LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Juin 2006

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Tous les sentiments que nous devons avoir pour Dieu, c’est Dieu qui a commencé à les avoir pour nous. »

Et il disait encore :
« Bien des gens soi-disant religieux font tout pour parvenir à la vie éternelle, au ciel, après la mort... Or Jésus n’a pas du tout pensé de cette manière. Pour lui la vie éternelle est la vie de Dieu. Et il veut que ses disciples aient cette vie aujourd’hui et dès maintenant. »

Dura lex sed lex

Ou comment on dit « idiot » en latin...

Le sacristain est allé rendre visite à ses amis du foyer occupationnel pour handicapés adultes de Port St Nicolas. Les résidents étaient heureux de lui montrer leurs serres et semis de fleurs et légumes.
Quand le sacristain a demandé s’ils mangeaient les légumes de leur production, il a appris de la bouche de la directrice du foyer que l’administration sanitaire défendait formellement de servir à table des aliments non contrôlés par l’inspection sanitaire ! Il faut donc servir à table des aliment achetés.
Par contre le foyer est autorisé à vendre aux familles des résidents leur production maraîchère. Ceux-ci peuvent donc consommer leurs produits quand ils vont en famille le week-end.

Un filon très lucratif !

A l’heure où des « Tour operators » vous vendent des circuits à Paris et à Londres sur les traces du Da Vinci Code, où un film à gros budget vient de faire l’ouverture du festival de Cannes et où nombre de publications de l’édition religieuse cherchent à attirer de nouveaux lecteurs en faisant leurs gros titres sur les amours supposés entre Jésus et Marie-Madeleine, force est d’admettre que le mélange de la religion, du sexe et de l’ésotérisme est un filon très lucratif !

Pourquoi ?

  • Pourquoi « séparé » s’écrit-il en un seul mot, alors que « tous ensemble » s’écrit en deux mots séparés ?
  • D’où vient l’idée de stériliser l’aiguille qui va servir à l’injection fatale du condamné à mort ?
  • Pourquoi les choses se trouvent-elles toujours au dernier endroit où on les cherche ?
  • Quel est le synonyme de synonyme ?
  • Pourquoi n’y a-t-il pas de nourriture pour chat avec goût de souris ?
  • Si rien ne se colle au Téflon, comment l’a-t-on collé à la poêle ?
  • Pourquoi les ballerines marchent-elles toujours sur la pointe des pieds ? Ne serait-il pas plus simple d’embaucher des ballerines plus grandes ?
  • Je veux acheter un boomerang neuf. Comment puis-je me débarrasser de l’ancien ?
  • Si un mot est mal écrit dans le dictionnaire, comment peut-on faire pour le savoir ?
  • Adam avait-il un nombril ?
  • Si Superman est tellement malin, pourquoi est-ce qu’il met son slip par-dessus son pantalon ?
  • Quand on te prend en photo à côté de Mickey, est-ce que l’homme à l’intérieur de Mickey sourit ?
  • Qu’arrive-t-il à ton poing quand tu ouvres la main ?
  • Quand une voiture roule, est-ce que l’air à l’intérieur des pneus tourne ?

Enigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à [jules.lagoutte portstnicolas.org].

On le voit trois fois à la Pentecôte, il est aux portes de l’église, il est au centre du sacrement et aussi de l’avent, il n’est pas chez le sacristain et sans lui les moines deviendraient une source de réduction.

La photo du sacristain


Le sacristain organisait un voyage en Turquie. Voici le groupe passant dans les fonts baptismaux dans la basilique St Jean à Ephèse. On voit le sacristain au fond à gauche (casquette blanche) en train de vérifier dans son calepin que le compte des baptisés y est.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/06/2006