LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Avril 2020

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Evidemment, depuis le 15 mars le bar est fermé ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté en début de mois, puis ses échanges SMS et téléphoniques depuis. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« La réussite est une notion aux antipodes de l’Evangile. »

Et il disait aussi :
« Le christianisme, ça ne se dit pas, cela se fait. »

C’est le printemps : ça fleurit sur internet

Le sacristain (qui a un compte Facebook) a beaucoup apprécié cette vidéo et invite tous ceux qui le peuvent à la visionner.

Confinement dans la Ville

La compassion du Père
En Lombardie, un médecin athée a été bouleversé par le témoignage d’un prêtre de 75 ans se dévouant jusqu’à donner sa vie pour les malades. Il témoigne : « À partir de maintenant et jusqu’au dernier souffle de ma vie, je vais me consacrer à aider les autres. Je suis heureux d’avoir rencontré Dieu grâce à ce prêtre, en plein milieu de la souffrance et la mort de mes patients. Dieu est là, l’espoir est là. » Ce médecin a vu la compassion du Père.

Frère Yves Habert, op, directeur de Retraite dans la Ville

Les réseaux sociaux, outils de mise en lien

Le sacristain trouve que, comme dans la langue (rappelez-vous Esope !), les réseaux sociaux sont capables du pire comme du meilleur.
Une de ses amies, confinée strictement, a entrepris la confection de masques en tissu à la demande d’un centre hospitalier. Mais voilà qu’elle est sur le point de se trouver en panne sèche d’élastiques. Mais sa fille, qui habite au Canada, et avec laquelle elle correspond pluriquotidiennement via WhatsApp a lu sur la page Facebook « tu es de ce village si... » qu’une personne de ce village - inconnue d’elles deux - propose de l’élastique. Par un message privé Facebook entre la fille et cette donatrice, le contact est pris, suivi d’un contact téléphonique direct entre l’amie et sa covillageoise - toutes deux empêchées de sortir de chez elles. Il ne restait plus qu’à trouver une tierce personne pour transporter l’élastique entre les deux domiciles distants de quelques kilomètres !

Nouvelle acquisition au Musée

(Tableau emprunté à Marc L. que’Anne-Sophie de Milo n’a pas réussi à contacter.)

Le Jour du Seigneur crypté

Crypté ne veut pas dire que l’émission Le Jour du Seigneur sera retransmise à partir d’une crypte. Comme le Coronavirus a rendu l’assistance aux messes impossible, les quêtes qui viennent normalement alimenter un peu le budget des paroisses n’existent plus, alors que les frais continuent. Pour pallier ce problème, la Conférence des Évêques de France (CEF) et France Télévisions se sont mises d’accord pour transmettre la messe avec l’image et le son brouillés. Il vous faudra taper un code de 12 chiffres sur votre télécommande pour récupérer la version normale. Ces codes sont dès à présent disponibles chez les buralistes sous le nom de « Tickets de messe », au prix de 1 ou 2 euros (des carnets de 10 existent). Les buralistes reversent le montant à leurs paroisses respectives. Les tickets à 2 euros permettent d’avoir un son clair, une image filmée à partir des premiers rangs et une homélie bien préparée et profonde de sens. Les tickets moins chers fourniront une image lointaine ou bien partiellement cachée par une colonne, un son plus difficilement compréhensible et une homélie « improvisée ». Chacun pourra ainsi se retrouver au plus près de l’ambiance dont il a l’habitude.

La peinture de Sophie, autiste

A quelque chose malheur est bon

Début mars le sacristain a poussé un gros coup de gueule en apprenant qu’il nous était impossible de partager aux visiteurs du Musée le texte de la vidéo sur la Transfiguration par Fra Angelico parce que, étant sous contrat avec Bayard Presse, Venceslas ne peut pas donner ses textes… qui sont leur propriété.
Mais depuis, confinement aidant, Venceslas, ne perdant la propriété de ses textes que pour ceux qui lui sont commandés par Bayard, qui reste un homme libre (Deo gracias !) a généreusement partagé au Musée de PSN son « carême confiné », soit, depuis le 17 mars, un commentaire quotidien d’œuvre autour des lectures du jour. Grand merci à lui !

Le lavabo, dans la liturgie

Le sacristain, pas rancunier pour deux sous, continue à être un lecteur assidu du quotidien La Croix, il a beaucoup souri en lisant le billet d’Alain Rémond, le 26 mars dernier : enfant de chœur débutant, avec beaucoup d’application pour tout faire comme il faut (plateau, burettes, petite serviette sur le bras...), alors qu’il s’apprête à verser de l’eau sur les mains du célébrant pour le ‘lavabo’, il l’entend « siffler entre ses dents : “L’autre burette, espèce d’andouille ! Celle-là, c’est celle du vin !” ».

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Un vieux berger dit à sa femme : « Lorsque je vais mourir, je voudrais donner tous mes moutons à mes enfants. Je souhaite donner la moitié de mon troupeau à mon aîné Paul. Notre cadet devrait recevoir le tiers du troupeau, et enfin 1/9 pour notre plus jeune fils. » Quelques mois plus tard, le berger meurt. Au moment de sa mort le troupeau compte dix-sept moutons.
La famille se rassemble ensuite pour faire le partage des moutons, mais comment faire la répartition sans tuer des moutons ?
Personne ne voit comment réaliser ce partage à moins de dépecer des moutons. C’est un autre vieux berger, ami de longue date du père, qui trouve une solution à leur problème.
L’avez vous trouvée ?

La photo du sacristain

Le sacristain a pris le temps de regarder ses albums photos. Il s’est arrêté sur celle ci, prise par son neveu il y a quelques années. On y voit de dos le père Kérygme bénissant les rameaux. Quant au sacristain, vous le reconnaîtrez aisément : il s’est glissé dans la foule et porte à la main une branche de buis !

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/04/2020