deux lectures ou le psaume. En sollicitant ainsi les lecteurs, ces équipes veillent d’ailleurs à confier une lecture plus courte à ceux d’entre eux qui sont moins expérimentés.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
André KÉRYGME

Curé de Port Saint Nicolas

Dans cette rubrique
(re)publié: 01/03/2011