LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Février 2007

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait

« Tout chrétien doit avoir une âme chantante, un cœur capable d’exulter et de louer. Chanter est le propre de celui qui aime. »

Mise au point

Les équipiers de PSN ont reçu ce courriel :

Bonjour,
Je représente un hôtel à Lourdes et j’aurais voulu savoir si vous organisez des voyages ou pèlerinages à Lourdes, afin de vous adresser une offre tarifaire.
Je vous remercie à l’avance et vous prie d’agréer mes salutations distinguées.

Le sacristain fait ici une réponse publique afin de préciser quelques points importants à l’ensemble de nos chers visiteurs.

Chère Madame,
Une analyse approfondie du port Saint Nicolas s’impose avant de faire toute proposition mercantile quelle qu’en soit la nature.
Port Saint Nicolas, aussi curieux que cela soit, ne possède pas de gare ferroviaire. En effet, étant en dehors de toute hiérarchie humaine, jamais aucun monopole de transports nationaux n’a pu obtenir de concession immobilière.
On remarque qu’il n’y a pas d’agence du même nom non plus. Aucun pèlerinage pour Lourdes ne peut donc être organisé car il n’y a pas de port à proximité de Lourdes.
Par ailleurs, les seuls objets souvenirs existant sur PSN font partie de la galerie du sacristain, ne sont pas à vendre et nous n’acceptons pas les souvenirs venant de Chine.
Enfin et surtout, la monnaie utilisée sur le port n’ayant pu trouver aucune banque terrestre proposant un taux de change humainement négociable, il ne peut être fait aucune transaction monétaire.
Nous en sommes désolés pour vous.
Veuillez agréer etc. etc.

Le maillon manquant entre le singe et l’homme, c’est nous !

Cette boutade du célèbre éthologiste Konrad Lorenz déplace la question qui préoccupe depuis longtemps tous les théoriciens de l’évolution des espèces : quel est le chaînon par lequel on passe des anthropoïdes à l’espèce humaine ?
Il se pourrait bien, en effet, que l’homme soit encore bien en deçà et comme en attente de sa propre identité et que nous ayons encore bien du chemin à faire pour devenir vraiment humains ! L’actualité, avec son lot quotidien de barbaries et de violences récurrentes, nous autorise au moins à formuler l’hypothèse…
Dans son livre « Devenir humain. La proposition chrétienne aujourd’hui » (Paris, Cerf, 2005), Yves BURDELOT nous invite ainsi à cette école d’humanité qu’est la suite du Christ.

Hommage posthume

Le sacristain, passablement agacé par la multitude de prises de paroles le matin de l’annonce de la mort de l’abbé Pierre, a toutefois beaucoup apprécié celle de l’acteur Lambert Wilson qui incarna l’abbé Pierre dans le film de Denis Amar Hiver 54, abbé Pierre :
« Au-delà du privilège que j’ai eu d’interpréter sa vie, l’abbé a été mon maître spirituel. Il m’a ouvert les yeux. Il a changé ma vie. Nous avons eu des échanges extraordinaires. Il disait souvent : ’Même si on ne donne pas, il faut regarder la misère dans les yeux.’
L’abbé est, enfin, en train de connaître ce qu’il attendait depuis de nombreuses années. Il disait souvent qu’il n’aurait pas dû durer aussi longtemps. Il était impatient de rejoindre Celui qui l’avait fabriqué, Celui avec une majuscule.
La France entière est en deuil, mais n’oublions pas que c’est un bon moment pour lui. Il est heureux d’être parti. C’est une idée à laquelle je me préparais depuis plusieurs années. »

Coup de blues...

Plusieurs choses ont énervé le sacristain en ce mois de janvier :
Planète foot
En parfait accord déjà avec un membre du Club Mercator qui, comme lui, avait écouté une émission sur Arte le 16 janvier où le président de la FIFA déclarait : « Le football est plus qu’une religion puisqu’il intéresse toute la planète dans un même plaisir universel. Comparer la FIFA à la religion catholique est pour moi très réducteur ! »
Saurons-nous un jour montrer au monde le plaisir de construire ensemble le royaume de l’Amour ?
Culte de la personnalité
En France on va donner à une loi (qui aura beaucoup de mal à se mettre en place) le nom de l’abbé Pierre. On l’aurait appelée « loi Emmaüs », cela aurait rendu hommage aux centaines de personnes qui s’y dévouent !
Je dirais même plus : le dernier gourou à la mode
En Pologne, selon le porte-parole de l’archevêché de Cracovie, les droits du livre du cardinal Dziwisz : « Une vie avec Karol » qui raconte les souvenirs de son amitié avec Jean-Paul II serviront à financer la construction du centre Jean Paul II à Cracovie, chargé notamment de documentation et d’enseignement de la pensée du pape.
Le sacristain croyait que la mission de l’Eglise était de faire connaître l’Evangile !
Manifestation
Le sacristain a donc finalement envie de louer des manifestants à la plus grosse société de location allemande, en effet « les manifestants sont loués à des prix variables, entre 10 et 30 euros par heure et 145 euros pour la journée. Un CV comprenant une photo détaille les caractéristiques de chacun : poids, taille, langue parlée ou écrite, durée du forfait (généralement six heures). Les organisateurs fauchés ou mal préparés peuvent également louer mégaphones, camions sono et même vêtements de travail. »

L’énigme du sacristain.

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à [jules.lagoutte portstnicolas.org].

Voici la fin d’une quarantaine qui n’est ni Pâques, ni Pentecôte, et qui n’est ni la fin, ni le milieu d’une saison, mais qui annonce cependant un renouveau de lumière et que l’on fête par une représentation (moi je veux bien) du soleil et si c’est la seule chose que les commerçants nous rappellent, la vieille sagesse populaire, selon la nature, nous rappelle que ce jour on assiste soit à une mort soit à une renaissance.

La photo du sacristain


Pongo(canis presbyteriensis)
- Pas fou non ? Je ne laisserai pas le sacristain aller se baigner ...

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/02/2007