LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Avril 2018

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« La plus grande pauvreté c’est de n’être aimé par personne. »

Et il disait encore :
« Les différences, au lieu de vous éloigner, vous rapprochent. Masculin et féminin se conjuguent dans la ressemblance de l’amour. Chacun, chacune demeurant ce qu’il est. »

Mauvais timing


Le sacristain a reçu cette invitation, il n’a pas pu y aller : à cette heure il se rendait à la commémoration de la RÉSURRECTION.

Une vie dédiée à la passion de la science

Le célèbre astrophysicien britannique est décédé ce mois de mars à l’âge de 76 ans.
Sans se déclarer formellement athée, Stephen Hawking avait théorisé la non-nécessité de l’intervention de Dieu dans la création de l’univers. Cette position ne l’empêchait pas d’apprécier les échanges avec les scientifiques croyants, notamment dans le cadre de l’Académie pontificale des sciences, dont il était membre depuis 1986. Il avait rencontré quatre papes : Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI et François.
Né 300 ans jour pour jour après la mort de Galilée, et titulaire pendant 30 ans de l’ancienne chaire d’Isaac Newton à Cambridge, Stephen Hawking restera dans l’histoire comme l’un des esprits les plus brillants du monde scientifique, mais aussi comme un modèle de courage pour toutes les personnes confrontées à la maladie et au handicap. (RV)

Les réformes

« C’est le Saint Esprit qui… meut l’Église en une purification et une réforme de soi permanente, afin qu’elle aille de l’avant », a déclaré le cardinal Fernando Filoni, grand chancelier de l’Université pontificale urbanienne et préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples.
C’est ce qu’il a affirmé en ouvrant, le 13 mars 2018, les travaux d’un Congrès international sur le thème « Réforme au sein de l’Église, réforme de l’Église », qui s’est déroulé jusqu’au 15 mars à l’Université pontificale urbanienne. (RV)

Il s’agissait d’éradiquer une bonne fois pour toutes les 15 maladies diagnostiquées par le pape François en 2014 :
1. Le « fantasme de l’immortalité » de qui se croit « immunisé » ou « indispensable » ;
2. Le « marthalisme » ou l’activité excessive ;
3. La « pétrification mentale et spirituelle » ;
4. La planification excessive et le fonctionnarisme ;
5. La mauvaise coordination ;
6. L’« Alzheimer spirituel » ;
7. La maladie de la rivalité et de la vanité ;
8. La « schizophrénie existentielle » ;
9. La rumeur, la médisance et le commérage ;
10. La maladie de diviniser les chefs ;
11. L’indifférence aux autres ;
12. Le « visage lugubre » ;
13. L’accumulation ;
14. Les « cercles fermés » ;
15. La maladie du profit mondain et des exhibitionnismes.

Les propositions les plus importantes à la suite de ce congrès sont les suivantes :
1- Par roulement il est décidé que chaque membre de la curie sera nommé pour cinq ans puis retournera dans son diocèse.
2- Les présidents des dicastères peuvent être aussi bien des laïques que des prêtres ou évêques seuls les compétences seront reconnues pour permettent de faire partie de la curie...
3- On veillera qu’il y ait une parité absolue hommes femmes dans tous les dicastères.
Il est vraisemblable qu’il va y avoir des pleurs et des grincements de dents mais le Saint Esprit a décidé de mettre le poing sur la table.

En avril n’oublie pas de donner ton avis...

C’est le 30 avril que sera close la consultation citoyenne des états généraux de la Bioéthique
Le sacristain compte bien y participer et invite tous les hommes de bonne volonté à faire de même, dans l’espoir de contrebalancer modestement les lobbies qui œuvrent pour renforcer l’aspect « financier » ou économique de la Vie, quitte à en oublier le sens profond...

Mgr Bruno-Marie Duffé au 8e Forum mondial de l’eau à Brasilia

En 2015, « 844 millions de personnes n’avaient toujours pas accès à des services élémentaires d’approvisionnement en eau de boisson, 2 milliards de personnes utilisent des points d’eau contaminés par des matières fécales ».
Près de la moitié de la population mondiale, 3,6 milliards de personnes, vit dans des zones où l’eau peut manquer au moins un mois par an, selon l’Organisation des Nations unies.
C’est une honte pour l’humanité du XXIème siècle. Une humanité qui sait pourtant très bien comment transporter, distribuer et assainir l’eau.
« L’accès à l’eau est une condition pour l’exercice des autres droits humains », rappelait le pape François dans son encyclique Laudato Si’.
 Si rien n’est fait, 5,7 milliards de personnes pourraient manquer d’eau d’ici 2050. (Zenit)

Un avion flambe

Le pilote d’un avion de chasse appelle la tour de contrôle :
- Allô... Allô... Mon réacteur droit est en flammes, que dois-je faire ?
- Éjectez-le !
Aussitôt qu’il a éjecté le réacteur droit, c’est le gauche qui prend feu.
- Allô... Allô... La tour de contrôle ? Mon réacteur gauche vient de prendre feu à son tour. Qu’est-ce que je fais ?
- Appuyez sur la manette du siège éjectable et sautez !
Le pilote appuie sur tous les boutons à la fois mais rien ne se produit. Tout est bloqué.
- Allô... Allô... La tour de contrôle ? Tout le système est enrayé et le feu commence à gagner la cabine. Qu’est-ce que je fais ?
- Ne vous affolez surtout pas ! Et répétez après nous : « Notre Père qui êtes aux Cieux... »

Nomination

Au cours de leur Assemblée plénière de printemps, les évêques français ont élu Mgr Bruno Feillet, capitaine émérite de Port Saint Nicolas et évêque auxiliaire de Reims, président du Conseil famille et société, pour un premier mandat. Il succédera ainsi à Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par courriel votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

C’est un trou de verdure où chante une rivière qui n’est pas célèbre pour son poids.
Le personnage humain qui le rendit célèbre n’est pas visible en ce lieu, mais il l’est en chair et en os dans une autre lointaine ville où coule un fleuve, et qui, quoi qu’on puisse penser, est préservé des chiens et des canons de fusils.
Ce lieu est un rêve pour les personnes qui n’ont pas à chercher loin pour offrir quelque chose au Seigneur.

La photo du sacristain


Décidément ce mois de mars 2018 fut pluvieux, n’est-il pas ?


Jules LAGOUTTE
 
Une faute d'orthographe ? Une erreur dans l'article ? Un problème ? Dites-nous tout !
(re)publié: 01/04/2018