LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mai 2018

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Prier non pas pas pour prier mais pour rejoindre Dieu. »

Et il disait encore :
« Tant que vous comptez ce que vous avez fait, vous tournez le dos à la sainteté. »

La laïcité et la bicyclette

La 19e édition du Championnat de France cycliste du clergé a bien failli ne pas avoir lieu. La communauté de communes de Saint-Père, dans le Loiret, trop contente d’avoir été choisie pour cet événement sportif rare, avait alloué une subvention de 6 000 euros, mais c’était sans compter sur un député socialiste. Ce citoyen engagé, qui agit « à titre personnel » et qui n’habite pas dans les communes traversées par les sportifs consacrés, a appris l’existence du projet de subvention en surfant sur la Toile. Au nom de la laïcité, de l’argent public ne peut pas, selon lui, soutenir un événement « strictement réservé à des gens sélectionnés sur leur foi religieuse ». La subvention a été supprimée pour éviter les « pataquès ».
De nombreuses personnes se sont émues de ce retour en arrière et se sont cotisées pour que cet événement ait lieu et en particulier des entrepreneurs de la région. Tout compte fait les organisateurs de cette course ont reçu la somme de 12 000 euros et la fête aura bien lieu ce 1er mai.

Wikipédia, une terre de mission et d’évangélisation

La place de l’Église sur Wikipédia a été abordée cet mois d’avril lors d’une conférence organisée à l’Institut français (Centre Saint-Louis), à Rome.
L’encyclopédie en ligne Wikipédia, lancée en janvier 2001, est devenue un outil incontournable de la culture contemporaine. Les étudiants, les journalistes, les simples curieux peuvent y trouver une mine d’informations sur leurs centres d’intérêt les plus éclectiques, qu’ils soient légers ou plus pointus, généralistes ou très spécialisés. Actuellement, la version française recense près de deux millions d’articles (contre 5 millions et demi pour la version anglophone), avec près de 20 000 contributeurs actifs, qui partagent bénévolement leurs connaissances au bénéfice du plus grand nombre.

Depuis quelques années, des articles précis et très documentés concernent des sujets théologiques ou liés à la vie de l’Église. Ils sont souvent produits par des personnes investies dans la culture numérique, parmi lesquelles des prêtres et des consacrés qui voient dans cette participation à cette communauté encyclopédique non seulement un loisir ou une passion, mais la part d’une mission d’évangélisation numérique à laquelle les papes Jean-Paul II, Benoît XVI et François ont invité les jeunes catholiques (et les moins jeunes aussi) à contribuer.

Les enjeux sont immenses compte tenu de l’audience potentielle de ces articles qui peuvent être lus à la fois par des personnes habituées à l’utilisation d’autres ressources comme des bibliothèques traditionnelles, mais aussi et surtout par ceux qui n’ont pas accès aux livres ou à la presse et pour lesquels cette encyclopédie en ligne est la ressource d’information la plus fiable et la plus accessible.
L’article sur Jésus-Christ, par exemple, mis en ligne peu après la création du site, compte aujourd’hui plus de 200 versions linguistiques, souvent très détaillées, et qui apparaissent en tête des recherches sur Google. La version anglaise est marquée par les administrateurs du site comme un « article de qualité », en raison de la précision des sources, parmi lesquelles, mais pas exclusivement, de nombreuses sources catholiques.

Pour Will Conquer, séminariste du diocèse de Monaco et des MEP (Missions Étrangères de Paris), actuellement étudiant au séminaire pontifical français de Rome et co-organisateur de cette conférence, Wikipédia ne doit pas être considérée comme un lieu de « guerre culturelle » mais plutôt comme une « agora » dans laquelle les catholiques doivent pouvoir s’exprimer sans complexe et avec enthousiasme, pour rendre leur foi compréhensible dans l’un des principaux espaces de la culture numérique actuelle. (RV)

La chapelle Sixtine et internet

Le Stabat Mater du compositeur écossais James MacMillan a été joué dimanche 22 avril à la Chapelle Sixtine, retransmis en direct sur le site Internet britannique Classic FM..
Il s’agit de la première retransmission en direct d’un concert depuis la Chapelle Sixtine, tous les autres directs depuis cet endroit ayant été des célébrations religieuses.
Commandé en 2016 par la Genesis Foundation de John Studzinski, ce Stabat Mater a déjà été créé à Londres, recevant alors des critiques élogieuses. Un « chef-d’œuvre », a estimé le Times, tandis que, en France, l’enregistrement a reçu le Diapason d’or pour la musique chorale.
Le dimanche 22 avril, il a été joué dans la chapelle Sixtine par The Sixteen Choir and Orchestra, un ensemble britannique spécialisé dans la musique de la Renaissance et la musique baroque mais aussi dans la musique chorale et orchestrale des XIXe et XXe siècles. (La Croix)

Propos de bar

Un homme hurle de bonheur dans la rue :
- Je marche, je marche, s’exclame-t-il, en levant les bras au ciel.
Une dame s’approche de lui, lui baise les pieds, une autre lui fait le signe de croix, une autre encore se jette à ses genoux. Un monsieur l’interpelle :
- Mais, si vous marchez monsieur, il s’agit d’un miracle ?
- Non, réplique l’homme. On m’a volé ma voiture !

Dans une station balnéaire, un prêtre voit entrer dans son église une jeune fille habillée très légèrement : short et débardeur très décolleté. Au moment où la jeune fille trempe ses doigts dans le bénitier, le curé lui dit :
- Oh, mademoiselle, si c’était juste pour y mettre le bout des doigts, ce n’était pas la peine de vous déshabiller !

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par courriel votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Si rien ne pousse dessus, c’est un objet de prière
s’il remue de la terre, c’est un lieu de prière
s’il est enfermé dans l’habitude, c’est le tout de saint Paul
enfin s’il se déguise en nonne, il devient l’ennemi des Verts…

et pour vous aider, s’il est rigolo on le voit dans tout bon livre…
(Ouf ! de temps en temps cela fait du bien de délirer.)

La photo du sacristain


Le sacristain a marché, a beaucoup marché...


Jules LAGOUTTE
 
(re)publié: 01/05/2018