LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Janvier 2003

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait...

« Beaucoup de gens sont devenus athées parce qu’on leur a proposé un Dieu qui en voulait à leur peau, à leur joie de vivre, et à leur créativité. »

Et il disait encore :
« Les échecs ne sont pas des échecs, mais des passages et même des tremplins. »

On n’arrête pas le progrès


Le sacristain a remarqué cette magnifique publicité des magasins Lidl faisant une promotion pour la galette des rois se terminant le 5 décembre. Il se demande quand on fera une promotion pour le vin nouveau au mois de juin. Et il vient de comprendre que, comme on disait autrefois, les jeunes maintenant font si souvent Pâques avant Rameaux.

Histoires vraies

Guy, ami du sacristain et grand-père d’un petit Jean, lui a récemment raconté cette histoire véridique : cela s’est passé dimanche 15 décembre, dimanche de Laetare, disait-on dans le temps, en l’église paroissiale de Chereng, petit village au sud-est de Lille. Jean, 2 ans et demi, participe comme d’habitude à l’eucharistie dominicale avec ses parents. Jean participe, mais pas de manière amorphe : il ne maîtrise pas encore la parole, mais sait bien dire Amen sur un ton convaincu - et il ne s’en prive pas tout au long de la messe. Vers la fin de la messe le monsieur qui était juste devant Jean se retourne, le regarde dans les yeux et lui dit : « Mon garçon, il faut que je te remercie. Ça fait pas mal de temps que je continue à venir à la messe sans vraiment savoir pourquoi. Aujourd’hui, grâce à toi, je sais pourquoi, et je vais aller communier, grâce à toi. Alors, merci à toi. » Et Jean de répondre : « Amen. »
Cette histoire vraie a de quoi réchauffer le cœur des nombreux parents qui se sont vus, un jour ou l’autre, sommés de quitter un office religieux par un paroissien trop zélé qui n’appréciait pas que leur rejeton en bas âge chante l’Alléluia avec un léger décalage.

Histoires vraies II

Il y a un peu plus de cent ans, un étudiant se trouvait assis dans un train aux côtés d’un homme qui semblait être un paysan bien portant. Cet homme priait le chapelet et égrenait les perles dans ses doigts. « Monsieur - demanda l’étudiant au vieil homme - vous croyez encore en ces trucs arriérés ? » Et il éclata de rire, avant d’ajouter : « Je ne crois pas en de telles stupidités. Suivez mon conseil. Jetez ce chapelet par la fenêtre, et apprenez donc ce que la science a à dire à ce sujet. » « La science ? » demanda humblement l’homme avec des larmes dans les yeux. « Je ne comprends pas cette science. Peut-être pourrez-vous me l’expliquer ? » L’étudiant vit que l’homme était profondément touché. Pour éviter de le blesser davantage, il répondit : « S’il vous plaît, donnez-moi votre adresse et je vous enverrai quelques ouvrages pour vous aider dans ce domaine. » Le vieil homme fouilla dans la poche intérieure de sa veste, et donna au garçon sa carte de visite. En découvrant la carte, l’étudiant, honteux, inclina la tête et n’osa plus dire un mot. Il venait de lire : « Louis Pasteur, directeur de l’Institut de Recherche Scientifique, Paris »

Les évêques US contre la guerre

« La guerre contre l’Irak est injuste en l’absence de menaces claires et évidentes », déclare la conférence épiscopale catholique américaine. Les évêques mettent notamment en garde le président Bush contre « les conséquences imprévisibles » d’un tel conflit pour la stabilité du Proche-Orient.
(La Vie)

La préhistoire des ordinateurs III

Pour revenir sur les discussions autour d’un certain Isidore qui aurait tant fait pour l’informatique et qui deviendrait le patron d’Internet, Port Saint Nicolas a continué ses recherches afin de prouver que Isidore n’est certainement pas à l’origine des ordinateurs. Nos spécialistes de la préhistoire ont découvert des traces de l’utilisation journalière des ordinateurs bien avant Abraham même.

Un professeur défie les imams à Téhéran

Au moment où la Turquie ultra-laïque vote pour un parti islamiste, la République islamique d’Iran connaît une contestation ouverte des mollahs. Le scandale a éclaté début novembre. Hachem Aghajari, un professeur d’histoire, musulman pratiquant et moderniste, a déclaré que, face à un imam, le croyant « ne doit pas se comporter comme un singe, autrement dit renoncer au sens critique et gober tout ce qu’il dit ». Et de préconiser une réforme de la religion classique, allant jusqu’à plaider l’avènement d’un « protestantisme de l’islam » ! Réaction immédiate des vieux turbans. Accusant l’intellectuel d’infidèle qui « insulte la religion et les imams chiites », ils le mettent à l’index. L’affaire Aghajari éclate. Mais, si la justice le condamne à la peine capitale, la rue se mobilise pour lui aux cris de : « A mort les talibans, de Kaboul à Téhéran ! » Du rarement vu en Iran. La vague de contestation monte si haut que le chef de l’Etat, Mohammad Khatami, figure de proue du courant moderniste, suivi par le guide de la Révolution lui-même ont désavoué la condamnation à mort.
(La Vie)

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à [jules.lagoutte portstnicolas.org].

Mais quelle est donc cette fonction d’église qui fait référence à une pièce de porte solide ?

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/01/2003