LogoAppli mobile

Prière de l’homme malade

Seigneur, tu le sais, quand on est malade,
on n’a plus envie de jouer avec les mots
ni de se cacher derrière un masque social ;
dépouillé de toutes nos fragiles sécurités
on ne peut plus tricher avec la vérité.

Seigneur, ballotté par les vagues des événements
je me sens comme une pauvre coquille vide
échouée sur le rivage de la mer.
Dans le silence de la nuit,
nuit sans feux et sans étoiles que je redoute tant ;
en moi, le fils d’ Adam, incrédule, se révolte et frémit,
mais ton Esprit murmure aussi : “Je crois en Jésus Christ !”
Seigneur, je crie vers Toi, le Chemin, la Vérité et la Vie,
Toi le Sacrement des malades, Toi le vivant,
Toi le passeur souriant
sur l’autre rive.

Seigneur, tu le sais, mes journées se ressemblent toutes,
monotones comme le tic-tac d’une pendule
qui égrène le temps qui passe.
Dans la rue, la vie continue ;
j’entends les gens qui partent au travail,
le bruit des voitures, les enfants qui reviennent de l’école,
je me sens inutile et déjà de trop.
Seigneur, je crie vers Toi, le Chemin, la Vérité et la Vie,
Toi le Sacrement des malades, Toi le Vivant,
Toi le passeur souriant
sur l’autre rive.

Seigneur, je ne te demande pas de remplacer les médecins,
ils utilisent la science que tu leur as donnée,
mais viens guérir ce qu’ils ne peuvent soigner :
cette blessure profonde de mon âme
où tu peux encore accomplir le miracle de l’espérance.
Seigneur je crie vers Toi...

Seigneur,
cette mort qui s’est dressée devant toi
dans la trente-quatrième année de ta vie,
en pleine force de l’âge, a dû te coûter bien des larmes !
Aussi je n’ai pas honte de te dire que, ce soir, j’ai peur ;
accorde-moi de croire vraiment que tu es le Vivant,
que tu es bien là, présent près de moi,
toi qui as voulu partager mon angoisse
pour m’aider à me tourner avec confiance vers le Père.

Par ce sacrement que je reçois de ton Eglise,
aide-moi à combattre cette maladie avec toi
et accomplis ce qui est le meilleur pour moi.
Pardonne-moi tout le temps gâché
où je n’ai pas su aimer.
Permets que je remplisse d’amour
les jours qui me seront encore accordés.
Remplis-moi de ta Lumière :
qu’elle illumine ma nuit et soutienne ma faiblesse ;
et que mon sourire et ma patience
puissent encore révéler ta Présence.

Seigneur, je crie vers Toi, le Chemin, la Vérité et la Vie,
Toi le Sacrement des malades, Toi le Vivant,
Toi le passeur souriant
sur l’autre rive.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/02/2019
1ère public.: 01/07/2004