LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Octobre 2003

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci. Et puisque vous avez été nombreux à nous demander qui était le sacristain, vous pouvez le voir en photo au bas de cette page.

Oncle Pierre disait...

« Si je veux dire à un frère quelque chose sur Lui
Que je ne le dise pas avec des fleurs,
Que je ne le dise pas avec des épines,
Mais que je le dise avec Amour.
Ceci est une règle d’or. »

Et il disait encore :
« Non pas imposer sa foi,
mais faire partager son espérance. »

La souffrance ne donne pas tous les droits

En France, un effroyable drame familial risque de relancer un débat passionné autour de l’euthanasie. Devant les caméras de télévision, une mère annonçait en effet qu’après avoir donné la vie à son enfant - depuis 3 ans très gravement handicapé à la suite d’un accident -, elle voulait aujourd’hui lui offrir la mort comme un cadeau pour mettre fin à ses souffrances.
Qu’une mère soit dans la plus extrême désarroi devant la souffrance et le désespoir de son fils, chacun peut le comprendre. Mais la souffrance ne donne pas tous les droits.
Pour que les mots employés dans le débat ne soient pas pipés, sans doute faut-il bien s’entendre sur leur signification. Dans cette douloureuse actualité, les QUAIS de Port Saint Nicolas vous proposent quelques définitions à lire ou relire : acharnement thérapeutique, compassion, dignité, euthanasie, soins palliatifs, souffrance.

Mais si, la paix est possible !

Si j’apprends qu’il y a eu ici ou là des paroles de haine, une croix gammée sur un drapeau israélien, un dessin raciste, j’interviens. Je ne punis pas, j’efface le symbole, puis j’explique aux jeunes qu’ils ont la capacité de dire tout ce qu’ils veulent avec des paroles beaucoup plus efficaces et une vérité beaucoup plus grande sans inciter au racisme, à la haine. Je peux parler de tous les problèmes et dire mon indignation sans pour autant employer l’expression “les Juifs” pour critiquer les autorités israéliennes comme les gens d’ici le font souvent. Gouvernement israélien, gouvernement Sharon, armée d’Israël, etc., tout cela relève des institutions éphémères de l’Etat, des forces politiques légitimement soumises à la critique, et à la critique la plus virulente s’il le faut. Mais la généralisation ethnique ou religieuse, je n’en veux pas, car les mots ont leur importance, ils peuvent préparer à la guerre ou à la paix. Trois ou quatre fois par an, j’ai des incidents de ce type et il faut que j’explique. Bien sûr, je ne leur parle pas d’une façon neutre, je reste un Arabe. Mais mon principal souci est éducatif, il faut qu’ils apprennent à dire leur appartenance, leurs positions, leur révolte même, tout en respectant l’autre.

Emile SHOUFANI, curé de Nazareth (in « Comme un veilleur attend la paix », Albin Michel, Paris, France, 2002)

Le rêve du webmaster de PSN


Comme « PC » veut dire : Percolateur-Calculateur, le premier PC qui tient ses promesses vient de sortir !

L’Evangile dépassé ?

Le message évangélique est intact. Il est simplement dissimulé derrière trop des structures, trop d’autorité, et la non-reconnaissance des impasses auxquelles conduisent certains attitudes, certaines prises de position [...] L’essentiel du message chrétien c’est l’incarnation et la résurrection. Dieu s’est fait homme.
Il a fait alliance avec l’humanité et l’incarnation de son fils est venu sceller cette alliance. Aucune autre religion ne parle d’un Dieu fait homme, d’un Dieu parmi nous. Et jamais n’a été proposée à l’humanité une espérance comparable à celle qu’offre le christianisme.
L’incarnation donne une dignité à l’homme que personne ne lui avait jamais donnée. La Résurrection est un appel à la divinisation de chacun d’entre nous. Chacun d’entre nous est le frère ou la sœur du Christ. C’est un message qui est unique dans l’histoire religieuse et qui s’adresse à tout le monde, ce qui est extrêmement nouveau. Car si le christianisme est né du judaïsme, il s’en est détaché. Ce n’est plus seulement la religion des Grecs, ou des Romains, des Juifs... c’est une religion universelle. Ce message de fraternité, de respect, d’amour envers tous les humains et pour chacun fait parti du patrimoine spirituel et religieux de l’humanité, et en particulier l’Europe.

Jean DELUMEAU (in La Croix, 20-21/9/2003)

Une Bulle ? ...de savon ?

24 septembre, tempête dans un bénitier : des informations filtrent... le Vatican est en train de pondre un texte rétrograde qui resserre les boulons. Ces effets d’annonce, ces fuites, on en a l’habitude avec le Vatican, cela ne ferait-il partie de la stratégie médiatique d’un de ces porteurs de soutane mi-aigri mi-se-la-jouant « décideur et tireur de ficelles », se prenant pour un des « grands de ce monde » ?
Et chacun se met soit à pousser des cris d’orfraie, soit à approuver des décisions du genre « les filles ne peuvent plus être enfant de chœur ». Mais, quand on tombe sur une citation précise de ce projet de texte on lit, selon le magazine (« Jésus »), le projet de texte stipule qu’il faudra désormais éviter d’engager des filles comme enfants de chœur, sauf s’il y a à cela une cause pastorale. [...] Les prêtres ne devront jamais se sentir obligés de demander à des filles d’assumer cette fonction.
C’est là que le ballon se dégonfle : tout ça pour du vent ! Le texte est écrit de manière à ce que chacun puisse faire à sa mode : une cause pastorale, ça se trouve toujours ! :-) Bref on s’émeut, on s’agite pour rien, on donne aux railleurs une bonne occasion de se moquer de l’Eglise.
Déplorable ! :-(

Le pardon

Un membre du Club nous a envoyé cette phrase pour vous la faire partager :
« Seul le pardon de l’impossible est un vrai pardon. Il faut l’Absolu pour donner l’absolution ! »

Jacques DERRIDA (in Stellas Maris, septembre 2003)

Perdu sur Internet ?

Pas de panique, on va vous aider.


     * <----- VOUS ÊTES ICI

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Je suis né par la grâce de Louis XVI en 1787.
Par une loi du 18 germinal de l’an X, j’ai la primauté sur le religieux ; et si on l’oubliait, on serait passible, en cas de récidive, de 10 à 20 ans de réclusion criminelle.
Qui suis-je ?

La photo du sacristain

Le sacristain, rattrapé par les enfants de chœur, cet été à la piscine municipale de Port St Nicolas.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/10/2003