LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Janvier 2006

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait :

« Avec la Bible, Dieu entre dans nos vies par des vies. »

Et il disait encore :
« Notre Dieu s’est fait chair pour que nous puissions lui parler d’homme à homme. »

Espérance !

A propos des extrémistes islamistes occidentaux recrutés parmi les gens fragiles (exemple la kamikaze belge qui s’est récemment fait exploser), on a entendu à la radio : « Ce sont des gens perdus et on leur propose une espérance, alors il foncent... »
Le sacristain se dit que les chrétiens loupent quelque chose dans le message d’espérance qui devrait émaner d’eux !

Vous avez dit « nouveau rituel du mariage » ?

Il a fallu attendre 14 ans pour que paraisse enfin l’édition française du rituel romain de la célébration du mariage. C’est bien long, penseront certains... Si long que d’aucuns s’attendaient, avec la parution de ce rituel, à plus qu’à une simple traduction et donc à une véritable adaptation comprenant quelques véritables innovations. Le sacristain fait partie de ceux-là, qui sont un peu déçus par le résultat.

Il se réjouit, bien sûr, de l’accentuation ecclésiale et trinitaire donnée à la célébration, mais il formule néanmoins deux regrets :
- Il constate d’abord que ce rituel ne tient guère plus compte que le précédent de l’inculture religieuse de la plupart des jeunes gens se mariant à l’église, dont la plupart n’ont pas été catéchisés. Peut-on même parler de « sacrement », là où les jeunes gens - même baptisés - disent ne pas croire et ne jamais prier ?
- Ensuite, il regrette que la valorisation de l’intervention du ministre ordonné rende encore plus difficile à l’avenir la possibilité - pourtant prévue dans le Code de Droit canon - que nos évêques délèguent à des laïcs impliqués dans la préparation au mariage la faculté de recevoir le consentement des époux.

Voir aussi...

Brève de comptoir

Sœur Anonette, essayant de convertir un consommateur impénitent :
- Il faudrait quand même que vous pensiez à l’au-delà !
- Ah ! ma sœur, moi je préfère le vin d’ici...

Au fait, et celle-là, le sacristain n’osera pas la poser :
Quel est le saint que l’on devrait fêter tous les jours ?
- ?????
- Plifier !

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à [jules.lagoutte portstnicolas.org].

Cette énigme a été proposée au sacristain par un jeune musulman.
- Qu’est-ce qui est plus grand que Dieu, plus méchant que le diable et si tu le manges, tu finis par mourir ?

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/01/2006