LogoAppli mobile

Je suis heureux dans mon groupe d’aumônerie, mais les copains que je fréquente à la fac pensent que l’Eglise est forcément ringarde...

Une chose est sûre : s’ils aiment ta compagnie, tes copains ne doivent pas trop t’adresser le même reproche ! Grâce à toi, ils vont donc peut-être pouvoir corriger certaines caricatures qu’ils se font de l’Eglise. Alors, même si la position est parfois inconfortable, résiste à la tentation de te désolidariser de l’Eglise. Quand l’occasion se présente, ne cache ni ta foi chrétienne ni ton lien avec ton groupe d’aumônerie ou ta paroisse. C’est la condition pour que certains clichés tombent. Il est important en effet que tes amis ne fassent pas de toi « la seule exception catho fréquentable », mais puissent au moins entrevoir, grâce à toi, que l’Evangile peut inspirer les comportements de jeunes et moins jeunes bien insérés dans leur époque et en même temps chrétiens. Ne sois pas schizophrène et reste toi-même à la fac comme à l’aumônerie !

D’ailleurs, pourquoi ne réfléchiriez-vous pas, à l’aumônerie, à ces questions ou critiques adressées à l’Eglise par tels ou tels copains de fac ? Taxer un groupe - voire l’Eglise - de « ringardise », c’est se faire, à l’opposé, une certaine idée du progrès. Mais de quel progrès s’agit-il et pour qui ? Voilà des questions qui, pour le moins, méritent réflexion ! Certaines des critiques adressées à l’Eglise sont probablement injustes et il est bon de pouvoir le dire et le montrer quand c’est nécessaire. D’autres sont peut-être plus justifiées et votre groupe chrétien pourra en tirer profit, pour sa propre conversion et pour un meilleur témoignage.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
André KÉRYGME

Curé de Port Saint Nicolas

Dans cette rubrique
(re)publié: 30/11/2003