LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Juin 2017

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« “Si tu veux être heureux, fais confiance à Dieu” est la phrase clé pour tout prophète. »

Et il disait encore :
« De pieux blasphèmes :
- Il a plu au Seigneur de rappeler son serviteur.
- Qu’est-ce que j’ai donc fait au bon Dieu ? »

Une fuite, source de tourisme

Le Chemin de la Sainte Famille qui, selon les traditions millénaires, a été suivi par Marie, Joseph et l’enfant Jésus lorsqu’ils traversaient l’Égypte pour fuir Hérode, sera bientôt reconnu patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO. La nouvelle a été rendue publique par l’Autorité pour le développement du tourisme égyptien, selon l’agence Fides.

La reconnaissance de ce Chemin, qui est déjà une destination privilégiée pour les pèlerinages chrétiens, pourrait attirer encore plus de fidèles. L’agence Fides rapporte ainsi que dès le 9 mai, le Ministre du Tourisme égyptien, Yahiya Rashid, a été reçu au Vatican pour présenter un programme intitulé Le voyage de la Sainte Famille.
Selon certaines hypothèses basées sur les Évangiles, la Sainte Famille aurait voyagé plusieurs semaines en Égypte. Lors de son voyage au Caire fin avril, le pape François avait par ailleurs fait plusieurs fois référence à l’hospitalité offerte par l’Égypte à l’enfant Jésus, à saint Joseph et à la très sainte Vierge Marie, contraints à l’exil.

Cette opportunité d’attirer les pèlerinages permettrait aussi de compenser la chute du tourisme en Égypte à cause de la situation sécuritaire.
(RV)

Prier tous les jours

Jules est pris d’un doute et s’en va voir son curé pour lui poser la grande question qui vient de lui traverser l’esprit :
« Dites-moi Monsieur le curé, vous qui avez la connaissance, pourquoi faut-il de prier l’Éternel tous les jours ? »
Le curé lui répond :
- Ce qui est surtout très très important, c’est de prier la veille du jour de sa mort, Jules.
- Mais comment peut-on savoir quel jour on va mourir ?
- Eh bien, justement Jules, justement...

« La beauté sauvera le monde : l’art au service des nations et du bien commun »

Bernardito Auza, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies, est intervenu sur le thème « La beauté sauvera le monde : l’art au service des nations et du bien commun », au siège des Nations Unies, à New York, le 10 mai 2017.

Pour Auza, la « promotion de la beauté » doit faire partie du travail des nations : « La beauté a la capacité de libérer les plus profonds désirs de notre cœur et d’ouvrir nos yeux pour qu’ils perçoivent la réalité la plus profonde de la personne et du monde autour de nous. La beauté a aussi la capacité d’unir les personnes à travers des générations et des continents dans une admiration commune, établissant un bien commun transcendant qui peut être le fondement d’une conversation, d’une coopération et même d’une contemplation future. C’est pourquoi la promotion de la beauté doit toujours rester une partie cruciale du travail des nations du monde. »
(RV, 16 mai)

Sous haute protection, saint Nicolas a pris l’avion

Suite à un accord conclu entre le patriarche Kirill et le pape François qui se sont rencontrés à la Havane le 12 février 2016, on a déplacé les reliques de saint Nicolas de Bari depuis son sanctuaire vers la Sainte Russie. C’est la première fois depuis 930 ans qu’elles ont quitté la ville.

Ces reliques sont arrivées dimanche à Moscou par vol spécial, de la cathédrale de Bari en Italie où il repose depuis le début du XIIe siècle. Cette arrivée a donné lieu à une cérémonie digne de l’arrivée d’un grand chef d’état. Selon la police, plus de 45 000 personnes l’avait déjà honoré en 4 jours. Il leur a fallu attendre près de quatre heures et piétiner durant trois kilomètres avant de pénétrer dans la basilique du Christ sauveur, puis déposer un baiser furtif sur la paroi de verre qui isole une côte du thorax du saint homme.
Elles resteront exposées cinq semaines à Moscou et Saint-Pétersbourg sous haute protection : mille militaires et membres de la Garde nationale sont déployés autour de la basilique ceinturée par des barrières métalliques.

Le site d’informations Orthodoxie et paix rappelle qu’il existe déjà à Moscou, vingt-cinq églises abritant des reliques de saint Nicolas, accessibles librement et sans faire la queue.

Le mendiant

J’étais allé, mendiant de porte en porte, sur le chemin du village lorsque ton chariot d’or apparut au loin pareil à un rêve splendide et j’admirais quel était ce Roi de tous les rois !
Mes espoirs s’exaltèrent et je pensais : c’en est fini des mauvais jours, et déjà je me tenais prêt dans l’attente d’aumônes spontanées et de richesses éparpillées partout dans la poussière.
Le chariot s’arrêta là où je me tenais. Ton regard tomba sur moi et tu descendis avec un sourire. Je sentis que la chance de ma vie était enfin venue. Soudain, alors, tu tendis ta main droite et dis : « Qu’as-tu à me donner ? »
Ah ! quel jeu royal était-ce là de tendre la main au mendiant pour mendier ! J’étais confus et demeurai perplexe ; enfin, de ma besace, je tirai lentement un tout petit grain de blé et te le donnai. Mais combien fut grande ma surprise lorsque, à la fin du jour, vidant à terre mon sac, je trouvai un tout petit grain d’or parmi le tas de pauvres grains. Je pleurai amèrement alors et pensai : Que n’ai-je eu le cœur de te donner mon tout ?

Une femme à la tête de l’Église protestante de France.

Vendredi 26 mai, l’Église protestante Unie de France a, pour la première fois, porté à sa tête une femme. À l’issue d’une semaine de synode à Lille, Emmanuelle Seyboldt, pasteure à Besançon (Doubs), a été nommée présidente du Conseil national de cette Église qui fédère 250 000 fidèles engagés dans l’union des Eglises réformée et luthérienne. C’est une première au sein d’un protestantisme français très éclaté.
À l’heure actuelle, plus du tiers des 450 pasteurs de l’Église protestante unie de France sont des femmes.

Le Corse et le Breton

Dans un club de violonistes, deux musiciens bavardent : un Corse et un Breton. Tous les deux sont fiers de leur talent.
Le Corse dit :
- La semaine dernière j’ai joué un concerto dans la cathédrale d’Ajaccio, devant 6 000 personnes. Tu vas pas me croire, mais j’ai tellement bien joué que j’ai fait pleurer la statue de la Sainte Vierge...
Perplexe, le Breton hoche la tête, et dit :
- Moi, hier, à la cathédrale de Quimper, j’ai joué devant plus de 10 000 personnes, tu vas pas me croire mais à un moment, j’ai vu Jésus se décrocher de la croix et venir vers moi.
Je me suis arrêté de jouer, et dans un silence de mort, il m’a dit :
- Mon fils, j’espère que tu connais bien ta partition !
Surpris je lui dis :
- Seigneur, je la connais ma partition, pourquoi tu me dis ça ?
Et il m’a répondu :
- Parce que la semaine dernière, à la cathédrale d’Ajaccio, un petit Corse prétentieux a tellement mal joué qu’il a fait pleurer ma mère.

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par courriel votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Pourquoi ce pèlerin de St Jacques est-il unique au monde ? 
Indice : cette sculpture se trouve à l’abbaye de Baumgarten, en Alsace (2 277 km de Santiago) à près de 15 km du mont Sainte-Odile et à environ 112 heures de marche du Puy-en-Velay.

La photo du sacristain

Victor Erithacus rubecula n’est pas content de se faire prendre en photo quand il mange dans la main du sacristain, que l’on voit très nettement dans la vitre (cette photo n’a pas été retouchée, mais simplement réduite).

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/06/2017