LogoAppli mobile

Le Dieu des Musulmans est-il le même que Celui des Chrétiens ?

Supposer le contraire reviendrait, soit à imaginer qu’il puisse y avoir plusieurs dieux concurrents, soit à dénier à l’une ou l’autre tradition spirituelle toute valeur et pertinence. Ni l’une ni l’autre de ces deux traditions religieuses ne s’engage dans cette voie, même si elles véhiculent des conceptions différentes et irréductibles de notre rapport à ce Dieu unique et du salut qu’il nous offre.

Le Coran invite les Musulmans à s’adresser ainsi aux Juifs et aux Chrétiens : « Disputerez-vous avec nous de Dieu ? Il est notre Seigneur et le vôtre » (II, 133).
Quant au Concile Vatican II, il exprime on ne peut plus clairement la position catholique en disant des Musulmans qu’« ils adorent avec nous le Dieu unique miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour » (Constitution Lumen Gentium, n°16)
Loin de prétendre enfermer l’action de l’Esprit dans les limites bien définies de l’Eglise, le pape Jean-Paul II pouvait écrire, en 1986, l’année même du grand rassemblement des grandes religions du monde à Assise : « Il est beau et salutaire de penser que, partout où l’on prie dans le monde, l’Esprit Saint, souffle vital de la prière, est présent. » (encyclique Dominum et vivificantem, n°65)

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
André KÉRYGME

Curé de Port Saint Nicolas

(re)publié: 01/03/2010