LogoAppli mobile

Faut-il absolument un parrain et une marraine ? Puis-je choisir deux marraines pour le baptême de mon fils ?

L’Eglise souhaite vivement, pour les enfants qu’on présente au baptême, un compagnonnage et une parenté spirituels, surtout dans le cas de plus en plus fréquent où leurs parents n’ont eux-mêmes été que fort peu ou pas du tout catéchisés !

« Dans la mesure du possible » dit le Droit de l’Eglise, il sera donné par les parents - voire par le curé, si ceux-ci ne trouvent personne pour remplir cette fonction - un parrain ou une marraine, ou les deux à la fois. Leur présence « élargit dans un sens spirituel la famille du futur baptisé et signifie le rôle maternel de l’Eglise » (Rituel du baptême des petits enfants, n° 8).

Quant à la dualité homme-femme, elle a probablement été retenue par l’Église pour suggérer la parenté spirituelle du parrain et de la marraine. Le baptême étant présenté comme une nouvelle naissance (Jn 3,5), il semble assez normal que la parenté charnelle des parents soit complétée symboliquement par la parenté spirituelle d’un homme et d’une femme.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
André KÉRYGME

Curé de Port Saint Nicolas

Dans cette rubrique
(re)publié: 30/11/2003