LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Octobre 2001

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait :

« Jésus-Christ c’est :
- Trente ans de labours en silence
- Trois ans de semailles
- Trois jours de consécration. »

Et il disait encore :
« Si Dieu m’aime c’est que je suis aimable. Amen. »

Nous sommes tous des Américains

Mon Dieu, la haine provenant de l’humiliation ressentie entraîne les hommes vers des actes absurdes, épouvantables, et totalement inhumains.
Apprends-nous enfin à aimer et à te faire aimer dans ta véritable gloire qui est service, respect de la dignité, et partage.
Apprends-nous la justice.
Que ces martyrs de la bêtise humaine nous aident à prendre conscience des merveilles que sont la vie, la liberté, l’intelligence, et la famille universelle.

Parler de Dieu

Le sacristain à reçu avec une réponse à l’énigme ce joli texte qu’il est heureux de vous faire partager.
« Je n’aime pas ceux qui parlent de Dieu comme d’une valeur sûre. Je n’aime pas non plus ceux qui en parlent comme d’une infirmité de l’intelligence. Je n’aime pas ceux qui savent. J’aime ceux qui aiment. On peut fort bien, par temps clair, entrevoir Dieu sur le visage du premier venu. Voilà. C’est aussi simple que cela. Et personne ne nous a jamais dit que ce qui était simple n’était pas déchirant. »

(Christian Bobin, Autoportrait au radiateur)

Catholiques et musulmans ensemble

« Nous condamnons ces actions comme un mal et comme diamétralement opposées à la vraie religion. »
En ces termes, la Conférence des évêques catholiques américains et cinq organisations musulmanes des Etats-Unis (les Sociétés Islamiques d’Orange County et d’Amérique du Nord, le Conseil Musulman américain, le Cercle islamique d’Amérique du Nord, la Société musulmane américaine) ont fustigé ces attentats :
« Nous croyons que le Dieu unique appelle tous les peuples à la paix. Rien, dans les saintes Ecritures, rien dans notre interprétation de la révélation de Dieu, rien dans ce qui est chrétien ou musulman ne justifie ces actes terroristes et la rupture de millions de vies pour lesquelles nous avons prié cette semaine. »
La déclaration lance également un appel à « la coopération entre tous les groupes ethniques, culturels, religieux, raciaux qui constituent la mosaïque de notre société ».

(La Croix, 19/9/2001)

L’urgence de la rencontre

Un message soulignant « l’urgence de la rencontre » entre musulmans et chrétiens a été lancé vendredi conjointement par l’évêque d’Evreux, Jacques David, le président de l’association Assalam d’Evreux, aumônier musulman, Ali Abbassidi, et un pasteur de l’Eglise réformée, Yves Jonas, indique un communiqué. Les signataires, qui souhaitent « exprimer une parole commune », soulignent que « ce qui est arrivé le 11 septembre en Amérique est contraire à toutes les valeurs religieuses, spirituelles et humaines ». Face aux risques d’« amalgames de toutes sortes, de discriminations qui engendrent la violence, et de désir de revanche », les responsables religieux appellent les différentes communautés à se rencontrer comme cela s’est déjà produit par le passé. « Dans toutes ces rencontres, se sont développés le respect mutuel et une amitié née de la conviction qu’un seul Dieu nous a créés et nous appelle à vivre ensemble dans la reconnaissance de nos différences. Plus nous approfondissons notre fidélité à Dieu, plus nous nous découvrons frères », souligne le communiqué. « Dans nos quartiers, sur nos lieux de travail, au sein de nos associations, nous avons besoin les uns des autres pour apprendre à vivre ensemble et contribuer à une société où les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité soient des réalités pour tous », conclut le communiqué.

(AFP, 21/09/2001)

L’énigme du sacristain

Certaines réactions au pastiche du poème « Si » ont inspiré cette énigme au sacristain...

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Curieux le destin qu’a suivi ce mot, d’origine militaire, qui peut être aussi bien une place de choix, que mesure du temps, de la lumière, nuance grammaticale, sujet de théorie économique ; il a aussi une croix.
Au pluriel il est fondement des religions, mais aussi sujet de marchés animés et particulièrement suivis. En philosophie il s’oppose à la réalité, et pourtant sa perte entraîne le monde vers des actes insensés.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/10/2001