LogoAppli mobile

Pâques, dim. de la Résurrection (21/4) : Prière eucharistique

Cél : Seigneur notre Dieu, du plus profond de notre cœur, nous voulons te dire, te chanter « merci ».

Ts : Merci de nous avoir donné ce monde si beau
dans l’éclosion de la fleur ou la chaleur du soleil.

Cél : Merci de nous avoir fait naître à la vie, à notre vie.
Merci de nous faire connaître la joie de la rencontre et de l’amour.

Ts : Merci par-dessus tout, parce que tu es là, toi notre Dieu,
au plus profond de notre humanité ;
parce que tu es présent au cœur de nos rires comme de nos peines
et que tu nous donnes la force de toujours aller plus loin.

Cél : Pour tant d’amour nous voulons te chanter avec le monde entier que tu es grand, que tu es Saint, que tu es Dieu :

Saint, saint, Saint, le Seigneur Dieu de l’univers...

Cél : Oui, Seigneur, nous savons que tu es là plus proche que lointain, plus présent qu’absent. Nous avançons vers toi, les mains tendues comme des enfants au temps de leurs premiers pas et nous te disons « Père ».

Ts : Père, tu as voulu que tous les hommes se tiennent debout devant toi,
comme des fils.
C’est pour cela que tu nous as envoyé Jésus ton enfant bien-aimé
dont la Parole est devenue notre plus belle espérance.
En lui nous avons vu que l’amour est plus fort que la haine,
l’accueil plus beau que le refus,
la justice plus riche que l’oppression
et que la vie triomphera toujours de la mort.

Cél : Rassemblés comme tant de fois en ton nom, nous voulons maintenant nous souvenir de Jésus et refaire les gestes de son dernier repas. Envoie-nous ton Esprit pour que ce pain et ce vin deviennent ton corps et ton sang.

C’était la veille de sa mort et ses disciples l’entouraient. Il prit le pain, il te rendit grâce, puis il partagea le pain et le donna à ses disciples en disant :
« Prenez et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. »

Il prit aussi la coupe de vin, disant de nouveau une action de grâce, puis il fit passer la coupe à chacun en disant :
« Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez-cela en mémoire de moi. »

Il est grand le mystère de la foi.

Cél : Dieu notre Père, le souvenir de la mort de ton fils, le souvenir de sa résurrection sont en nous semence de vie car Jésus a voulu demeurer présent à jamais ; il nous a donné son Esprit d’amour qui réchauffe nos cœurs et sèche nos larmes.

Ts : Que le souffle et la force de cet Esprit rayonnent, Seigneur, sur ton Eglise.
Qu’elle soit toujours pour les hommes qui te cherchent ton « vrai visage »,
qu’à travers elle ce soit Toi que l’on découvre,
que l’on rencontre et que l’on aime.

Cél : Que le souffle et la force de ton Esprit animent aussi notre cœur.
Qu’il nous garde attentif à tous ceux dont le visage nous est familier,
mais aussi à tous ces inconnus, tous ces mal-aimés auprès de qui peut-être tu nous appelles.

Ts : Nous voulons aussi rejoindre dans nos prières
nos proches, nos amis qui nous ont quittés et que nous gardons présents dans notre cœur. Accueille-les près de toi et donne-nous de les revoir un jour.

Cél : Que Marie porte sur eux son regard de Mère, et qu’avec celles et ceux qui ont vécu pour toi ils puissent chanter sans fin ta louange.

Ts : Enfin, Seigneur, nous te demandons de regarder notre assemblée.
Donne-nous de toujours croire en toi,
qu’à travers notre vie, passe la force de ton amour
et la lumière de ton espérance.

Par Lui, avec Lui et en Lui, à toi Dieu le Père très aimant dans l’unité du Saint Esprit tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 21/02/2019