LogoAppli mobile

Un jour l’Amour a été si loin...

Un jour l’Amour a été si loin
qu’il s’est donné lui-même jusqu’à en mourir,
sang versé sur une poutre de bois ;
chaque jour l’Amour va si loin
qu’il se livre lui-même pour nourrir notre faim d’aimer
dans le pain partagé au cours d’un Repas.

Sacrement d’un Dieu incarné
qui n’est venu que pour servir et aimer ;
mémorial d’un Dieu qui s’est laissé dépouiller
pour ouvrir au fond de notre impasse
une brèche nouvelle mais si étroite
que seul l’homme pauvre peut y passer,
que seul l’amour décentré de lui-même peut y entrer.

Sacrement d’une mort unique
qui récapitule tout don de soi libérateur ;
mémorial d’un sacrifice unique
où meurt la mort d’un monde pécheur.

Sacrement de l’ultime triomphe de l’amour
où l’homme est sauvé en se donnant ;
mémorial de l’ultime triomphe de la vie
où l’homme devient immortel en aimant.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Michel HUBAUT o.f.m.
(re)publié: 21/03/2018
1ère public.: 21/03/2004