LogoAppli mobile

Faut-il croire encore aux anges ?

La Bible et la liturgie de l’Eglise sont pleines de ces créatures invisibles qui chantent la gloire de Dieu et qui, comme leur nom l’indique, se font ses « messagers ». Dans les évangiles, les anges communiquent aux hommes ce qui ne leur est accessible que par une révélation « d’en haut », ainsi les mystères de la Nativité du Sauveur et sa Résurrection au matin de Pâques.

Difficile donc de les ignorer purement et simplement, même si, comme le notent les évêques de France dans leur Catéchisme pour adultes, « dans l’interprétation des textes bibliques, on doit tenir compte des facteurs littéraires et de ce qui peut relever des représentations générales de l’époque ». (n° 98)

Parler aujourd’hui des anges et de la cour céleste, c’est souligner la transcendance de Dieu, « créateur de l’univers visible et invisible », comme nous le récitons dans le Credo.

C’est aussi une manière d’exprimer sa bienveillance envers nous, comme en témoigne le rôle traditionnellement attribué à l’ange gardien.

C’est enfin nous rendre attentifs à tous les « messagers » (sens étymologique du mot « anges ») qu’il place sur notre route, aussi surprenants soient-ils.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
André KÉRYGME

Curé de Port Saint Nicolas

(re)publié: 30/11/2003