LogoAppli mobile

19e dim. ordinaire (11/8) : Piste pour homélie

Avez-vous déjà remarqué combien nos paroles peuvent être comprises différemment selon l’état d’esprit de celui qui nous écoute. Ce qui cause parfois des mésententes et des disputes. Un même mot, une même expression peut être reçue différemment selon les dispositions du moment, selon notre éducation ou l’esprit qui nous habite. Nous disons alors que le langage est ambivalent, c’est-à-dire qu’une même parole peut être comprise d’une façon ou d’une autre. La Parole de Dieu n’échappe pas à ce phénomène et nous en avons un bel exemple aujourd’hui dans l’évangile.
Jésus nous dit : « Tenez-vous prêts. » Nous pouvons entendre ces mots dans des sens opposés selon l’image que nous nous faisons de Dieu.
Très souvent ce « tenez-vous prêts » a été compris comme une mise en garde : « Attention, restez sur vos gardes car la mort peut vous surprendre et vous emmener directement pour comparaître devant le tribunal divin. » Ce « tenez-vous prêts » suscite donc la crainte du juge suprême, la crainte de la punition, de la condamnation.
Ainsi compris, ce « tenez-vous prêts » a maintenu pendant des siècles les chrétiens dans une obéissance servile, une soumission insensée.

Mais heureusement, ce « tenez-vous prêts » peut être compris dans un autre sens : ainsi par exemple, un jour de vacances nous avions organisé un pique-nique avec quelques enfants. Nous leur avions dit : « Tenez-vous prêts, nous passerons vous prendre à 9 h. » Quelle fête ! Prêts ils l’étaient bien avant. A 6 h du matin ils étaient déjà debout me disaient les parents.
Nous sommes loin ici de l’idée de jugement !

De même encore, le fiancé même s’il arrive à l’improviste chez sa fiancée, croyez-moi, elle sera toujours prête à l’accueillir. Même si elle ne s’y attendait pas, son cœur est toujours prêt pour la rencontre.
Nous gardons certainement en souvenir de ces rencontres, de ces soirées de ces fêtes improvisées. Ne sont-elles pas souvent les plus réussies ? Pourquoi ? Parce que chacun vient sans artifice, tout naturellement, chacun y met du sien, spontanément, tout jaillit du cœur.
Dans toute relation et plus encore en amour il doit y avoir de l’inattendu, de belles surprises. Toute notre vie n’est-elle pas d’ailleurs une improvisation, une invention continuelle ?
Oui, c’est vraiment une Bonne Nouvelle que Jésus nous adresse aujourd’hui.
C’est ainsi que nous devons comprendre le « tenez-vous prêts » de Jésus, comme une invitation à garder notre enthousiasme originel.
C’est vrai que le Seigneur lui aussi vient parfois à l’improviste, il ne vient pas toujours là où on l’attend. Il surprend. Dans toute relation, surtout dans l’amour, il y a de l’improvisation, de belles surprises auxquelles on ne s’attendait pas : « Je n’aurais pas osé espérer te voir ici maintenant ! »
Autrement dit ce « tenez-vous prêts » ne concerne pas seulement la fin de nos jours mais c’est une invitation à une improvisation permanente, éternelle. Notre vie veut être une fête éternelle qui est déjà commencée.

Alors, « tenons-nous prêts », soyons vigilants, réjouissons-nous, ouvrons nos yeux, nos oreilles et notre cœur… car le Seigneur nous fera la surprise d’être là où nous n’imaginions pas le trouver et au moment où nous n’y pensions pas.
Oui, soyons attentifs, il serait dommage de rater le rendez-vous imprévu de l’amour.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 11/06/2019