LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Décembre 2016

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« L’Évangile doit avoir une traduction politique. »

Et il disait encore :
« Je me suis réconcilié avec mon imagination : après tout, c’est un don de Dieu qui peut être un bon tremplin pour prier. »

Des cathédrales en rouge pour les chrétiens persécutés

Durant le mois de novembre, plusieurs cathédrales britanniques se sont illuminées de rouge en hommage aux chrétiens persécutés au Proche-Orient.
Les façades de l’abbaye de Westminster, de la cathédrale de Westminster et de celle de Brentwood ont ainsi répondu à l’invitation de l’organisation caritative Aide à l’Église en détresse pour susciter « une réaction concrète générale » en faveur des « populations persécutées du XXIe siècle ».
(La Croix)

Le dernier cadeau de Fidel Castro

« Le Conseil d’État de la République de Cuba a accordé, en réponse à l’appel du pape François aux chefs d’État en cette Année sainte de la miséricorde, une amnistie à 787 condamnés », pouvait-on lire ce mois de novembre en une du quotidien Granma, organe officiel du Parti communiste cubain (PCC). Le texte précise que des femmes, des enfants et des malades ont été libérés pour “raisons humanitaires”.

Les 500 ans de la Réforme

Le sacristain voudrait partager avec vous quelques extraits de la déclaration que le pape François et l’évêque luthérien Munib Younan ont faite à cette occasion.
« Nous exprimons notre joyeuse gratitude à Dieu pour ce moment de prière commune dans la cathédrale de Lund. Grâce au dialogue et au témoignage partagé, nous ne sommes plus des étrangers les uns pour les autres. Nous avons appris que ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise....
Beaucoup de membres de nos communautés aspirent à recevoir l’Eucharistie à une même table, comme expression concrète de la pleine unité. Nous faisons l’expérience de la souffrance de ceux qui partagent leur vie tout entière, mais ne peuvent pas partager la présence rédemptrice de Dieu à la table eucharistique. Nous reconnaissons notre responsabilité pastorale commune pour répondre à la soif et à la faim spirituelles de nos fidèles d’être un dans le Christ. Nous désirons ardemment que cette blessure dans le Corps du Christ soit guérie. C’est l’objectif de nos efforts œcuméniques, que nous voulons faire progresser, y compris en renouvelant notre engagement pour le dialogue théologique....
Nous lançons un appel à toutes les paroisses et à toutes les communautés luthériennes et catholiques pour qu’elles soient audacieuses et créatives, joyeuses et pleines d’espérance dans leur engagement à poursuivre la grande aventure devant nous...
En nous rapprochant dans la foi au Christ, en priant ensemble, en nous écoutant les uns les autres, en vivant l’amour du Christ dans nos relations, nous, catholiques et luthériens, nous nous ouvrons nous-mêmes à la puissance du Dieu Trinitaire. Enracinés dans le Christ et en témoignant de lui, nous renouvelons notre détermination à être des hérauts fidèles de l’amour sans limite de Dieu envers toute l’humanité. »
(Zenit 31/10)

Une seule grande ONG ?

Toujours à l’occasion de cet anniversaire, Caritas Internationalis et le Service mondial de la Fédération Luthérienne Mondiale ont dans une déclaration solennelle (ce qui n’avait jamais encore été fait) décidé :
 d’engager des discussions stratégiques régulières sur les questions convenues, avec des experts spécifiques
 de participer à des programmes communs chaque fois que possible
 d’inviter tous leurs membres à coopérer et à participer à la programmation conjointe au niveau national / diocésain / local, en consultation avec les organisations membres respectives dans les pays donateurs le cas échéant, dans les domaines suivants : les réfugiés, les personnes déplacées et les migrants, la consolidation de la paix et la réconciliation, la préparation et l’intervention humanitaires, la mise en œuvre des objectifs de développement durable, l’action et la programmation interconfessionnelles et plus identifiés au niveau local, y compris le renforcement des capacités, l’action interreligieuse et le renforcement de la société civile locale
 de se rencontrer chaque année pour apprécier le travail accompli et planifier l’avenir.
 de communiquer sur ce qu’ils auront accompli.
(Zenit 31/10)

Sur un terrain de golf

Moïse, Jésus et un petit vieux barbu jouent au golf.
Moïse prend son bâton et d’un coup élégant, envoie sa balle. Elle monte en l’air avec un superbe mouvement parabolique et tombe en plein milieu du lac !
Moïse ne se perturbe pas. Il lève son bâton et à ce moment, les eaux s’ouvrent, lui laissant le passage pour faire un nouveau coup.

C’est maintenant au tour de Jésus. Il prend son bâton et, également d’une parabole parfaite (rappelez-vous : la parabole c’est sa spécialité), il envoie sa balle dans le lac, où elle tombe sur une feuille de nénuphar. Sans s’énerver, Jésus se met à marcher sur l’eau jusqu’à la balle, et frappe à nouveau.

Ensuite, le petit vieux prend son bâton et, d’un geste affreux de qui n’a jamais joué au golf de sa vie, envoie sa balle sur un arbre. La balle rebondit sur un camion puis à nouveau sur un arbre. De là, elle tombe sur le toit d’une maison, roule dans la gouttière, descend le tuyau, tombe dans l’égout d’où elle se trouve lancée dans un canal qui l’envoie dans le lac mentionné ci-dessus.
Mais, en arrivant dans le lac, elle rebondit sur une pierre et tombe finalement sur la berge où elle s’arrête. Un gros crapaud qui se trouve juste à côté l’avale. Soudain, dans le ciel, un épervier fonce sur le crapaud et l’attrape ainsi, bien sûr, que la balle. Il vole au-dessus du terrain de golf, et le crapaud, pris de vertige, finit par vomir la balle juste dans le trou !

Moïse se tourne alors vers Jésus et lui dit : « J’ai horreur de jouer avec ton père ! »

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par courriel votre solution à [jules.lagoutte chez portstnicolas.org].

A Paris on entend parler un peu partout et très souvent de quelqu’un que personne ne rencontre, car elle n’en est pas une, mais qui reçoit beaucoup. De qui s’agit-il ?

La photo du sacristain

Le sacristain en visite dans une vigne de Bourgogne par une belle soirée d’hiver.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 02/12/2016