LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Septembre 2005

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Pas besoin de prière pour prier Dieu. »

Et il disait encore :
« Il faudrait supprimer du dictionnaire le mot ’étranger’. »

Frère Roger

Merci, Frère Roger de nous avoir montré une voie magnifique pour faire vivre l’œcuménisme.
Relisons cette belle lettre qu’il a écrite pour l’année 2005.

La pub du sacristain

Original : Ford
Original : Ford

Depuis octobre 2002 (autorisation de l’affiche « AMEN » par la justice française utilisant un symbole chrétien à des fins mercantiles), le sacristain tourne le concept dans le sens inverse et fait de la pub chrétienne avec des symboles laïcs, au nom de la même liberté d’expression.

Rentrée des classes : exemple à ne pas suivre par les écoliers et collégiens de PSN

Au « brevet des collèges », les collégiens expliquent la Bretagne.

Les côtes bretonnes sont le lieu où sont cachés les trésors des pirates, et les Bretons qui sont cupides et avides, se battent pour ces trésors.
Les deux régions de la Bretagne sont la Champagne humide et la Champagne pouilleuse.
La Bretagne forme un bras qui donne dans la Manche.
La principale industrie alimentaire est la crêpe.
La Bretagne vote traditionnellement à droite car elle est tournée vers la mer.
La Bretagne est une région de poissons fumés. Les vaches, à cause de la proximité de la mer, donnent du lait salé dont on fait le délicieux beurre breton de pré-salé.
La production agricole la plus rentable est la pêche.
La culture du coton est assez peu développée.
Les bovins fournissent de bons produits textiles.
Les montagnes ont été usées par les invasions des Maures. L’érosion a créé des curiosités tels que les menhirs et dolmens.
La Bretagne peut s’enorgueillir de son cidre issu de la transformation de la pomme de terre.
Exploit unique au monde, la Bretagne qui n’a pas de pétrole a réussi à faire tourner des usines électriques à l’eau de mer, en particulier celle de la Rance.
La population bretonne n’est plus rénovée.
Il y a d’importantes usines d’extraction de granit, dont on fait l’aluminium.

JMJ

Le sacristain n’a pas participé aux JMJ, mais il a reçu d’une de ces nièces ce témoignage ; il vous le livre.

Cher tonton,

J’espère que tu as bien profité de tes vacances. Pour ma part, j’ai eu la chance de participer aux Journées Mondiales de la Jeunesse qui, comme tu le sais, se sont déroulées à Cologne en Allemagne du 16 au 21 août, mais pour moi, elles ont débuté le 8.
J’ai commencé par faire route vers Namur à pied, en partant de Moustiers-en-Fagne (dans le Nord, à la frontière belge). Avec 70 autres jeunes, nous nous sommes mis en route comme les mages. Nous avons ainsi marché environ 45 km en faisant escale dans différentes abbayes belges (Chimay, Leffe, Maredsous...) C’est ainsi que nous sommes arrivés à Namur le 10 août au soir. Nous avons eu une veillée riche en émotions, surtout lors de la vidéo retraçant l’historique des JMJ, avec des extraits de lettres de Jean-Paul II. Beaucoup d’entre nous avaient les larmes aux yeux...
C’est sur l’hymne des JMJ (Venimus adorare eum) que nous sommes partis rejoindre nos bus. Direction : Leipzig (diocèse de Dresde, dans l’ex-Allemagne de l’Est) où nous sommes arrivés au petit matin, un peu fatigués, mais heureux.
Avec le groupe d’Orchies, nous avons rejoint vers 10 h la paroisse Ste Gertrude qui nous hébergeait. Après un accueil chaleureux, et un petit temps de repos dans les familles, nous avons passé l’après-midi à visiter Leipzig.
Le vendredi 12 août, journée de l’engagement social, nous nous sommes mis au service des autres de différentes manières. Avec 6 autres Français et une dizaine d’Allemands, nous avons commencé la construction d’un pont pour une maison de retraite. Le plus marquant dans cette journée, c’était de voir comment des gens complètements différents (culture, langue et religion différentes) peuvent former un groupe aussi uni pour se mettre au service des autres. Il y avait une réelle entente dans le groupe, et la journée a passé très vite, et à la fin de la journée, j’ai pris conscience que j’avais de nouveaux amis...
Le samedi, nous avons eu une célébration œcuménique avec l’évêque de Dresde ainsi que des pasteurs (hommes et femmes, ça faisait bizarre).
Le dimanche, c’était la fête de la paroisse. Après une messe en plein air, il y a eu une petite après-midi concert : une partie par les Allemands, une partie par les Polonais de la paroisse, une troisième partie par des Tanzaniens, et la dernière partie par nous, les Français...
Le lundi, après des adieux difficiles, nous sommes partis pour Düsseldorf...
Au programme de mardi : présentation de la semaine, explications diverses... L’événement marquant de la journée fut la messe d’ouverture au stade de Düsseldorf : une messe à 60 000 personnes, c’est impressionnant !!!
Le mercredi, direction Cologne pour un pèlerinage vers la cathédrale. Ensuite, nous avons eu une messe présidée par le cardinal Lustiger (une messe en français, on avait presque oublié ce que c’était !). L’après-midi, nous nous sommes séparés en petits groupes pour le festival de la Jeunesse.
Jeudi, le pape a fait son apparition sur le Rhin. J’ai eu la chance de le voir trois fois !!! Le soir, après une longue attente dans les gares pour certains, nous sommes rentrés à Düsseldorf pour un temps de prière avec notre évêque.
Vendredi, après une catéchèse de François Garnier, nous avons à nouveau assisté à des concerts dans le cadre du festival de la Jeunesse.
Samedi, après avoir rangé toutes nos affaires et remercié le personnel de l’école qui nous a accueillis, nous avons eu une messe dans la paroisse, puis nous sommes partis en direction d’Horrem, la gare qui nous donne accès à Marienfeld. Après deux bonnes heures de marche, nous sommes arrivés et avons cherché à nous placer (ce qui était assez laborieux !). La veillée avec le pape fut vraiment marquante. Dans un climat de prière, Benoît XVI nous a rappelé combien « il est important de découvrir le vrai visage de Dieu », un Dieu qui nous invite « à un véritable pèlerinage intérieur, qui s’appelle Adoration », adoration qui se poursuivra toute la nuit pour ceux qui le désirent. Après une nuit assez courte, les laudes furent célébrées (pour certains, dans leur sac de couchage), et à 10 h, le pape nous a rejoints pour la messe de clôture. Durant son homélie, le pape s’est réjoui de l’ambition des jeunes : « Je sais que vous, en tant que jeunes, vous aspirez aux grandes choses, que vous voulez vous engager pour un monde meilleur. Montrez-le aux hommes, montrez-le au monde, qui attend justement ce témoignage des disciples de Jésus Christ et qui, surtout par votre amour, pourra découvrir l’étoile que, comme croyants, nous suivons. »
Nous sommes repartis en début d’après-midi pour Düsseldorf, mais 1 000 000 de personnes qui repartent en même temps, ça crée des bouchons !!! C’est donc bien fatigués mais émerveillés que nous sommes repartis de Düsseldorf à 22 h pour rentrer dans le Nord vers 2 h du matin...
Voilà comment se sont déroulées mes vacances.

Gros bisous

Ta nièce

Ils ont dit

« Nous devons nous limiter de façon volontaire dans notre consommation de nourriture et de ressources naturelles. Chacun de nous est appelé à faire une distinction cruciale entre ce que nous voulons et ce dont nous avons besoin. Ce n’est qu’à travers une telle abnégation, à travers notre disponibilité à nous priver parfois et à nous dire « non » ou « assez », que nous redécouvrirons notre véritable place dans l’univers. »
Bartholoméos 1er, patriarche œcuménique orthodoxe, 2002, cité par Croire aujourd’hui, n° 196, été 2005.

L’accessibilité pour tous !

Traduction :
À l’attention des maîtres des chiens : merci de ramasser ce que votre chien a laissé !
À l’attention des chiens : Grrr, waaf, wouf. Gentil, le chien !

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Saint Luc, le médecin, l’utilise pour soigner des plaies ; saint Paul son ami, non médecin, le propose pour soigner les maux d’estomac.

- Quelle est donc cette médecine... ?

La photo du sacristain

Le sacristain qui emmène les enfants du village en balade.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/09/2005