LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Juin 2005

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Pas de petits péchés insignifiants pour qui aime, seul l’amour révèle le manque d’amour. »

Et il disait encore :
« Dans l’amour, on ne compte plus, on ne pèse plus. Sinon c’est raté... »

Un évêque animateur missionnaire

« L’Afrique est un continent aux très grandes potentialités, dont les populations témoignent d’une très grande générosité, avec une foi vivante qui impressionne. Mais nous devons confesser que l’Europe a exporté non seulement la foi dans le Christ, mais également tous les vices du vieux continent. Elle a exporté le sens de la corruption, elle a exporté la violence qui dévaste à présent l’Afrique. Et nous devons reconnaître notre responsabilité dans ce qui peut permettre que l’exportation de la foi, qui répond à l’attente profonde de chaque homme, soit plus forte que l’exportation des vices de l’Europe. Il me semble qu’il s’agit d’une grande responsabilité. Le commerce des armes a encore lieu. On exploite les trésors de cette terre. Et nous, chrétiens, devons faire toujours de notre mieux pour que la foi y arrive et, avec la foi, la force de résister à ces vices et de reconstruire une Afrique chrétienne, qui sera une Afrique heureuse, un grand continent de l’humanisme nouveau. »
Un évêque s’adressant aux prêtres de son diocèse, en avril dernier.

Exporter la foi, si l’on se souvient de saint Paul, c’est exporter des témoins, prêtres, religieux, religieuses ou laïcs. C’est exactement ce que recommandait Pie XII dans son appel Fidei donum en 1957. Même s’ils ont peu de prêtres, ou pas autant qu’il serait souhaitable, tous les diocèses (tous les évêques) sont solidaires et collégialement responsables de l’évangélisation du monde. Après bientôt 50 ans, il est bon qu’un évêque y croie encore et le rappelle.
Surtout quand c’est l’actuel évêque de Rome !

La dernière d’un des zouaves

Ce dimanche après-midi, en désherbant les oignons :
« Elle était intéressante, l’homélie ce matin, j’ai bien écouté... mais je l’ai oubliée ! C’est bête : quand je les trouve intéressantes je les oublie et quand je les trouve nulles à ch... je m’en souviens ! »

Conclusion, messieurs les prêcheurs, si vous voulez que les fidèles mémorisent vos homélies, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

La pub du sacristain

Original : Taillefine (Danone)
Original : Taillefine (Danone)

Depuis octobre 2002 (autorisation de l’affiche « AMEN » par la justice française utilisant un symbole chrétien à des fins mercantiles), le sacristain tourne le concept dans le sens inverse et fait de la pub chrétienne avec des symboles laïcs, au nom de la même liberté d’expression.

Le cinquième évangile enfin révélé

Trouvé sur un livret de messe de mariage :

« Lecture de la Parole de Dieu :
Texte de Charles Péguy... »

Les phéniciens à Port St Nicolas

De : [snip]
Date : 1 mai 2005 15:47:40 GMT+02:00
À : andre.kerygme portstnicolas.org
Objet : Peuple phénicien
Je suis du Québec, et mon grand oncle a trouvé vers mille huit cent cinquante des pierres gravées de caractères que certains experts ont qualifié de phéniciens, ce qui voudrait dire que ce peuple aurait visité l’Amérique plusieurs siècles avant JC. Je peux vous envoyer via Internet une photo de ces pierres qui sont actuellement au musée de Sherbrooke du Québec. Si vous croyez pouvoir interpréter quelque chose de ces pierres, plusieurs seraient bien intéressés.

Remarque du sacristain : « Argh !!! Chacun sait, au Canada, que le curé de Port St Nicolas lit couramment le phénicien ! »

Plus d’accès sans raison valable

On parle toujours de batailles et peu des réconciliations

Aucun journal à sa connaissance n’a répercuté cette nouvelle, que le sacristain a lue sur le communiqué de l’AFP suivant : « Ennemis de toujours, le chef historique du syndicat Solidarité, Lech Walesa, et le général Wojciech Jaruzelski, ex-homme fort du pouvoir communiste des années 1980, ont fait dimanche 22 mai un premier pas vers une réconciliation en engageant un dialogue lors d’un débat télévisé nocturne inédit.

Durant plus d’une heure de débat, les deux hommes ont abordé plusieurs sujets de controverse historique en Pologne : les motifs du coup de force du général Jaruzelski contre le syndicat Solidarité mené le 13 décembre 1981, les méthodes de lutte du pouvoir communiste contre l’opposition démocratique etc.
’’Il est de notre devoir de faire notre possible pour cicatriser les plaies du pass’’, a estimé le général. »

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

 Curieux que cette découverte qui changea la vie de l’homme, soit utilisée dans la Bible essentiellement pour détruire. Moïse et les apôtres cependant ont reconnu la présence de l’Esprit dans son apparition. Et nous l’utilisons pour transmettre notre joie la nuit de Pâques et notre désir de continuité et d’appartenance à l’Église au baptême. Il est aussi présent en signe de résurrection à notre enterrement.

La photo du sacristain

Pongo (Canis presbyteriensis) garde le sacristain en plein travail de taille d’olivier.

Le sacristain taille l'olivier de Gethsémani
Le sacristain taille l’olivier de Gethsémani
La preuve
La preuve
Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/06/2005