LogoAppli mobile

Avant d’aller trouver l’entreprise de pompes funèbres de mon choix

Cette démarche doit être faite très rapidement (les entreprises de pompes funèbres assurent une permanence 24h sur 24, 7 jours sur 7) car elle conditionne bien d’autres démarches. Mais je vais devoir faire des choix sur lesquels il me sera difficile de revenir. Autant donc prendre quand même le temps de la réflexion…

Quelques questions à me poser :

  • Suis-je bien en possession du livret de famille du défunt et, si le décès est survenu à son domicile, de l’acte de décès signé par le médecin ?
  • Muni des documents précités, ai-je déclaré ou fait déclarer le décès au service de l’état civil de la mairie ? Cette déclaration doit en effet être faite dans les 24 heures suivant le décès. N’importe quel membre de la famille peut s’en charger, voire même l’entreprise de pompes funèbres choisie. Il est d’ailleurs recommandé de demander en même temps une dizaine d’extraits de l’acte de décès, qui seront nécessaires pour toutes les démarches administratives.
  • Le défunt avait-il souscrit un « contrat obsèques » souscrit auprès d’une entreprise habilitée de pompes funèbres ?
  • Avait-il émis quelques souhaits précis quant à ses funérailles ?
  • Inhumation ou crémation ? Le pourquoi de ses préférences… ou des nôtres ?
  • Existe-t-il un caveau de famille ? Si c’est la crémation qui est retenue, ai-je bien réfléchi à la destination finale des cendres ?
  • Compte tenu de ses convictions et de ce qu’il exprimait de sa foi, de ses doutes ou de son athéisme, un passage préalable à l’église a-t-il du sens ?
  • S’il y a une célébration à l’église, quelle sera la personne - ou les personnes - dont on donnera les coordonnées à l’entreprise des pompes funèbres pour qu’elle les transmette à la paroisse et que celle-ci puisse préparer avec elle(s) la célébration ?
  • Les modalités de la célébration à l’église seront réglées avec l’équipe qui en a la charge et non avec les pompes funèbres. Mais si, compte tenu de la pratique religieuse du défunt et de l’assemblée prévisible pour les obsèques à l’église, on souhaite vivement que la messe puisse être célébrée lors des obsèques, savons-nous les habitudes et possibilités de la paroisse ?
  • Savons-nous si un prêtre pourra se rendre disponible ? Dans le doute, mieux vaut ne pas parler de « messe » sur le faire-part, mais de « cérémonie religieuse », ce qui laisse ouvertes plusieurs possibilités.
  • Quel était le réseau de relations du défunt ? Cela peut être utile pour déterminer le nombre de faire-part à imprimer et entrevoir l’assemblée susceptible de participer aux obsèques.
Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Pierre LASSOUDURE

Constructeur de navires à Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/11/2007