LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mars 2007

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait

« C’est par l’Amour que nous ressemblons le plus à Dieu. »

Et il disait encore :
« Ils ne sont coupables que de s’être trompés de bonheur. »

Histoire du barbu…

Cette anecdote nous a été transmise par le père Louis Fromy, auteur des Filigranes, dans la rubrique QUAIS :

Cela se passe en Côte d’Ivoire, les routes sont souvent barrées par des rebelles.
À un poste, un factionnaire, surnommé Barbu avait une réputation détestable. Nouveau venu, il exigeait de tout cycliste un droit de passage de 100 F CFA (0,15 €). Notre catéchiste, se déplaçant pour la catéchèse hebdomadaire des villages, n’y échappait pas. Un jour, il n’a pas trouvé dans sa poche la pièce réglementaire. Il a voulu négocier : « Je suis catéchiste et je vais porter la Parole de Dieu. » L’autre lui a répliqué : « Tu dis que tu es catéchiste, mais est-ce que tu connais les “commandements de Dieu” ? » Marc est un catéchiste bien formé et il les lui a récités sans hésitation. Alors Barbu s’est tourné vers ses compagnons de garde et les a pris à témoin : « Voilà, les vrais chrétiens, c’est ça ! » Depuis, nous n’avons plus de problème et Barbu s’est révélé être un ancien catéchumène disposé à reprendre sa formation "après la crise".

A propos de la Saint Valentin

Le sacristain a lu et entendu pas mal de choses à la Saint Valentin, fête commerciale des amoureux.

  • Dans de nombreuses villes comme à Royan il est organisé une messe spéciale pour tous les couples désireux de renouveler leur promesse de mariage devant Dieu et devant les hommes.
  • Ailleurs on a souhaité par avance bonne fête à tous les participants à la messe dominicale « on est tous amoureux, à tous les âges même les veufs » (dur à entendre quand on est femme plaquée ou méprisée, célibataire en recherche, ado ou adultes).
  • La commune de Saint-Amour-Bellevue (Saône-et-Loire) propose aux époux qui le désirent de revenir en mairie "confirmer" leur mariage. Le programme des festivités est calqué sur celui d’un "vrai" mariage puisque les couples ont tout d’abord rendez-vous en mairie pour une cérémonie en présence du maire. Une chorale est ensuite programmée à l’église, avant la traditionnelle séance de photos, suivie du vin d’honneur. Enfin en soirée, les époux se retrouvent pour partager un dîner à "thèmes d’amour".
  • "Une Sud-Coréenne a battu un record du monde après avoir chanté pendant près de 60 heures le jour de la Saint Valentin, afin de réconforter son mari malade." (Aurait-elle trouvé le secret de l’extension du temps pour réussir à caser 60 heures sur la seule journée de la Saint Valentin ? )
  • Une association "caritative" de santé a invité les Australiens à renoncer aux traditionnels fleurs et chocolats pour la Saint Valentin pour un présent moins glamour mais plus durable : une vasectomie. "Une vasectomie (stérilisation masculine) n’est peut-être pas aussi romantique que des roses, mais ne plus avoir à se soucier de contraception est un cadeau que sans doute beaucoup de femmes apprécieraient", a déclaré la responsable de l’organisation.
  • Certains Américains ont tout fait pour éviter de célébrer la fête des amoureux en se dotant, moyennant finance, d’un alibi sur mesure.
    La compagnie Alibi Network est spécialisée en la matière avec des scénarios pour tromper l’amant, la maîtresse ou le mari, allant de 35 dollars à 1 500 dollars. Certains des scénarios que l’équipe d’Alibi Network a préparés portent sur une allergie alimentaire, d’autres sur un malaise ou un coup de froid à la faveur des températures polaires qui prévalent actuellement sur une grande partie du nord et du centre des Etats-Unis. Un des alibis les plus élaborés, conçu récemment, est l’organisation d’une fausse partie de pêche entre copains à la campagne pour masquer un rendez-vous galant. Alibi Network a préparé tout un équipement de pêche, émis un faux billet d’avion, établi un faux numéro de téléphone que l’épouse pouvait appeler pour joindre son mari et même réalisé des photos avec de belles prises.

Le sacristain pense que le martyr qui disait à son persécuteur : « Jésus-Christ n’est pas seulement la vraie lumière, mais l’unique lumière qui éclaire tout homme en ce monde » doit quelquefois se retourner dans le ciel…

La honte

Un chômeur de 22 ans a déclenché une vague d’émotion et de colère en enterrant son père après avoir creusé lui-même la tombe faute d’argent pour payer les pompes funèbres.
"On a préféré creuser, comme ça, ça nous coûte moins cher", a déclaré le jeune homme. "On était quatre à creuser samedi", a-t-il ajouté.
Les médias alertés étaient bien présents.
"La mort coûte très, très cher. Des familles pauvres s’endettent avec des crédits pour les pompes funèbres", déplore une bénévole d’ATD-Quart monde, qui se déclare "indignée et horrifiée" par cette affaire.
Le sacristain pense d’abord que ce garçon et ses amis ont renoué avec de vieilles coutumes honorables et ensuite que nous vivons dans un monde absurde où le fait de ne pouvoir payer et de faire soi-même devient indécent et source de honte.

L’énigme du sacristain.

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte chez portstnicolas.org.

C’est à elle qu’on reconnaît un ministre, et pourtant ce n’est pas sa couleur quand elle annonce la fin des ténèbres, surtout les jours de grand vent.
Dépourvue de sa couleur, elle est signe d’espoir dans l’avenir.

La photo du sacristain


Pongo (canis presbyteriensis) et un neveu du sacristain regardent avec effroi le sacristain essayant de récupérer la casquette d’Hilaire Lecouëdic tombée à la mer, suite à un coup de vent sur les quais de PSN.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/03/2007