LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mai 2011

Voilà, vous êtes au Bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance !
Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait

« Homme et femme, deux manières différentes de réaliser l’être humain. Dieu à la fois Homme et Femme. »
Et il disait encore :
« Il ne s’agit pas tellement de porter l’Évangile à des gens qui l’ignorent que le découvrir en eux. »

Le test des trois passoires

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu’un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dire : Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?
- Un instant, répondit Socrate, avant que tu ne me racontes tout cela, j’aimerais te faire passer un test très rapide.
Ce que tu as à me dire, l’as-tu fais passer par le test des trois passoires ?
- Les trois passoires ?
- Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire. C’est ce que j’appelle le test des trois passoires. La première passoire est celle de la vérité. As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est vrai ?
- Non, pas vraiment. Je n’ai pas vu la chose moi-même, je l’ai seulement entendu dire...
- Très bien ! Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Voyons maintenant. Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?
- Ah non ! Au contraire ! J’ai entendu dire que ton ami avait très mal agi.
- Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es pas sûr si elles sont vraies. Ce n’est pas très prometteur ! Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?
- Utile ? Non pas réellement, je ne crois pas que ce soit utile.
- Alors, de conclure Socrate, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? Je ne veux rien savoir et, de ton côté, tu ferais mieux d’oublier tout cela !

Pensée à méditer...

Le sacristain fait sienne cette maxime parfois attribuée à Maître Eckhart : Si tu voulais remercier Dieu pour toutes les joies qu’Il te donne, il ne te resterait plus de temps pour te plaindre.

Connaissez-vous Dadaab ?

330 000 habitants, une (ville) qui pourrait être la cinquième ville de France, de la même taille que Nice… C’est tout simplement un camp de réfugiés au nord-est du Kenya où viennent se protéger les Somaliens dont le pays est en guerre civile depuis vingt ans (1991).
Bien sûr que nous avons une pensée pour les deux journalistes français otages depuis près de cinq cents jours. Mais le sacristain pense aussi aux 90 000 enfants déracinés de leur patrie, même si certains peuvent accéder à l’une des 19 écoles, avec 100 enfants par classe.

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte chez portstnicolas.org.

Commun ou propre, masculin ou féminin, je fus cité plus de cinq cents fois dans la Bible.
Et dans des applications assez diverses voyez plutôt :
 Petite arme mortelle, je suis symbole de l’immortalité de la parole.
 Pour certains, je devrais être nourriture et je suis symbole de famine.
 Table sacrée, et support de Moïse pour une fameuse victoire.
 Utile à la construction autant que pour la destruction, mais personne ne jette s’il n’a pas la conscience tranquille.
 Accessoire de la beauté et de la richesse, je concrétise la mort par ma présence.
 La preuve : c’est parce que je n’étais plus là que, résultat d’un jeu de mots fameux, je fus le premier d’une longue liste.

Qui suis-je ?

La photo du sacristain

Le sacristain taillant ses buissons.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/05/2011