LogoAppli mobile

Prêtres de Jésus-Christ

Redoutable grandeur d’une telle vocation !
celle d’un homme qui doit oser parler au nom de Dieu,
dire une Parole qui blesse et qui guérit,
juge la terre et lui rend la vie,
éclaire et libère l’homme,
sans toi-même ne juger personne ;
dire une parole de vérité sans décourager
et être bon sans lâcheté.

Étonnante mission,
qui invite l’homme pétri de terre
à vivre dans l’éclat de Lumière de Dieu
qui fait de lui un homme public et un homme d’adoration,
un homme de solitude et un homme de communion...

Mon frère, prêtre de Jésus-Christ,
tu devras risquer la Parole, le matin, le soir et le midi,
à tous les âges de la vie de l’homme.
Dans les promesses de sa naissance,
dans les interrogations de son adolescence,
dans les engagements, les échecs
et les doutes de sa maturité,
dans l’ultime passage au bout de sa route où s’ouvre l’éternité.

Mon frère, prêtre de Jésus Christ,
tu devras, inlassablement, semer la Parole à tous vents,
semer dans les fêtes, les deuils et dans les révolutions,
dans les mouvements sociaux et les contestations ;
semer sur les places publiques et aux coins des rues,
dans l’intimité des maisons et les rencontres de l’inconnu ;
tu devras semer dans les terres dévastées et calcinées
par la guerre, la haine ou la misère ;
semer dans les terres labourées
par l’épreuve, la souffrance ou la prière ;
semer dans la terre disponible des enfants,
dans la terre des anciennes et des nouvelles cultures,
dans la terre des peuples asservis
et dans la terre retournée du soir de la vie.

Mon frère, prêtre de Jésus-Christ,
tout ce que, dans la peine et les larmes, tu auras semé,
bien souvent, un autre viendra le moissonner.
Ta fécondité ne sera jamais la tienne
mais celle de Celui qui t’a envoyé.
“Ceci est mon Corps. Je te baptise. Je te pardonne...”,
toutes ces paroles d’homme
ne seront jamais que l’écho de celles de Jésus Christ,
unique Sacrement de la Vie.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Michel HUBAUT o.f.m.
(re)publié: 01/09/2004