LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Septembre 2003

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait...

« Je voudrais prier plus souvent pour rien,
en fait prier c’est penser à Dieu en l’aimant. »

Et il disait encore...
« L’Evangile a sa traduction politique,
à nous de la faire correctement. »

Coup de froid dans la chaleur humaine

Le sacristain demande instamment à tous les visiteurs de Port Saint Nicolas d’avoir une pensée dans leur prière pour ces 200 à 300 de personnes, uniquement en région parisienne, mortes dans la solitude suite à la canicule et dont le corps n’a pas été réclamé (heureusement Dieu les connaît tous), plus de dix jours après leur mort.
Sans faire de politique, il pense que c’est bien à chacun d’entre nous de prendre conscience de ses devoirs, tout compte fait, simplement naturels, envers son entourage : parents âgés, voisins âgés, enfants malheureux.
Prions pour que nous sachions simplement, tout simplement, rendre notre société plus humaine et pas bêtement la confier à de quelconques gouvernements.

Vacances, vous avez dit vacances ?

Dans la paroisse de Vence, le curé a pu cette année se faire remplacer, pour prendre un peu de vacances, par un prêtre de passage.
Le sacristain voulait faire une énigme avec la particularité de ce prêtre, mais personne ne l’aurait trouvée.
Il vient en effet d’une des et peut-être la plus grande paroisse du monde, plus grande que la France, la Belgique, la Hollande et le Luxembourg réunis, avec une population de 1 650 000 habitants, mais seulement 520 catholiques répertoriés, disséminés dans une dizaine de centres éloignés les uns des autres de 100 à 250 km !
Ils sont cinq prêtres dans cette paroisse de Gao au Mali.
Voici comment ils se caractérisent : « Voilà... tu vois, des gouttes d’eau, des gouttes d’eau dans le désert ! Mais des gouttes d’eau d’espoir pour les hommes, qui nous les rendent en sourires, en amitié. C’est, nous semble-t’il, déjà l’arrivée du Royaume de Dieu ! du Royaume de Dieu dans le désert. »
Pour en savoir plus : http://peres-blancs.cef.fr/gao.htm

Un nouvel argument pour participer à la messe

A Séoul, des collégiens et des lycéens soucieux de leur avenir sont assidus aux messes célébrées en anglais.
Depuis quelque temps, des collégiens et des lycéens fréquentent régulièrement la messe dominicale de 9 heures 30 célébrée en anglais dans l’église de Dogokdong, située à Séoul. Ils ne se contentent pas de prendre part à l’office, ils participent à sa préparation, lisent les lectures et prient en anglais. Le curé, Paul Kim Young-whan, a expliqué qu’il avait réalisé ce projet de messe en langue anglaise en pensant aux lycéens accablés de devoirs qui, pour cette raison, manquaient régulièrement la messe le dimanche. « De nombreux parents catholiques se sentent également concernés et s’inquiètent explique le prêtre pour qui cette messe résout le problème en permettant aux étudiants d’assister à la messe tout en perfectionnant leur anglais. Désormais, la messe en anglais attire certes les jeunes paroissiens et leurs parents mais aussi des catholiques étrangers et des Coréens non catholiques. »

Septembre, rentrée du caté...

Témoignage d’un ancien catéchiste-poète : « J’aimais découvrir chaque mercredi matin les visages barbouillés de sommeil des enfants auxquels j’enseignais le catéchisme. Deux ans de suite je leur ai raconté des histoires des Evangiles. Je leur faisais ensuite recopier une parole du Christ dans un cahier, et c’était aussi beau que d’inviter une assemblée de rouges-gorges à écrire une phrase parlant du soleil. »

Toujours pas de pétrole ?

Comme on n’a toujours pas de pétrole en France, faut bien se rabattre sur les idées... A l’initiative de José Bové se déroule actuellement dans la région de Port St Nicolas un test grandeur nature pour évaluer une nouvelle génération de tracteurs, 100 % naturels et ne dégageant pas de monoxyde de carbone...

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Créé en 1557, édité pour la dernière fois en 1948, il fut abandonné en 1966.
Et pourtant tout ouvrage sérieux se doit d’en élaborer un facilement grâce à l’informatique.
Mais, sauf rare exception, il ne citera plus « Les pensées » de Pascal, ni « Le grand dictionnaire Larousse du XXe siècle ».

La photo du sacristain

Vexé, le sacristain, par l’avant-dernière photo ; enfin il travaille... Mais je suis obligé de le surveiller quand il nettoie la porte de l’église... (Pongo, canis presbyteriensis)

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/09/2003