LogoAppli mobile

Vous avez revêtu le Christ

Avez-vous remarqué
combien le vêtement est pour l’homme un langage
qui cache et révèle tout à la fois son vrai visage ?
Il étale nos richesses et dévoile nos pauvretés,
il masque le vide notre cœur ou sa médiocrité.

Vêtement de travail, vêtement du repos,
habits de fête ou misérables oripeaux,
costumes de deuil et costumes du folklore,
Costumes rituels et tenue de sport,
uniforme du gendarme et celui du soldat,
coule du moine et robe de l’avocat,
tablier du boucher et celui du serveur,
collant du danseur et casquette du contrôleur...
Neufs ou rapiécés, soignés ou négligés,
discrets ou provocants, ternes ou extravagants,
l’homme, par son vêtement,
s’exprime ou se déguise,
s’efface, s’impose ou méprise,
interpelle, conteste ou crie...

Mais un jour, sur la colline de la mort,
le Christ nu, dépouillé de tout vêtement,
a crucifié nos personnages et nos masques insignifiants ;
il a couvert notre nudité d’un habit nouveau :
celui de l’Amour qui nous enveloppe comme un manteau.

“J’ai vu une foule immense que nul ne pouvait dénombrer,
debout en vêtements blancs” (Ap. 7,9).
Oui, nous tous qui avons été baptisés dans le Christ,
nous avons revêtu le Christ, (cf. Gal.13,26)
nous avons revêtu le vêtement blanc,
celui de l’homme nouveau,
celui de la vie éternelle du Christ vivant.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Michel HUBAUT o.f.m.
(re)publié: 21/03/2004