LogoAppli mobile

Avec cette histoire de la femme tirée de la côte d’Adam, la Bible n’apporte-t-elle pas sa caution au machisme ambiant et à la discrimination dont les femmes sont victimes ?

Que les récits de la Bible portent la trace des sociétés patriarcales dans lesquelles ils ont été mis par écrit, voilà qui ne serait pas très surprenant.

Pourtant, c’est avec beaucoup d’ignorance ou de mauvaise foi que des générations de commentateurs ont cru pouvoir trouver dans les récits de la Genèse une caution théologique au machisme dont la société et l’Eglise faisaient preuve. Qu’on en juge...

Tout d’abord, la « côte » d’Adam, dont aurait été tirée Eve, n’existe que dans l’esprit des machos qui s’imaginent plus complets que les femmes. A ce titre, elle mériterait de figurer dans la galerie des fantômes de la Bible !

En Gn 2,21, le mot hébreu souvent traduit par « côte » signifie plutôt « côté » (par exemple de l’arche d’Alliance, du Tabernacle du désert, du Temple, ou chacun des battants d’une porte). Loin de désigner une toute petite partie de la cage thoracique (1/24ème si celle-ci compte 12 paires de côtes !), il en évoque plutôt la moitié !

Ensuite, les hommes ne sauraient asseoir leur prétendue supériorité sur les femmes au motif qu’ils auraient été créés les premiers. Tout mythiques qu’ils soient, nos deux récits de création qui ouvrent le livre de la Genèse sont plus subtils qu’il n’y paraît.

Celui sur qui Dieu fait tomber un profond sommeil pour en tirer une aide qui lui soit accordée, ce n’est pas l’homme au sens de « masculin » (ish en hébreu), mais l’homme au sens de l’« humain » (ha ’adam en hébreu). Car, avant l’apparition de la femme (isha en hébreu), l’homme masculin (ish) n’existe pas ! Autrement dit, comme le note justement Anne SOUPA dans son beau petit livre « Dieu aime-t-il les femmes ? », ce n’est pas la femme qui vient de l’homme, mais la création de la femme qui fait exister l’homme !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/01/2013