LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Janvier 2005

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait :

« Il ne suffit pas de prier, oui, mais il faut d’abord prier. »

Et il disait encore :
« Il y a prière quand Dieu peut nous regarder avec plaisir. »

Les évêques se rebiffent

Attentats racistes : la « limite du supportable » atteinte (évêque d’Ajaccio)

Jean-Luc Brunin, évêque d’Ajaccio, a estimé lundi que « la limite du supportable » avait été atteinte en Corse avec une tentative d’attentat à l’explosif contre des foyers d’immigrés Sonacotra le 24 décembre (suivie d’un autre attentat à l’acide le 27 décembre).

« Lorsque j’ai appris ce qui s’était passé, je me suis demandé combien de temps encore nous allions supporter cela ; (...) lorsqu’on atteint la limite du supportable, il devient coupable de se taire », a déclaré Brunin dans un entretien au quotidien Corse Matin.
L’évêque d’Ajaccio, également président du Comité des migrations des évêques de France, a adressé une « lettre ouverte » aux poseurs de bombes dans les colonnes du journal.

Ici, il y a une armée de l’ombre qui n’a pas le courage de discuter à visage découvert ; (...) il n’est rien de tel que cette clandestinité pour tuer une société.

Vous avez choisi de poser un acte qui aurait pu avoir des conséquences tragiques et homicides (...) Ces personnes vivent et travaillent, parfois depuis près de trente ans, en Corse. Elles ne se réduisent pas à l’objet de votre phobie et de votre haine.

Je ne sais quel est votre degré de conscience, ni même si vous mesurez à quel point vous vous laissez entraîner vers l’inhumain et le barbare. Cependant, je me refuse à croire que vous soyez des « pourris », complètement réduits à l’acte intolérable et lâche que vous avez perpétré. »

(AFP)

Le cardinal Panafieu pour une « insurrection de la solidarité »

Dans l’éditorial du bimensuel L’Eglise aujourd’hui à Marseille de janvier, l’archevêque de Marseille, le cardinal Bernard Panafieu, dénonce la politique de délocalisation de certaines entreprises dont les décisions sont souvent prises sans concertation, dans les bureaux feutrés des multinationales. Les licenciements partiels ou les fermetures d’entreprises provoquent une situation insupportable, ajoute-t-il. Quand se lèvera l’insurrection de la solidarité humaine pour une vraie cohésion sociale, se demande-t-il, quand la solidarité sera-t-elle considérée comme un facteur déterminant des choix économiques ?

(La Croix, mardi 28 décembre 2005)

Soyons vigilants

Le sacristain, qui veille à ne pas trop stresser le budget paroissial, vérifiera que le montant sera vraiment reporté sur le mois prochain, sinon qu’est-ce qu’ils vont entendre, chez Wanadoo !

Faut-il en rire ou en pleurer ?

LILLE, 9 déc 2004 (AFP) - Les enfants des écoles maternelles de Coudekerque-Branche (Nord) ont été privés de leur traditionnelle figurine en chocolat de saint Nicolas, des enseignants considérant que la croix et le missel du personnage sont contraires à la nouvelle loi sur la laïcité.
Depuis onze ans, la municipalité distribue dans les écoles publiques et privées de la ville des friandises à l’effigie de saint Nicolas, dont la fête est célébrée le 6 décembre un peu partout dans les régions de culture flamande.
Cette année pourtant, des enseignants ont considéré que la mitre en carton, ornée d’une croix chrétienne et rajoutée, selon eux, sur l’emballage en papier argenté, est une entorse à la loi sur la laïcité, précise-t-il.
Un millier de figurines ont été retirées : coût 4.000 euros.

Le sacristain propose que l’année prochaine il soit distribué des ânes en souvenir.

Enfin une bonne nouvelle

Le sacristain se réjouit d’avoir reçu une carte postale de sa nièce en rassemblement national MEJ, à Cholet. Près de 1 500 jeunes de 14 à 18 ans s’y sont rencontrés sur le thème : « Avec lui, des cadeaux pour la vie. »

Invités à goûter le bonheur de vivre avec les autres et avec le Christ, chants, fêtes, célébrations, réflexion, partage autour des témoins d’aujourd’hui... leur permettent de dire leur espérance dans un monde morose et de recharger leur batteries pour cette nouvelle année...

Dieu continue à donner le bonheur à l’homme à travers les cadeaux qu’il reçoit.

Les pubs de décembre à la télé

- Une station de radio explique, dans un spot télévisé, avec force détails, qu’une maman devrait plutôt écouter ses sornettes que les histoires fascinantes de son enfant rentrant de l’école.
- Une banque explique avec des images d’amoureux transis qu’avant de se marier, il faut prévoir le divorce.

Curieux... Le sacristain qui, d’ordinaire, aime bien l’humour des pubs, a tout de même l’impression qu’à force de se moquer de tout, on se prépare un drôle d’avenir !

La pub du sacristain

Original : Michelin
Original : Michelin

Depuis octobre 2002 (autorisation de l’affiche « AMEN » par la justice française utilisant un symbole chrétien à des fins mercantiles), le sacristain tourne le concept dans le sens inverse et fait de la pub chrétienne avec des symboles laïcs, au nom de la même liberté d’expression.

Yaourts à quoi ?

Rassurez-vous, les étudiants sont bien nourris : les yaourts qui leur sont servis au restaurant universitaire sont bien faits au lait , en témoigne cette photo, prise par le neveu du sacristain dans son RU habituel.

Le sacristain est rassuré : les yaourts ne sont pas (pas encore ?) fabriqués à base de Pommard, ni de Trois Monts.

La photo du sacristain

Il est passé par ici : on peut le suivre à la trace.

Il est passé par ici : on peut le suivre à la trace.

L’énigme du sacristain

Nous venons de recevoir cette dernière d’un jeune correspondant de PSN (il venait sans doute de découvrir la solution de l’énigme de décembre 2004) :
Des élèves ont voulu supprimer le sapin de Noël dans le hall d’entrée d’un lycée.
Suite à cette requête, ne faudrait-il pas, pour la laïcité, supprimer les vacances de Noël ???

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à [jules.lagoutte portstnicolas.org].

 Fondée en 1891, rappelée en 1931, 1941, 1961, 1971, 1981, 1991, de quoi s’agit-il ?

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/01/2005