LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Mai 2005

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« J’ai tant prié pour mon frère ennemi que déjà je commence à l’aimer. »

Et il disait encore :
« Il fait toujours beau quand on aime, et alors, tout est simple, même de mourir. »

La pub du sacristain

Original : La Poste
Original : La Poste

Depuis octobre 2002 (autorisation de l’affiche « AMEN » par la justice française utilisant un symbole chrétien à des fins mercantiles), le sacristain tourne le concept dans le sens inverse et fait de la pub chrétienne avec des symboles laïcs, au nom de la même liberté d’expression.

Ça devait nous arriver un jour IV

Port Saint Nicolas, plus vrai que vrai !

Allez, on en remet une couche...
Après Chris avec son moteur de bateau « clockwise », suivi de la dispersion des cendres et du petit hôtel pas cher, voici qu’on envoie une proposition de téléphone à moindre coût à la paroisse de Port St Nicolas :

"Coriolis Télécom ayant été référencé pour le marché de la téléphonie par Le Cèdre (centrale d’achat ecclésiastique), je vous adresse une note d’information ouverte à toutes les paroisses, diocèses, associations, salariés, bénévoles.
Restant à votre disposition,
Cordialement.
Eric ROBIN, Coriolis Télécom"

Les JMJ au parfum

Un de nos amis de l’association Eklesia.net nous transmis ce début de lettre reçue des USA :
"Je ne parle pas le français et j’utilise un appareil de traduction pour obtenir ce message à vous.
J’amène 105 pèlerins au Jour de Jeunesse de Monde dans l’Eau de Cologne, Allemagne. Nous sommes des États-Unis. Nous serons dans Auxerre le 15 août..." etc.

Les interprètes et traducteurs en chair et en os ont encore de beaux jours devant eux !

La parole est aux enfants

 « Dis, papa, quel travail il faisait Joseph ? »
« Il était charpentier. »
« Et Marie, elle travaillait ? »
« Non, elle s’occupait du petit Jésus. »
« Alors, pourquoi le petit Jésus était à la crèche ? » (Cédric 6 ans)

 Maman : « Manon, si tu n’écoutes pas, je vais demander à saint Nicolas de t’apporter de nouvelles oreilles à la place des jouets. »
Manon : « Demande-lui alors directement des oreilles avec des boucles d’oreilles. » (Manon 4 ans)

 « Cédric, si tu me dis encore une fois ’’pourquoi’’, je me fâche. »
« Pourquoi maman ? » (Cédric 2 ans)

Attention, ne mélangeons pas tout

Le sacristain distrait, habitué à l’universalité de PSN, a tapé cef.com et puis cef.org.
Mais pour obtenir le site de l’Église Catholique en France, il faut bien préciser cef.fr.

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par e-mail votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

De passage à Paris, le sacristain a rêvé que ce bâtiment de verre et de marbre, qui n’a rien à voir avec la sauvegarde des hommes et des animaux, ait la même signification que ce qui était la représentation de la relation de l’homme avec Dieu.

La photo du sacristain

Non, pour une fois ce n’est pas le sacristain que l’on voit sur cette photo, mais un petit cousin à lui du côté de sa femme. On le perçoit très nettement sur la photo, il est au septième rang dans la file de droite. Il faut savoir que le jeune Hermann STILLGESTANDEN est natif du canton de Schwyz où son grand-père a émigré avant la guerre. Celui-ci était né à Marktl-am-Inn, dans le diocèse de Passau (Allemagne) ; on dit qu’il avait été à l’école avec le pape actuel...

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/05/2005