LogoAppli mobile

24e dim. ordinaire (13/9) : Prière eucharistique « Dieu de pardon »

Cél. Seigneur notre Dieu, nous te louons et nous te disons notre joie de pouvoir t’appeler « Père ».
Oui, nous croyons que tu nous aimes et que nous avons du prix à tes yeux.
Tu fais pleinement confiance à chacune et chacun ; tu espères en nous, même quand tout est mort et quand tout est noir.

Ts. Tu nous as exprimé ta tendresse en nous donnant ton fils.
Il est venu pour que nous ayons la vie en plénitude.
Il est mort pour qu’en devenant plus humains
nous devenions de plus en plus tes enfants.

Cél. Quelle que soit notre faute, tu nous ouvres au pardon,
Quel que soit notre passé tu nous permets un nouvel avenir.

Ts. Puisque nous croyons que tu partages notre vie
et que tu t’intéresses à nous,
nous nous unissons à la multitude des femmes et des hommes
qui ont découvert ton pardon, en chantant et proclamant :

Saint, Saint, Saint le Seigneur Dieu de l’univers…

Cél. Oui, Seigneur, tu es saint ; tu es amour, liberté, joie et vérité.
Tu es le juste qui ne déçoit pas, en toi il n’y a pas de mensonge et il est merveilleux de te connaître.

Ts. Aujourd’hui tu nous rassembles comme un père rassemble ses fils et ses filles, pour refaire alliance et nous redire les mots de ta tendresse.

Cél. Tu souhaites que nous venions tous nous asseoir à ta table pour partager ton pain, boire à la même coupe et avoir part ainsi à ta divinité.

Ts. Nous t’apportons ce pain et ce vin :
accueille nos dons et ce désir que nous avons au cœur
de te ressembler toujours plus
en étant plus humains, plus vrais, plus fraternels.

Cél. Envoie sur nous et sur ce pain et ce vin le souffle de ton Esprit, pour qu’ils deviennent corps et sang de Jésus et que nous devenions les signes de ta présence et de ta vie donnée pour tous.
C’est pour rassembler dans l’unité tes enfants dispersés, que Jésus, la nuit où il fut livré, prit du pain, rendit grâce, le rompit et le donna à ses disciples en disant : « Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps livré pour vous. »
De même à la fin du repas, il prit la coupe de vin, de nouveau il rendit grâce et la donna à ses amis en disant : « Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela en mémoire de moi. »

Cél. Nous rappelons ainsi que Jésus, ton fils, est mort et que tu l’as relevé.
Maintenant, il est celui dont nous vivons dans la foi et nous essayons humblement de préparer son Royaume.

Ts. Aussi nous te demandons de nous donner ton Esprit ;
qu’il suscite notre liberté
qu’il nous fasse grandir dans la vérité et l’amour.

Cél. Nous te confions ton Eglise, qu’elle vive de l’Esprit qui animait Jésus, qu’elle soit signe et ferment d’unité et d’amour.

Ts. Regarde toutes celles et ceux, qui là où ils se trouvent,
et avec les responsabilités qu’ils ont,
construisent et transforment le monde.

Cél. Nous te confions nos frères et sœurs dont l’absence ici nous fait mal.
Ils sont passés de la mort à la vie : éclaire-les de ta lumière et montre-leur ta tendresse.

Ts. Que ton Esprit qui nous rassemble ici autour de la même table
nous donne la volonté de construire la paix,
le courage de chercher la vérité
et la force de l’amour qui va jusqu’au pardon.

Cél. Réunis tous ensemble auprès de toi avec la foule de tes amis nous nous faisons une joie de chanter ta gloire et de dire combien tu es important pour nous en proclamant tous ensemble :

Par lui, avec lui et en lui, à Toi, Dieu le Père très aimant dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire pour les siècles des siècles. Amen.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Georges LAMOTTE

Prêtre du diocèse de Namur, † 2017.

Dans cette rubrique
(re)publié: 13/07/2020