LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Novembre 2005

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Espérer ce n’est pas rêver, c’est faire confiance à Dieu. »

Et il disait encore :
« Ce qui plaît à Dieu, c’est l’oblation, pas l’ablation ! »

La pub du sacristain

Original : Club Internet
Original : Club Internet

Depuis octobre 2002 (autorisation de l’affiche « AMEN » par la justice française utilisant un symbole chrétien à des fins mercantiles), le sacristain tourne le concept dans le sens inverse et fait de la pub chrétienne avec des symboles laïcs, au nom de la même liberté d’expression.

Retraite de l’Avent

Se préparer à accueillir le Sauveur dans la joie d’un cœur renouvelé du vendredi 25 novembre soir au dimanche 25 décembre 2005.

Inscriptions sur Notre-Dame du Web.

2005 : Noé revient !

Dans l’année 2005, Dieu visita Noé qui n’habitait pas très loin du Port Saint Nicolas et lui dit : « Une fois encore, la terre est devenue invivable et surpeuplée et je dois agir. Construis une arche et rassemble un couple de chaque être vivant ainsi que quelques bons humains. Tu as six mois pour cela avant que je n’envoie la pluie pendant 40 jours et 40 nuits. »

Six mois plus tard, Dieu regarda en bas et vit Noé balayant sa cour, mais aucune arche.
« Noé, gronda-t-Il, je vais bientôt envoyer la pluie, où est l’arche ? »
"Pardonne moi mon Dieu, implora Noé, mais les temps ont changé. J’avais besoin d’un permis de construire pour commencer l’arche. J’ai dû me battre plusieurs mois avec l’inspecteur au sujet du système d’alarme pour l’incendie.
Pendant ce temps, mes voisins se sont réunis en association parce que je violais les règles du lotissement en construisant une arche dans ma cour et que j’allais obstruer la vue. On a dû aller devant le conciliateur pour avoir un accord.
Ensuite l’Urbanisme a déposé un mémoire sur les coûts des travaux nécessaires pour permettre à l’arche d’arriver jusqu’à la mer. J’ai eu beau leur dire que c’est la mer qui viendrait à l’arche, ils n’ont pas voulu me croire.
Obtenir du bois en quantité suffisante fut un autre problème. Les associations pour la protection de l’environnement se sont liguées pour empêcher la coupe des arbres, sous prétexte qu’on allait détruire l’habitat de plusieurs espèces animales et ainsi les mettre en danger. J’ai tenté d’expliquer qu’au contraire tout ce bois servirait à sauver ces espèces, rien n’y a fait.

Quand j’ai commencé à rassembler les couples de différentes espèces animales, la SPA, le WWF et Brigitte Bardot me sont tombés sur le dos, sous prétexte que j’enfermais des animaux sauvages contre leur gré dans des pièces trop petites pour eux, qu’en agissant ainsi je faisais acte de cruauté envers les animaux. Ensuite, l’agence gouvernementale pour le développement durable a voulu lancer une étude sur l’impact pour l’environnement de ce fameux déluge.

Dans le même temps, je me débattais avec l’administration sur l’emploi de travailleurs bénévoles dans la construction de l’arche. Je les avais embauchés car les syndicats m’avaient interdit d’employer mes propres fils, disant que je ne devais faire appel qu’à des travailleurs hautement qualifiés dans la construction d’arches, et si possible syndiqués.

Pour arranger les choses, le fisc a saisi tous mes avoirs, prétendant que je tentais de fuir le pays illégalement, suivi en cela par les douanes qui ont ajouté que je voulais faire passer les frontières à des espèces reconnues comme dangereuses.
Aussi pardonne-moi, mon Dieu, mais je ne sais même pas si 10 ans auraient suffi à la construction de cette arche."

Aussitôt les nuages se dissipèrent et un magnifique arc en ciel apparut.
Noé leva la tête et dit : « Tu ne vas pas détruire le monde ? »
« Pas la peine, répondit Dieu, Il s’en charge tout seul ! »

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Pauvre sacristain, il a un gros problème d’électricité dans l’église de Port Saint Nicolas, saurez vous l’aider ?

Figurez-vous qu’à la sacristie il y a trois interrupteurs, et il voudrait bien savoir quel est celui qui éclaire le porche de l’église. Les deux autres éclairent la crypte, il a oublié les clefs et il ne veut pas faire de dépenses inutiles...
Il commence à se faire vieux et son arthrite ne lui permet de ne faire qu’un seul voyage avec son échelle, et il faut faire vite car les paroissiens vont bientôt arriver.
Comment à votre avis peut-il faire ?

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/11/2005