LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Novembre 2012

Voilà, vous êtes au Bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Être vraiment pauvre c’est s’engager pour la justice. »
Et il disait encore :
« Le péché me sépare de Dieu, mais il ne sépare pas Dieu de moi. »

La vache irlandaise

La Mère supérieure d’un couvent, d’origine irlandaise, vient d’atteindre ses 98 ans.
Elle est alitée et mourante. Les religieuses sont toutes réunies autour d’elle pour prier et pour l’entourer d’attentions dans ses derniers moments.
On lui apporte un peu de lait chaud, mais la Mère supérieure refuse même d’y goûter.
Une des religieuses rapporte le verre de lait à la cuisine et se souvient subitement qu’à Noël dernier, un pieux donateur de leur couvent, connaissant l’origine de la Mère Supérieure, a offert une bonne bouteille de whisky irlandais à la communauté.
La religieuse prend la bouteille de whisky, l’ouvre et en verse une très généreuse rasade dans le verre de lait puis retourne près de la malade. Elle pose le bord du verre sur ses lèvres.
La Mère Supérieure en boit quelques gouttes, puis une lampée, puis une autre, puis encore une autre, et finit par boire tout le contenu du verre jusqu’à la dernière goutte.
« Très chère Mère, demandent les religieuses affligées à leur Supérieure, voudriez-vous bien nous donner un dernier conseil avant de nous quitter ? »
La Supérieure se redresse sur son lit comme ressuscitée, son visage est illuminé par une joie intérieure, et elle leur répond :
« Ne vendez jamais cette vache ! »

Sur le chemin de Compostelle : vierge gauchère ou droitière ?

Le sacristain, ayant décidé de faire quelques étapes du chemin de Compostelle en partant du Puy-en-Velay, a admiré, en déambulant dans la ville, nombre de statues de la Vierge Marie, sur les façades des maisons ou au coin des rues. Il s’est demandé ce que penseraient les gauchers en comparant ces deux représentations de la Vierge : l’une portant son fils à droite et étant alors à l’air libre, l’autre portant son fils à gauche étant enfermée dans une cage.


Chemin faisant, il a aimé rencontrer de nombreux calvaires recouverts de pierres, comme si les pèlerins avaient voulu déposer leurs petits et gros fardeaux sur la croix du Christ.

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à [jules.lagoutte portstnicolas.org].

Mais quel est donc cet arbre à l’origine d’un cadeau royal, dont la production est encore utilisée dans la liturgie aussi bien des jours de fête que des jours de tristesse.

La photo du sacristain


Voici justement le sacristain sur ce fameux chemin de Compostelle.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/11/2012