Menu
Eucharistie

Qui a le droit de communier à la messe ? Je suis allée à l’enterrement du père d’une amie et j’ai vu que presque tout le monde allait communier.

Si l’assemblée qui célébrait la messe d’enterrement du père de votre amie était composée de chrétiens dits « pratiquants », il est assez normal que la plupart soient allés communier puisque cette démarche est le point culminant d’une célébration qui associe les baptisés à la Pâque de Jésus, mort et Ressuscité.

Si tel n’était pas le cas, votre étonnement est légitime. Il n’est pas rare actuellement que dans de telles circonstances, des personnes non pratiquantes, voire non baptisées aillent communier comme pour mieux manifester leur totale solidarité avec la famille en deuil. Sans dénigrer ces bonnes intentions, il faut toutefois rappeler ce qu’est la communion.

Aujourd’hui comme hier, communier au cours de la messe suppose pour tout baptisé d’y avoir été initié par une préparation appropriée (catéchèse), de participer à la vie de l’Eglise et de n’être pas exclu de la table eucharistique par un péché grave. Un passage par le sacrement de réconciliation (confession) peut être nécessaire.
Mais ne nous posons pas en censeurs de nos frères : notre propre démarche de communion n’est pas un brevet d’honorabilité chrétienne. La liturgie se charge de nous le rappeler en nous invitant à dire avant de communier : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri ! »

 
André KERYGME

Curé de Port St Nicolas

André KERYGME

Curé de Port St Nicolas

(re)publié: 30/11/2003