LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mai 2009

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance !
Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Dieu ne dit pas : ’Je veux.’ Il dit : ’Si tu veux.’ »

Et il disait encore :
« Emmaüs : Il disparaît, mais le pain, lui, reste. »

Une parabole pour Nicodème... et pour nous !

En ce temps de Pâques, il n’est pas inutile de nous intéresser aux images dont Jésus se sert pour évoquer l’entrée dans le Royaume et la vie éternelle. Parmi celles-ci, il y a celle de la lente et mystérieuse germination du grain de blé tombé en terre qui doit disparaître pour donner l’épi (Jn 12,24-25).

Il y a aussi, dans l’entretien avec Nicodème (Jn 3,1-8), l’invitation à faire l’expérience d’une nouvelle naissance… ce qui peut nous autoriser à imaginer le dialogue suivant : « Y a-t-il une vie après la naissance ? »

Curé de paroisse : un métier à hauts risques !


Le sacristain conseille au curé de se mettre très prudemment au courant !... Avec une telle signalétique, cette paroisse ne donne pas l’impression d’être très vivante !
(Rassurez-vous cette photo n’a pas été prise au Port Saint Nicolas)

Shoah

Pendant la conférence de l’ONU à Genève sur le racisme dite « Durban II » (20-24 avril 2009) s’est tenu le symposium « Actualité de l’antisémitisme et de l’intolérance ». Le P. Patrick Desbois, président de l’association Yahad-in Unum - « Ensemble » en hébreu et en latin - s’y est exprimé le jour de la commémoration de la shoah.

Depuis plus de 5 ans, l’association part en Biélorussie et en Ukraine pour rechercher les fosses communes des Juifs, des Tziganes fusillés entre 1941 et 1944 par les unités du 3e Reich. L’association a retrouvé plus de 850 sites d’extermination, la plupart étant inconnus, et établi les preuves balistiques, archivistiques, de mémoire orale, qui montrent sans aucun doute possible que des femmes, des enfants, des vieillards ont été fusillés en Ukraine et en Biélorussie, uniquement parce qu’il étaient juifs. A Bodgdanivka, la fosse contient plus de 42 000 Juifs.
Les voisins ukrainiens et biélorusses des Juifs assassinés veulent parler avant de mourir. Ils avaient été réquisitionnés par les nazis pour creuser les fosses, au petit matin, pour transporter les Juifs du village à la fosse en chariots, à cheval, pour combler les fosses.
Plus de deux millions de Juifs ont été tués et enterrés comme des animaux dans des fossés, derrière les églises, dans des parcs.
C’était la Shoah par balles.

Ivan, 78 ans, raconte : « Chaque fois que les nazis assassinaient des familles juives dans le ghetto de Brest, nous, les prisonniers soviétiques, étions forcés d’emballer dans des grandes caisses en bois les biens des Juifs pour les vendre aux enchères sur le marché. »
Hanna, tremblante, les yeux baissés murmure : « Moi j’ai été forcée de marcher sur les corps des Juifs après chaque fusillade pour faire de la place dans la fosse. Nous avons retrouvé plus de 900 témoins ukrainiens ou biélorusses présents aux fusillades des Juifs. »
Aujourd’hui, bien souvent des maraudeurs ouvrent les fosses pour chercher l’or dentaire.

Il y a sur notre planète des individus et des groupes qui organisent une propagande pour prétendre que la shoah n’a pas existé, que c’est un mensonge pour justifier la naissance de l’Etat d’Israël.
Certains négationnistes se prétendent catholiques, d’autres sont président de l’Iran, tous sont issus de la même lignée. Le négationnisme est un héritage d’Himmler et d’Heydrich qui en juillet 1942 ont décidé de déterrer et brûler les corps des Juifs fusillés dans l’opération secrète appelée 1005.
L’opération 1005 était la maison mère des négationnistes.
Ne l’oublions pas ! Le premier négationnisme était un négationnisme de brasiers.

Inventaire à la Prévert

Le sacristain a noté la variété des domaines de la religion en vous livrant quelques phrases lues dans le journal du seul 28 avril 2009.
- Travail du dimanche : est-il nécessaire de revenir sur un dossier dont on a vu qu’il mobilisait les partis et le syndicats et qu’il avait provoqué une levée de boucliers de la part des autorités religieuses.
- Secte : le chef de la secte Cœur douloureux et immaculé de Marie condamné à 15 ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur enfants s’évade par hélicoptère de la prison de Saint-Denis de la Réunion.
- Mariage blanc : un délai de vie commune de trois ans est imposé avant que le conjoint étranger obtienne un titre de séjour de dix ans.
- Éducation (Allemagne) : le référendum visant à rendre obligatoires les cours d’enseignement religieux à l’école a été rejeté.
- Rome : Benoît XVI rencontre 7 000 professeurs de religion catholique. Depuis le concordat de 1929, les écoles publiques italiennes proposent cet enseignement facultatif baptisé « l’heure des religions » et fréquenté par 90 % des élèves.
- Indonésie : un pasteur et son épouse assassinés aux Célèbes.
- Éthique : « Droit de mourir », quels enjeux pour les personnes dépendantes ?
- Les évangiles apocryphes : la recherche universitaire ne s’est véritablement emparée des apocryphes qu’à partir des années 1960.
- Référendum : les habitants de Saint-Chamond (Loire) se sont prononcés à 80 % en faveur de la poursuite des travaux de réhabilitation de l’église Notre-Dame.
- Benoît XVI a reçu le président biélorusse et le prince Charles.
- Soudan : inauguration d’une nouvelle université catholique.
- Les évêques américains mettent en garde contre la pratique du reiki.
- Au Viêt-Nam, les moines de Thien-An se battent toujours pour récupérer leurs terres.
- L’Église du Mexique face aux narcotrafiquants.
- A Sartrouville, on célèbre le millénaire de l’église Saint-Martin, entièrement restaurée en 2008 : la municipalité a pris une part active dans les préparatifs.
- L’évêque de Soissons écrit aux manifestants du 1er mai : « Il convient d’opérer le bon choix entre la solidarité pour le bien commun et le chacun pour soi, entre l’amour de Dieu et du prochain et l’amour de l’argent. »
- Anamorphose : l’exemple le plus connu est la peinture Les ambassadeurs (1553) d’Hans Holbein où le motif d’un crâne est dissimulé au bas du double portrait ; il ne se dévoile que si le spectateur s’agenouille et regarde en biais le tableau face au minuscule crucifix peint sur le bord gauche, en haut. La puissance des Ambassadeurs trouve ainsi son contrepoint dans cette « vanité » qui rappelle aux hommes leur destin mortel, pris dans le regard de Dieu.
- Le zen à l’occidentale : aujourd’hui il y aurait un million de bouddhistes en France, en différentes branches et cinq millions de sympathisants.
- Le saint du jour : saint Louis-Marie Grignion de Montfort.
- Nous, femmes religieuses : « Nous voulons conjuguer l’Évangile avec les évolutions de la société, poursuivre un dialogue humble et en vérité avec nos contemporains, apporter notre part d’aide à la diminution des détresses personnelles et collectives. »
- Groupe Paroles : l’Église est appelée à renaître. « Une telle mutation ne se fera pas sans que l’Église consente à mourir à certains aspects de ses modes de vie pour renaître à d’autres. »

Ouf !!!!!!!!!!!!!
(La Croix, 28/04/2009)

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à [jules.lagoutte portstnicolas.org].

Appartenant à une vierge, il était, pour beaucoup, interdit de mariage et si on y célèbre le travail, celui-ci n’y est pas beaucoup encouragé sauf pour les jardiniers.

La photo du sacristain


Le sacristain sur le quai répare les filets ayant pris ceux qui ont cru que les évêques s’appelleraient Paul (1er avril 2009). Vous le reconnaîtrez : il porte une chemise blanche.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/05/2009