LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Février 2011

Voilà, vous êtes au Bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance !
Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait

« Il faut qu’un enthousiasme mène l’homme, autrement il demeure médiocre à jamais »
et il disait encore :
« Vis sur terre comme si tu venais du ciel, tu retournes chez toi. »

Piqûre de rappel : « Nul ne peut se prévaloir des religions pour légitimer des violences. »

Les membres de la Conférence des responsables de culte en France, d’une seule voix, condamnent avec la plus grande vigueur les attentats perpétrés dernièrement à Bagdad et à Alexandrie endeuillant la communauté chrétienne. Ces violences faites « au nom de Dieu » contre d’autres croyants sont insupportables, elles ne blessent pas seulement une religion mais l’humanité tout entière. Nous voyons de plus en plus monter une violence dont nous récusons l’argumentation religieuse. Cette intolérance est déjà à l’œuvre dans notre propre société, elle se manifeste dans les dégradations de lieux de cultes et les menaces envers des croyants.

En tant que responsables religieux nous déclarons fermement que nul ne peut se prévaloir des religions que nous représentons pour légitimer des violences, des ségrégations et même du mépris à l’égard d’un être humain.

Nous encourageons les fidèles de nos communautés à résister au repli et à la peur ; nous sommes convaincus qu’ils sauront prendre la mesure de cette responsabilité. Nous ne voulons pas que la religion soit instrumentalisée à quelque fin que ce soit. Nous désirons être artisans de paix dans notre pays et dans le monde.

Hommes et femmes de bonne volonté, croyants et non-croyants, il nous faut sans cesse travailler à la réconciliation, sachant que la haine de l’autre est une maladie mortelle pour l’ensemble de la société. La fraternité est un défi que nous sommes appelés à relever, tous ensemble.

Paris, 6 janvier 2011

Pasteur Claude BATY, président de la Fédération Protestante de France,
Avec le pasteur Laurent SCHLUMBERGER, membre du Conseil de la Fédération protestante de France, président du Conseil national de l’Église réformée de France

Gilles BERNHEIM, Grand rabbin de France,
Avec le rabbin Moshé LEWIN, porte-parole du Grand rabbin de France

EMMANUEL, président de l’Assemblée des Évêques orthodoxes de France,
Avec M. Carol SABA, porte-parole de l’Assemblée des Évêques orthodoxes de France

Mohammed MOUSSAOUI, président du Conseil français du culte musulman,
Avec M. Anouar KBIBECH, secrétaire général du Conseil français du culte musulman

André VINGT-TROIS, président de la Conférence des Évêques de France
Avec Laurent ULRICH, vice-président de la Conférence des Évêques de France

Olivier WANG-GENH, président de l’Union bouddhiste de France

Des échanges agressifs dans le Forum ?


Un facétieux a collé ce panneau sur la porte du club Mercator.

Où passe tout cet argent ?

Ces dernières semaines, les médias ont fait grand bruit sur les ONG qui gaspillent les dons faits pour les causes qu’ils soutiennent mais comme d’habitude, ils n’ont pas tout dit.
Dans son rapport sur l’emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du tsunami paru ce jour, la Cour des comptes dresse un portrait très positif des actions du Secours Catholique-Caritas France. Cette association a mené des projets d’urgence, puis de reconstruction, en faveur des victimes du tsunami en Inde, au Sri Lanka et en Indonésie grâce aux 38 millions d’euros collectés au lendemain de la catastrophe. Ces projets mis en œuvre pendant six ans ont bénéficié à 1,4 million de personnes dans ces trois pays.
La Cour des Comptes, organisme laïc d’Etat, souligne dans son rapport la pertinence de la stratégie d’action mise en œuvre par le Secours Catholique-Caritas France qui s’est appuyé sur des partenariats locaux anciens pour réaliser ses actions. Ce soutien s’est avéré particulièrement important pour identifier les bénéficiaires prioritaires des projets, démultiplier l’impact des programmes et assurer leur viabilité à long terme.
Toujours selon ce rapport, le Secours Catholique-Caritas France a fait preuve d’une grande transparence vis-à-vis de ses donateurs qui ont été informés régulièrement de l’avancée des projets par l’intermédiaire de son journal Messages et du site Internet.
La Cour des Comptes salue également la rigueur des procédures de suivi, d’évaluation et de contrôle mises en place par le Secours Catholique-Caritas France. La création d’une Unité tsunami et les outils de contrôles proches du terrain ont permis de garantir la qualité et l’efficacité des actions soutenues par l’association.

Curieux agenda !

La Commission européenne a produit plus de trois millions d’exemplaires d’un agenda aux couleurs de l’Union européenne pour les écoles secondaires qui ne contient aucune référence à Noël, mais qui comprend la mention de fêtes juives, hindoues, sikhs et musulmanes.
La page du 25 décembre est vide et en bas, figure ce message : « Un véritable ami est quelqu’un qui partage vos préoccupations et votre joie. » (Humour ?)

Le calendrier comprend les fêtes musulmanes, hindoues, sikhs, juives. Il n’oublie pas la Journée de l’Europe et d’autres dates clefs de l’Union européenne, mais curieusement ne mentionne aucune fête chrétienne !

On a du mal à croire qu’un fonctionnaire des institutions européennes puisse être à ce point sectaire et refuser d’admettre que le christianisme a puissamment contribué à façonner l’histoire et la culture européennes et qu’il est aujourd’hui la religion de la majorité des Européens... Mais si, comme c’est probable, il s’agit d’une lamentable erreur de fusion de plusieurs calendriers, comment aucun de ses supérieurs hiérarchiques n’a t-il repéré cet « oubli » pour le moins surprenant ?
Est-ce pour réparer cette énorme gaffe ? Toujours est-il qu’un porte-parole de la Commission a précisé que les prochaines éditions de cet agenda ne mentionneraient plus aucune fête religieuse… Plutôt tout retirer que parler du Noël des chrétiens !
Disons haut et fort ce que nous en pensons : C’est idiot !
Le sacristain exige donc que l’individu qui a commis cette lamentable erreur soit à son poste de travail le 25 décembre en particulier.

Petite annonce

Cherche :
Un électricien pour rétablir le courant entre les gens qui ne se parlent plus...
Un opticien pour changer le regard des gens...
Un artiste pour dessiner un sourire sur tous les visages...
Un maçon pour bâtir la paix...
Un professeur de maths pour nous ré-apprendre à compter... les uns... sur les autres !!!

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Les dix premiers furent œcuméniques, puis il y eut 1054, ensuite il y en eut 15 catholiques et l’on polémique encore sur le dernier. De quoi s’agit-il ?

La photo du sacristain


Ah ! cet hiver qui n’en finit pas ! Le sacristain et le père Kerygme en grande conversation dans le brouillard.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/02/2011