LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Novembre 2020

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Non pas imposer sa foi mais faire partager son espérance. »

Et il disait aussi :
« Les enfants et les vieillards sont à égale distance de Dieu.
Les premiers en sortent depuis peu, les seconds y vont sous peu. »

Sans regret !

En septembre 1959, lors d’un voyage officiel dans le Pas-de-Calais, de Gaulle, devenu président de la République, est présenté à l’abbé Baheux, très ému, qui lui dit en tremblant : « Mon… mon Général… C’est moi qui vous ai marié en 1921… » De Gaulle : « Rassurez-vous, monsieur le curé, je ne vous en veux pas ! »

94e rencontre des Semaines sociales de France : Une société à reconstruire. Engageons-nous !

La crise sanitaire que nous vivons a plus que jamais révélé les inégalités qui traversent notre pays. Aux Semaines sociales de France nous voulons nous engager pour voir la société transformer. C’est pourquoi, en 2020, la rencontre des semaines sociales aura pour thème : « Une société à reconstruire. Engageons-nous ! »

Cet événement au format inédit sera à la fois en ligne et en régions ! Une rencontre entièrement numérique : les conférences, tables-ronde et ateliers seront retransmis en direct et accessibles depuis chez vous. Vous pourrez également, grâce au réseau d’antennes régionales, vous réunir pour ceux qui le souhaitent et vivre cette rencontre digitale en groupe. Traditionnellement rattachée à un lieu, cette année et pour la première fois, c’est la Rencontre qui vient à vous !

Informations, programme et inscriptions sur www.ssf-fr.org - 01 74 31 69 00

Les gestes barrières préconisés par la capitainerie du port

Le 29 octobre, vu du Musée

Une journée pas comme les autres : envisager comment vivre en Eglise ce nouveau confinement. Courir acheter des ampoules dans un magasin, y trouver une foule de gens hébétés, renfrognés, parfois violents dans leurs mots. et puis l’annonce d’un nouvel attentat, visant cette fois les chrétiens. Autour de 15 h, au moment où le glas sonnait, je me suis rendu à la cathédrale, prier devant « l’icône » de Notre Dame de Grâce, panneau italien du début du 13e, vénéré à Cambrai depuis le 15e siècle. Dans sa majestueuse flèche gothique, toute petite, Notre Dame serre son enfant contre elle. J’étais là, sans savoir comment prier. Entre maladie, assassinats, guerres et famines toujours d’actualité, les mots, même ceux du chapelet, ne venaient pas. Je me suis tenu silencieux. Finalement, c’est bon le silence... Le glas solennel exprimait notre peine dans la ville. Et je regardais cette icône. Un Dieu qui se donne une mère. Et quoi de plus fragile qu’une mère et son bébé ? Quoi de plus humain que leur tendresse ? L’enfant malade a besoin de tendresse. Et les mères du monde sont probablement le meilleur rempart contre la guerre. Oui, cette « Vierge de tendresse » était ma prière alors que l’humanité est si désemparée devant tant d’épreuves. Même les assassins ont eu une mère. Et l’islam respecte aussi la maternité. Que le fanatisme de certains ne nous le fasse pas oublier. Ensemble, défendons les enfants de cette terre que le Christ est venu sauver !
(Sur le compte Facebook de Venceslas, ami fournisseur du musée)

Pas de fatalisme : chacun a une liberté d’action

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.
Pourquoi, en 2020, les femmes baptisées en Amérique, qui vivent au Canada, ne peuvent-elles pas être enterrées aux Etats-Unis ?

La photo du sacristain

Qui a dit que le sacristain était un vieux ? Le voici en train de faire sa gymnastique matinale non loin de Port Saint Nicolas.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/11/2020