LogoAppli mobile

Petit examen de conscience à partir des cinq sens, en vue d’accueillir le pardon de Dieu

La conversion : affaire de cœur, affaire de corps aussi !

« Mon coeur et ma chair crient de joie vers le Dieu vivant ! »
Psaume 84,3

Pour vivre en amitié avec Dieu et avec les autres, tous mes sens sont en alerte. Je peux donc les passer tous les cinq en revue pour voir ce que j’en fais...

L’OUÏE (l’art de bien utiliser ses oreilles !)

Avec mes oreilles, j’ai plaisir à écouter de la musique. J’aime aussi entendre dire du bien de moi... cela m’encourage !

Mais il m’arrive aussi de prêter une oreille attentive aux médisances et aux calomnies... Des fois, quand on me dit des choses importantes, je ne fais pas attention à ce qu’on me dit ; j’entends sans écouter vraiment. Quand je ne fais pas l’effort d’écouter là où je devrais, pardon, Seigneur, pour ma paresse ! Pardon aussi pour mon inattention à ta Parole entendue à la messe et dans tel ou tel groupe ou équipe de chrétiens... pour mon égoïsme qui ramène tout à mes petits soucis, plaisirs ou caprices... pour ma lâcheté lorsque j’entends une calomnie sans réagir !

LA VUE (l’art de bien utiliser ses yeux !)

La télévision m’offre parfois de belles images sur les prouesses des hommes et la beauté de l’univers. Il y a dans le monde qui m’entoure des choses merveilleuses, mais je ne sais pas toujours les voir... et parfois même je ne veux pas les voir. De même, dans l’évangile, il y a plein de gens qui ne veulent pas voir les signes de Jésus...

Pardonne-moi, Seigneur, de ne pas « voir plus loin que le bout de mon nez » ! ... de ne pas reconnaître que c’est toi qui agis dans les mille petits gestes quotidiens inspirés par l’amour ! Pardon pour mon ingratitude (j’oublie si souvent de dire merci !) envers toi et tous ceux qui m’aiment... pour la jalousie qui fait que je ne veux pas voir et reconnaître ce que les autres savent mieux faire que moi !

LE GOÛT (l’art de bien utiliser sa bouche !)

Mes parents m’ont appris à goûter peu à peu à tous les plats qu’ils préparaient à la maison. Grâce à eux j’ai découvre que cela vaut la peine parfois de se forcer un peu, d’aller au-delà de ses envies ou de ses répugnances !

Pardonne-moi, Seigneur, mes caprices ! Aide-moi à être témoin de ton amour et à rendre service, pas seulement quand j’en ai envie, mais chaque fois qu’on me le demande et que je le peux !
Avec ma langue, je peux non seulement lécher les plats (!), mais aussi prononcer des mots qui font plaisir...
Pourtant je sais aussi être « mordant » et il m’arrive d’être une « langue de vipère », de vouloir faire du mal par des paroles blessantes. Pardon, Seigneur ! De ma bouche sortent aussi des mensonges... Pardon, Seigneur !

LE TOUCHER (l’art de bien utiliser ses mains)

Quand il a de la peine, un enfant se réfugie dans les bras de ses parents où il se laisse câliner. Quand il est très heureux, il aime le leur montrer en les embrassant. Mes mains aussi savent exprimer l’affection, l’amitié... mais mes poings savent aussi se fermer et parfois même frapper...

Pardon, Seigneur, pour mes gestes de violence injustifiés ! ... Pardon de ne pas me laisser « toucher » par la peine ou la solitude des autres !

L’ODORAT (l’art de bien utiliser son nez !)

Il y a des gens qui, par leur manière de vivre, laissent deviner qu’ils sont disciples de Jésus-Christ. On « sent » qu’ils ne vivent pas que pour eux et qu’ils sont habités par une formidable espérance. St Paul nous invite à répandre « la bonne odeur du Christ » !

Pardonne-moi, Seigneur, tout ce qui dans ma vie empêche les autres de « flairer » que je suis ton ami ! ... Tu veux que je devienne ton familier et que j’apprenne à « sentir » comme toi. Pardon pour mon peu d’ardeur à te prier
Quand on n’aime pas quelqu’un, on dit parfois qu’ « on l’a dans le nez » ou encore qu’ « on ne peut pas le pifer »...
Pardon pour mes désirs de vengeance et mes réticences à pardonner ! Toi qui nous invites à aimer même nos ennemis, apprends-nous à aimer comme toi !

Prière :

Par toi, Jésus Sauveur, l’aveugle a vu la lumière ;
dévoile à nos yeux ta présence.

Tu as délié la langue du muet,
apprends-nous à célébrer ta louange.

Tu as ouvert les oreilles du sourd,
garde-nous attentifs à ta parole.

Tu as guéri le paralytique,
donne-nous de courir dans la voie de ton amour.

Tu as fait sortir Lazare de son tombeau,
ramène à la vie ceux que le péché retient dans la mort.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Philippe LOUVEAU

Prêtre du diocèse de Créteil, ancien équipier de PSN.
Curé doyen de la paroisse Saint-Georges à Villeneuve-Saint-Georges.

(re)publié: 01/03/2008