LogoAppli mobile

Liturgie de la Parole

P : = prêtre, A : = Assemblée

Le chant d’entrée achevé, tous, debout, se signent.

P : Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.
A : Amen.

Salutation du prêtre

P : La grâce de Jésus notre Seigneur, l’amour de Dieu le Père, et la communion de l’Esprit Saint, soient toujours avec vous.
A : Et avec votre esprit.

Ou bien :
P : Le Seigneur soit avec vous.
A : Et avec votre esprit.

Ou bien :
P : Que Dieu notre Père et Jésus Christ notre Seigneur vous donnent la grâce et la paix.
A : Béni soit Dieu, maintenant et toujours !

Le prêtre (ou un autre membre de l’assemblée) peut exprimer par une brève monition un aspect propre à la célébration du jour : la communauté rassemblée, les lectures, la tonalité du dimanche ou de la fête.

Préparation pénitentielle

P : Préparons-nous à la célébration de l’eucharistie en reconnaissant que nous sommes pécheurs.
A : Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission ; oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi, mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

Ou bien :
P : Seigneur, accorde-nous ton pardon.
A : Nous avons péché contre toi.
P : Montre-nous ta miséricorde.
A : Et nous serons sauvés.

Ou bien :
P : Seigneur Jésus, envoyé par le Père pour guérir et sauver les hommes, prends pitié de nous.
A : Prends pitié de nous.
P : Ô Christ, venu dans le monde appeler tous les pécheurs, prends pitié de nous.
A : Prends pitié de nous.
P : Seigneur, élevé dans la gloire du Père, où tu intercèdes pour nous, prends pitié de nous.
A : Prends pitié de nous.

P : Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde ; qu’il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle.
A : Amen.

Ou bien, le rite de l’eau bénite :
Demandons au Seigneur de bénir cette eau ; nous allons en être aspergés en souvenir de notre baptême : que Dieu nous garde fidèles à l’Esprit que nous avons reçu.
Dieu éternel et tout-puissant, tu as donné aux hommes l’eau qui les fait vivre et les purifie ; tu veux aussi qu’elle puisse laver nos âmes et nous apporter le don de la vie éternelle ; daigne bénir cette eau, pour que nous en recevions des forces en ce jour qui t’est consacré. Par cette eau, renouvelle en nous la source vive de ta grâce, défends-nous contre tout mal de l’âme et du corps ; nous pourrons alors nous approcher de toi avec un coeur pur, et profiter pleinement du salut que tu nous donnes.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
A : Amen.

Ou bien, au temps pascal :
Seigneur, Dieu tout-puissant, écoute les prières de ton peuple : alors que nous venons célébrer la merveille de notre création et la merveille plus grande encore de notre rédemption, daigne bénir cette eau (ou à Pâques : nous te rendons grâce pour cette eau). Tu l’as créée pour féconder la terre et donner à nos corps fraîcheur et pureté. Tu en as fait aussi l’instrument de ta miséricorde : par elle tu as libéré ton peuple de la servitude et tu as étanché sa soif dans le désert ; par elle les prophètes ont annoncé la nouvelle Alliance que tu voulais sceller avec les hommes ; par elle enfin, eau sanctifiée quand Jésus fut baptisé au Jourdain, tu as renouvelé notre nature pécheresse dans le bain de la nouvelle naissance. Que cette eau, maintenant, nous rappelle notre baptême et nous fasse participer à la joie de nos frères les baptisés de Pâques.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
A : Amen.
P : Que Dieu tout-puissant nous purifie de nos péchés, et, par la célébration de cette eucharistie, nous rende dignes de participer un jour au festin de son Royaume.
A : Amen.

Prière de supplication

P : Seigneur, prends pitié.
A : Seigneur, prends pitié.
P : Ô Christ, prends pitié.
A : Ô Christ, prends pitié.
P : Seigneur, prends pitié.
A : Seigneur, prends pitié.

Chant de louange

Le chant de louange est omis pendant l’Avent et le Carême.

A : Gloire à Dieu, au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’il aime. Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons. Nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire, Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le Père tout-puissant. Seigneur, Fils unique, Jésus Christ, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ; toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ; toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière ; toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous. Car toi seul es saint, toi seul es Seigneur, Toi seul es le Très-Haut : Jésus Christ, avec le Saint-Esprit Dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

Prière d’ouverture

Voir à la messe du jour. Elle se termine le plus souvent par :
P : ... Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.
A : Amen.

Première lecture

Voir à la messe du jour.

Psaume

Voir à la messe du jour.

Deuxième lecture

Voir à la messe du jour.

Acclamation de l’Évangile

Voir à la messe du jour.

Évangile

P : Purifie mon coeur et mes lèvres, Dieu très saint, pour que je fasse entendre à mes frères la Bonne Nouvelle.
Le Seigneur soit avec vous.
A : Et avec votre esprit.
P : Évangile de Jésus Christ selon saint ... Voir la messe du jour.
A : Gloire à toi, Seigneur.

À la fin de l’Évangile :
P : Acclamons la parole de Dieu.
A : Louange à toi, Seigneur Jésus.

Homélie

Du grec « Conversation » : commentaire sur les lectures.

Profession de foi

Le symbole des Apôtres :
A : Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre. Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour, est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts. Je crois en l’Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Ou bien le symbole de Nicée-Constantinople :
A : Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible. Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu, engendré, non pas créé, de même nature que le Père ; et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel. Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa Passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts ; et son règne n’aura pas de fin. Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père et du Fils. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes. Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir. Amen.

Prière universelle

Plusieurs intentions et refrains qui expriment la prière des hommes et des femmes souvent en lien avec l’actualité et se terminant idéalement en englobant l’universalité.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Association épiscopale liturgique pour les pays francophones (AELF)
(re)publié: 01/05/2020