LogoAppli mobile

Prières eucharistiques, versions particulières

Prière eucharistique pour la réconciliation 1

P : Vraiment, il est juste et bon de te rendre grâce, Dieu très saint, car tu ne cesses de nous appeler à une vie plus belle : Toi, Dieu de tendresse et de pitié, sans te lasser tu offres ton pardon et tu invites l’homme pécheur à s’en remettre à ta seule bonté. Bien loin de te résigner à nos ruptures d’Alliance, tu as noué entre l’humanité et toi, par ton Fils, Jésus, notre Seigneur, un lien nouveau, si fort que rien ne pourra le défaire. Et maintenant que ton peuple connaît un temps de grâce et de réconciliation, tu lui donnes dans le Christ de reprendre souffle en se tournant vers toi, et d’être au service de tout homme en se livrant davantage à l’Esprit Saint. Pleins d’admiration et de reconnaissance, nous voulons joindre nos voix aux voix innombrables du ciel, pour clamer la puissance de ton amour et la joie de ton salut dans le Christ :
A : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux.
P : Toi qui fais depuis les origines ce qui est bon pour l’homme afin de le rendre saint, comme toi-même es saint, regarde ton peuple ici rassemblé, et mets à l’œuvre la puissance de ton Esprit : que ces offrandes deviennent pour nous le corps et le sang de ton Fils bien-aimé, Jésus, le Christ, en qui nous sommes tes fils. Nous, qui étions perdus, incapables de nous rapprocher de toi, tu nous as aimés du plus grand amour : ton Fils, le seul Juste, s’est livré entre nos mains, et fut cloué sur une croix. Mais avant que ses bras étendus dessinent entre ciel et terre le signe indélébile de ton Alliance, il voulut célébrer la Pâque au milieu de ses disciples. Comme il était à table, il prit le pain, il prononça la bénédiction pour te rendre grâce, puis il le rompit et le donna aux siens en leur disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. » À la fin de ce dernier repas, sachant qu’il allait tout réconcilier en lui par le sang de sa croix, il prit la coupe remplie de vin, il te rendit grâce encore, et la fit passer à ses amis, en leur disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

P : Il est grand, le mystère de la foi :
A : Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.

Ou bien :
P : Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi :
A : Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité, et nous attendons que tu viennes.

Ou bien :
P : Proclamons le mystère de la foi :
A : Gloire à toi qui étais mort, gloire à toi qui es vivant, notre Sauveur et notre Dieu : Viens, Seigneur Jésus.

P : En faisant mémoire du Christ, notre Pâque et notre paix définitive, en célébrant sa mort et sa résurrection, en appelant le jour béni de sa venue et de notre joie, nous te présentons, Dieu fidèle et sûr, l’offrande qui remet l’humanité dans ta grâce. Regarde avec amour, Père très bon, ceux que tu attires vers toi, leur donnant de communier à l’unique sacrifice du Christ : qu’ils deviennent ensemble, par la force de l’Esprit, le corps de ton Fils ressuscité en qui sont abolies toutes les divisions. Viens-nous les uns et les autres en communion d’esprit et de cœur avec le pape ... et notre évêque ... . Aide-nous tous à préparer la venue de ton règne jusqu’à l’heure où nous serons devant toi, saints parmi les saints du ciel, aux côtés de la Vierge Marie et des Apôtres, avec nos frères qui sont morts, et que nous confions à ta miséricorde. Alors, au cœur de la création nouvelle enfin libérée de la corruption, nous pourrons chanter vraiment l’action de grâce du Christ à jamais vivant. Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.
A : Amen.

Prière eucharistique pour la réconciliation 2

P : Dieu, notre Père, nous te rendons grâce et nous te bénissons par Jésus, Christ et Seigneur, pour ton œuvre d’amour en ce monde. Au sein de notre humanité encore désunie et déchirée, nous savons et nous proclamons que tu ne cesses d’agir et que tu es à l’origine de tout effort vers la paix. Ton Esprit travaille au cœur des hommes : et les ennemis enfin se parlent, les adversaires se tendent la main, des peuples qui s’opposaient acceptent de faire ensemble une partie du chemin. Oui, c’est à toi, Seigneur, que nous le devons, si le désir de s’entendre l’emporte sur la guerre, si la soif de vengeance fait place au pardon, et si l’amour triomphe de la haine. C’est pourquoi nous devons toujours te rendre grâce et te bénir, en unissant nos voix à celles qui te chantent, unanimes, dans les cieux :
A : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux.
P : Dieu de l’univers, nous te rendons grâce, pour Jésus, ton Fils, venu dans notre monde en ton nom. Il est la parole qui sauve les hommes. Il est la main que tu tends aux pécheurs. Il est le chemin par où nous arrive la véritable paix. Alors que nous étions loin de toi, Dieu, notre Père, c’est par lui que tu nous as fait revenir. C’est lui, ton propre Fils, qui a été livré au pouvoir des hommes afin que nous soyons, par sa mort, en paix avec toi et entre nous. Aussi pouvons-nous maintenant célébrer en reconnaissance le mystère de cette réconciliation qu’il nous a lui-même obtenue. Nous t’en prions, Père, sanctifie ces offrandes par la puissance de ton Esprit, alors que nous accomplissons ce que Jésus nous a dit de faire. Au cours du repas qu’il partageait avec ses disciples, avant de s’offrir à toi pour notre libération, il prit le pain en te rendant grâce ; il le rompit de ses propres mains, et le donna aux disciples, en leur disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. » De la même façon, ce soir-là, tenant entre ses mains la coupe de bénédiction, il te rendit grâce pour ta miséricorde ; puis il donna la coupe à ses disciples, en leur disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

P : Il est grand, le mystère de la foi :
A : Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.

Ou bien :
P : Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi :
A : Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité, et nous attendons que tu viennes.

Ou bien :
P : Proclamons le mystère de la foi :
A : Gloire à toi qui étais mort, gloire à toi qui es vivant, notre Sauveur et notre Dieu : Viens, Seigneur Jésus.

P : Père très bon, ton Fils a laissé à ton Église ce mémorial de son amour ; en rappelant ici sa mort et sa résurrection, nous te présentons cette offrande qui vient de toi, le sacrifice qui nous rétablit dans ta grâce ; accepte-nous aussi, avec ton Fils bien-aimé. Donne-nous dans ce repas ton Esprit Saint : qu’il fasse disparaître les causes de nos divisions ; qu’il nous établisse dans une charité plus grande, en communion avec le Pape N., notre évêque N., le collège épiscopal, et ton peuple tout entier. Fais de ton Église en ce monde le signe visible de l’unité, et la servante de la paix. Et comme tu nous rassembles ici, dans la communion de la bienheureuse Mère de Dieu, la Vierge Marie, et de tous les saints du ciel, autour de la table de ton Christ, daigne rassembler un jour les hommes de tout pays et de toute langue, de toute race et de toute culture, au banquet de ton Royaume ; alors nous pourrons célébrer l’unité enfin accomplie et la paix définitivement acquise, par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.
A : Amen.

Prière eucharistique pour les assemblées avec enfants 1

P : Dieu notre Père, tu nous as réunis, et nous sommes devant toi pour te fêter, pour t’acclamer et te dire l’émerveillement de nos coeurs. Sois loué pour ce qui est beau dans le monde et pour la joie que tu mets en nous. Sois loué pour la lumière du jour et pour ta parole qui nous éclaire. Sois loué pour la terre et les hommes qui l’habitent, sois loué pour la vie qui nous vient de toi. Oui, tu es très bon, tu nous aimes et tu fais pour nous des merveilles. Alors, tous ensemble, nous chantons :
A : Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux.
P : Toi, tu penses toujours aux hommes. Tu ne veux pas être loin d’eux, tu as envoyé parmi nous Jésus, ton Fils bien-aimé. Il est venu nous sauver : il a guéri les malades, il a pardonné aux pécheurs. À tous, il a montré ton amour ; il a accueilli et béni les enfants. Pleins de reconnaissance, nous acclamons :
A : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux.
P : Nous ne sommes pas seuls pour te fêter, Seigneur. Partout sur la terre, ton peuple te rend gloire. Nous te prions avec l’Église entière, avec le pape ..., et notre évêque ... Dans le ciel, la Vierge Marie, les Apôtres et tous les saints te bénissent. Avec eux, avec les anges, nous t’adorons en chantant :
A : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! Hosanna au plus haut des cieux.
P : Père très saint, nous voudrions te montrer notre reconnais­sance. Nous avons apporté ce pain et ce vin : qu’ils deviennent pour nous le corps et le sang de Jésus ressuscité. Alors nous pourrons t’offrir ce qui vient de toi. Un soir, en effet, juste avant sa mort, Jésus mangeait avec ses Apôtres. Il a pris du pain sur la table. Dans sa prière, il t’a béni. Puis il a partagé le pain, en disant à ses amis : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. » À la fin du repas, il a pris une coupe de vin. Il dit encore une action de grâce. Puis il donna la coupe à ses amis, en leur disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. » Il leur dit aussi : « Vous ferez cela, en mémoire de moi. » Ce que Jésus nous a dit de faire, nous le faisons dans cette eucharistie : en proclamant sa mort et sa résurrection, nous te présentons le pain de la vie et la coupe du salut. Il nous conduit vers toi, notre Père : nous t’en prions, accueille-nous avec lui.
A : Christ est mort pour nous, Christ est ressuscité ! Nous t’attendons, Seigneur Jésus !
P : Père, toi qui nous aimes tant, laisse-nous venir à cette table, unis dans la joie de l’Esprit Saint, pour recevoir le corps et le sang de ton Fils. Toi qui n’oublies jamais personne, nous te prions pour ceux que nous aimons, ... et ..., et pour ceux qui sont partis vers toi. Souviens-toi de ceux qui souffrent et qui ont de la peine, de la grande famille des chrétiens et de tous les hommes dans le monde entier. Nous te prions aussi pour nous, et nous prions les uns pour les autres. Devant ce que tu fais par ton Fils, Dieu notre Père, nous sommes émerveillés, et nous chantons encore : Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.
A : Amen.

Prière eucharistique pour les assemblées avec enfants 2

P : Oui, Père très bon, c’est une fête pour nous ; notre cœur est plein de reconnaissance : avec Jésus, nous te chantons notre joie.
A : Gloire à toi : tu nous aimes !
P : Tu nous aimes tellement que tu inventes pour nous ce monde immense et beau.
A : Gloire à toi : tu nous aimes !
P : Tu nous aimes tellement que tu nous donnes ton Fils, Jésus, pour nous conduire à toi.
A : Gloire à toi : tu nous aimes !
P : Tu nous aimes tellement que tu nous rassembles en lui, comme les enfants d’une même famille.
A : Gloire à toi : tu nous aimes !
P : Pour tant d’amour, nous voulons te rendre grâce et chanter notre merci avec les anges et les saints qui t’adorent dans les cieux :

A : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux.

Ou bien :
A : Louange et gloire à notre Dieu ! Saint est le Seigneur, le Dieu de l’univers. Louange et gloire à notre Dieu ! Le ciel et la terre nous disent ta splendeur. Louange et gloire à notre Dieu ! Qu’il soit béni, celui qui vient d’auprès de toi. Louange et gloire à notre Dieu !

P : Oui, béni soit Jésus, ton envoyé, l’ami des petits et des pauvres. Il est venu nous montrer comment nous pouvons t’aimer et nous aimer les uns les autres. Il est venu arracher du cœur des hommes le mal qui empêche l’amitié, la haine qui empêche d’être heureux. Il a promis que l’Esprit Saint serait avec nous chaque jour, pour que nous vivions de ta vie.

A : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux.

Ou bien :
A : Qu’il soit béni, celui qui vient d’auprès de toi. Louange et gloire à notre Dieu !

P : Dieu, notre Père, nous te prions d’envoyer ton Esprit, pour que ce pain et ce vin deviennent le corps et le sang de Jésus, notre Seigneur. La veille de sa mort, il nous a prouvé ton amour : il était à table avec ses disciples ; il prit un morceau de pain, il dit une prière pour te bénir et te rendre grâce ; il partagea le pain et le donna aux disciples, en leur disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. »
A : Jésus Christ, livré pour nous !
P : Il prit ensuite une coupe remplie de vin ; il dit encore une prière pour te rendre grâce ; il fit passer la coupe à chacun en leur disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. »
A : Jésus Christ, livré pour nous !
P : Et puis il leur dit : « Vous ferez cela, en mémoire de moi. » Nous rappelons ici, Père très bon, la mort et la résurrection de Jésus, le Sauveur du monde. Il s’est donné lui-même entre nos mains pour être maintenant notre offrande et nous attirer vers toi.

A : Louange et gloire à notre Dieu !

Ou bien :
A : À toi nos cœurs, à toi nos chants, nos actions de grâce !

P : Exauce-nous, Seigneur notre Dieu : donne ton Esprit d’amour à ceux qui partagent ce repas ; qu’ils soient de plus en plus unis dans ton Église, avec le pape ..., l’évêque ..., les autres évêques, et tous ceux qui travaillent pour ton peuple.
A : Un seul corps pour ta gloire !
P : N’oublie pas ceux que nous aimons (...), et ceux que nous n’aimons pas assez. Souviens-toi de ceux qui sont morts (...) ; accueille-les avec amour dans ta maison.
A : Un seul corps pour ta gloire !
P : Rassemble-nous un jour près de toi, avec la Vierge Marie, la Mère du Christ et notre mère, pour la grande fête du ciel dans ton Royaume. Alors, tous les amis de Jésus, le Christ, notre Seigneur, pourront te chanter sans fin.
A : Un seul corps pour ta gloire !

P : Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.
A : Amen.

Ou bien :
A : Avec lui nous te chantons, avec lui nous te bénissons, gloire à toi, ô notre Père, maintenant et pour toujours ! Amen, Amen, Amen, Amen !

Prière eucharistique pour les assemblées avec enfants 3

P : Père, nous te disons merci, nous te rendons grâce. C’est toi qui nous as créés ; et tu nous appelles à vivre pour toi, à nous aimer les uns les autres. Nous pouvons nous rencontrer, parler ensemble. Grâce à toi, nous pouvons partager nos difficultés et nos joies.

Ou bien pour le Temps pascal :
P : Père, nous te disons merci, nous te rendons grâce avec Jésus ton Fils : car tu aimes la vie, tu nous as appelés à la vie, tu veux notre bonheur pour toujours. Jésus est le premier que tu as ressuscité des morts. Tu lui as donné la vie nouvelle. Cette vie est en nous aussi depuis notre baptême ; et nous savons que nous ressusciterons comme lui près de toi. Alors, il n’y aura plus de mort : nous n’aurons plus à souffrir.

P : À cause de tout cela, Dieu, notre Père, nous sommes heureux de te rendre grâce tous ensemble. Avec ceux qui croient en toi, avec les saints et les anges, nous te louons en chantant :
A : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux.
P : Oui, Dieu, tu es saint, tu es bon pour nous, tu es bon pour tous les hommes. Nous te disons merci, et nous voulons surtout te rendre grâce à cause de Jésus, ton Fils.

P : Il est venu chez les hommes qui se détournent de toi et n’arrivent pas à s’entendre. Par l’Esprit Saint, il ouvre nos yeux et nos oreilles, il change notre cœur : alors nous arrivons à nous aimer, et nous reconnaissons que tu es notre Père et que nous sommes tes enfants.

Ou bien pour le Temps pascal :
P : Il est venu nous apporter la bonne nouvelle : nous sommes faits pour vivre, pour être dans la gloire du ciel avec toi. Il nous a montré le chemin qui mène à cette vie : c’est l’amour des autres. Il a pris ce chemin avant nous.

P : C’est lui, Jésus, le Christ, qui nous rassemble maintenant autour de cette table où nous apportons notre offrande. Sanctifie, Père très bon, ce pain et ce vin : ils deviendront pour nous le corps et le sang de Jésus, ton Fils, qui nous dit de faire à notre tour ce qu’il a fait lui-même la veille de sa passion. Au cours du dernier repas qu’il partageait avec ses disciples, Jésus prit le pain. Il te rendit grâce. Il partagea le pain et le donna à ses amis, en leur disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps, livré pour vous. » Il prit aussi la coupe de vin. Il te rendit grâce. Il donna la coupe à ses amis en leur disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. » Il leur dit aussi : « Vous ferez cela, en mémoire de moi. » Voilà pourquoi nous sommes ici, rassemblés devant toi, Père. Et tout remplis de joie, nous rappelons ce que Jésus a fait pour nous sauver : dans cette offrande qu’il a confiée à l’Église, nous célébrons sa mort et sa résurrection ; Père du ciel, accueille-nous avec ton Fils bien-aimé. Pour nous, Jésus a voulu donner sa vie. Toi, tu l’as ressuscité. Nous t’acclamons :
A : Dieu, tu es bon ! Loué sois-tu ! Gloire à toi !
P : Il vit maintenant près de toi. Il est avec nous toujours et partout.
A : Dieu, tu es bon ! Loué sois-tu ! Gloire à toi !
P : Un jour, il viendra dans la gloire du Royaume. Il n’y aura plus de gens tristes, malades ou malheureux.
A : Dieu, tu es bon ! Loué sois-tu ! Gloire à toi !
P : Père, nous allons recevoir à cette table, dans la joie de l’Esprit Saint, le corps et le sang du Christ : que cette communion nous rende capables de vivre comme Jésus, entièrement donnés à toi et aux autres. Viens en aide, Seigneur, à notre pape ..., à notre évêque ..., et à tous les évêques.

P : Accorde-nous, et à tous les disciples de Jésus Christ, d’être de ceux qui font la paix et le bonheur autour d’eux.

Ou bien pour le Temps pascal :
P : Mets au cœur des chrétiens la vraie joie de Pâques ; et qu’ils pensent à communiquer cette joie à ceux qui ne savent pas encore que Jésus est ressuscité.

P : Et puis, donne-nous un jour d’être près de toi, avec la Vierge Marie, la Mère de Dieu, et avec les saints du ciel, tous ensemble, dans le Christ. Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.
A : Amen.

Prière eucharistique pour des circonstances particulières

P : Le Seigneur soit avec vous.
A : Et avec votre esprit.
P : Élevons notre cœur.
A : Nous le tournons vers le Seigneur.
P : Rendons grâce au Seigneur notre Dieu.
A : Cela est juste et bon.

Préface 1 :
P : Vraiment, il est juste et bon de te chanter louange et gloire, à toi, Seigneur, Père d’infinie bonté. Oui, il nous est bon de te rendre grâce et de te bénir, car, à la parole de ton Fils annonçant l’Évangile du salut, tu as rassemblé ton Église de tous pays, de toutes langues et de toutes cultures, et tu ne cesses de la vivifier par ton Esprit pour faire grandir jour après jour l’unité du genre humain. En témoignant de ton amour, elle ouvre à chacun les portes de l’espérance, elle devient pour le monde un signe de la fidélité que tu as promise à tous les âges dans le Christ. C’est pourquoi, nous te glorifions sur la terre comme tu es glorifié dans les cieux et nous proclamons d’une seule voix avec toute l’Église :

Ou bien Préface 2 :
P : Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Créateur de l’univers et source de toute vie. Car tu n’abandonnes jamais ce que tu crées dans ta sagesse, mais tu te montres bienveillant, toujours à l’œuvre parmi nous. Dans les temps anciens, en déployant la force de ton bras, tu as guidé ton peuple Israël à travers le désert. Aujourd’hui encore, tu accompagnes ton Église dans sa marche au milieu du monde, tu la soutiens de ton Esprit et tu la conduis sur les routes de ce temps vers la joie éternelle de ton Royaume, par notre Seigneur, Jésus, le Christ. C’est pourquoi, avec les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons :

Ou bien Préface 3 :
P : Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, maître du ciel et de la terre, par notre Seigneur, Jésus, le Christ. Nous te rendons grâce, Dieu saint et fort : par ton Verbe, tu as créé le monde et par lui tu gouvernes toute chose avec justice. C’est lui, Verbe fait chair, que tu nous as donné pour médiateur, lui qui nous a dit tes propres paroles et nous appelle à le suivre. Il est le chemin qui mène vers toi, il est la vérité qui rend libre, il est la vie qui comble de joie. Et c’est par lui, ton Fils bien-aimé, que tu rassembles en une seule famille des hommes si divers, créés pour la gloire de ton Nom, rachetés par le sang de la croix et marqués du sceau de ton Esprit. C’est pourquoi, dès maintenant et pour l’éternité, nous célébrons ta gloire avec tous les anges du ciel et dans la joie nous (chantons et) proclamons :

Ou bien Préface 4 :
P : Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce toujours et en tout lieu, à toi, Dieu fidèle, Père des miséricordes. Car tu nous as donné ton Fils, Jésus, le Christ, notre Seigneur et notre frère. Il a manifesté son amour pour les petits et les pauvres, les malades et les pécheurs ; il s’est fait le prochain des opprimés et des affligés. Sa parole et ses actes ont annoncé au monde que tu es vraiment un Père et que tu prends soin de tous tes enfants. C’est pourquoi, avec les anges et tous les saints, nous te louons, nous te bénissons, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons :

A : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers ! Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire. Hosanna au plus haut des cieux. Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. Hosanna au plus haut des cieux.
P : Vraiment, tu es saint et digne de louange, Dieu qui aimes tes enfants, toi qui es toujours avec eux sur les chemins de cette vie. Vraiment, ton Fils, Jésus, est béni, lui qui se tient au milieu de nous, quand nous sommes réunis en son nom : comme autrefois pour ses disciples, il nous ouvre les Écritures et nous partage le pain. Maintenant donc, Père de toute grâce, nous t’en prions, envoie ton Esprit Saint afin qu’il sanctifie nos offrandes : que ce pain et ce vin deviennent pour nous le corps (+) et le sang du Christ, notre Seigneur. La veille de sa passion, la nuit de la dernière Cène, il prit le pain, il rendit grâce, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant : « Prenez, et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous. » De même, à la fin du repas, il prit la coupe ; de nouveau il rendit grâce, et la donna à ses disciples, en disant : « Prenez, et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela, en mémoire de moi. »

P : Il est grand, le mystère de la foi :
A : Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire.

Ou bien :
P : Quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi :
A : Nous rappelons ta mort, Seigneur ressuscité, et nous attendons que tu viennes.

Ou bien :
P : Proclamons le mystère de la foi :
A : Gloire à toi qui étais mort, gloire à toi qui es vivant, notre Sauveur et notre Dieu : Viens, Seigneur Jésus.

P : Voilà pourquoi, Père très saint, faisant ici mémoire de ton Fils, le Christ, notre Sauveur, que tu as conduit, par la passion et la mort sur la croix, à la gloire de la résurrection pour qu’il siège à ta droite, nous annonçons ton œuvre de grâce jusqu’au jour où il viendra, et nous t’offrons le pain de la vie et la coupe de bénédiction. Regarde avec bonté, Seigneur, l’offrande de ton Église qui te présente par nos mains ce qu’elle a reçu de toi, le sacrifice de louange, la Pâque du Christ. Que la force de ton Esprit fasse de nous, dès maintenant et pour toujours, les membres de ton Fils ressuscité, par notre communion à son corps et à son sang.

Si on a utilisé la Préface 1 :
P : Renouvelle, Seigneur, par la lumière de l’Évangile, ton Église (qui est à ...). Resserre les liens de charité qui unissent les fidèles et les pasteurs ; garde-les en communion avec le pape ..., avec notre évêque ... et l’ensemble des évêques, pour que le peuple qui t’appartient brille comme un signe prophétique de l’unité et de la paix, au milieu d’une humanité qui se divise et se déchire.

Si on a utilisé la Préface 2 :
P : Toi qui nous invites à cette table, Seigneur, nous te prions de nous fortifier dans l’unité : alors, en suivant tes chemins, avançant dans la foi et l’espérance, avec le pape ..., et notre évêque ..., avec l’ensemble des évêques, les prêtres, les diacres et ton peuple répandu par tout l’univers, nous pourrons apporter au monde la confiance et la joie.

Si on a utilisé la Préface 3 :
P : Père tout-puissant, fais-nous vivre de ton Esprit dans notre participation à ce mystère : renouvelle-nous à l’image de ton Fils, et resserre les liens de notre unité avec le pape ... et notre évêque ..., avec l’ensemble des évêques, les prêtres, les diacres et ton peuple répandu par tout l’univers. Donne à tous les membres de l’Église de savoir lire les signes des temps à la lumière de la foi, et de se dépenser sans relâche au service de l’Évangile. Rends-nous attentifs aux besoins de tous, afin que partageant leurs tristesses et leurs angoisses, leurs espérances et leurs joies, nous leur annoncions fidèlement la Bonne Nouvelle du salut et progressions avec eux sur le chemin de ton Royaume.

Si on a utilisé la Préface 4 :
P : Seigneur, fais grandir ton Église dans la foi et la charité, en union avec le pape ..., et notre évêque ..., avec l’ensemble des évêques, les prêtres, les diacres et tout le peuple qui t’appartient. Ouvre nos yeux à toute détresse, inspire-nous la parole et le geste qui conviennent pour soutenir notre prochain dans la peine ou dans l’épreuve ; donne-nous de le servir avec un cœur sincère selon l’exemple et la parole du Christ lui-même. Fais de ton Église un lieu de vérité et de liberté, de justice et de paix, pour que l’humanité tout entière renaisse à l’espérance.

P : Souviens-toi de nos frères et de nos sœurs qui se sont endormis dans la paix du Christ, et de tous les morts dont toi seul connais la foi : donne-leur de contempler la clarté de ton visage et conduis-les, par la résurrection, à la plénitude de la vie. Et lorsque prendra fin notre pèlerinage sur la terre, accueille-nous dans la demeure où nous vivrons près de toi pour toujours. En union avec la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu, avec les Apôtres, les martyrs et tous les saints du ciel, nous pourrons alors te louer sans fin et magnifier ton nom par Jésus, le Christ, ton Fils bien-aimé. Par lui, avec lui et en lui, à toi, Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles.
A : Amen.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Association épiscopale liturgique pour les pays francophones (AELF)
(re)publié: 01/05/2020