LogoAppli mobile

Ascension (21/5) : Homélie

1. Tout avait commencé là-bas en Galilée sur les rives d’un lac ; tout allait se terminer en Galilée sur une colline, qualifiée de montagne pour la circonstance, tant l’événement prit de l’importance. Entre temps, un inconnu avait conquis le cœur de ces onze qui allaient passer de la stature de disciples suiveurs à celle d’apôtres, littéralement, d’envoyés chargés d’une mission. « Apprenez à observer à toutes les nations ce que je vous ai commandé ».

2. Son commandement, l’Amour, celui avec un grand A, tout à la fois l’amour de Dieu et celui des hommes, pourtant ne se commande pas ; il s’apprend. Et donner à apprendre commence par apprendre soi-même. C’est bien ce que Jésus leur demande : « Apprenez à observer ce que je vous ai commandé ». Le comment ? Ils l’avaient devant leurs yeux : « Aimez-vous ….comme, moi, je vous ai aimés » . C’est en ce « comme » que l’on reconnaîtra qu’ils sont bien ses disciples. Jésus enjoint de porter ce commandement non pas comme des facteurs déposant une lettre au seuil des demeures mais tels des disciples assis au banc de son école. La parole est creuse lorsqu’elle ne se voit pas en acte.

3. On doit à Philippe Néri, un saint florentin du 16ème siècle, ces paroles marquées du sceau de son humour habituel : « Seigneur, méfie-Toi de moi aujourd’hui. J’ai peur de Te trahir ! ». Dans la foulée, il invitait à rester humble, sans chercher à vouloir convertir les autres. Inscrire l’humilité sur les panneaux de nos routes, à l’image de ceux qui limitent la vitesse sur les nôtres, pour nous rappeler nos limites. A la suite de Benoît XVI pour qui l’Eglise grandit « par attraction » et non par prosélytisme », le pape François confirme : « la foi ne s’impose pas, elle se propose ».
« Pour traverser un pont fragile dans la brousse africaine, un papa dit à sa petite fille : “Prends ma main.” La petite lui répond : “Non, toi, prends la mienne !” “Quelle différence” demande le papa ? La petite de lui répondre : “Si je prends ta main, il se pourrait qu’à un moment de peur je la lâche, mais si tu prends la mienne, je suis assurée que tu ne la lâcheras pas !” ». Seigneur, qu’il en soit ainsi.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Aloyse SCHAFF

Capitaine de Port Saint Nicolas.
Prêtre du diocèse de Metz. Fut professeur de sciences physiques et directeur du lycée Saint-Augustin à Bitche (57).
Activités pastorales dans les communautés de paroisses du Bitcherland.
Animation d’ateliers d’information et de réflexion sur les textes bibliques et l’histoire chrétienne : Pères de l’Eglise, fondateurs des grands ordres religieux, les grands papes, les grands saints du Moyen-Âge, du XVIe siècle. Des présentations à découvrir sur le site.

(re)publié: 21/05/2020