LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Avril 2000

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait :

« En Thou Siasme » = « Qui porte Dieu en soi »

Et il disait aussi :
« On ne devient pas vieux parce qu’on a vécu beaucoup d’années,
on devient vieux pour avoir déserté son idéal. »

Jamais plus...

Jamais plus d’actes contraires à la charité dans le service de la vérité,
Jamais plus de gestes contre la communion de l’Eglise,
Jamais plus d’offenses contre quelque peuple que ce soit,
Jamais plus de recours à la logique de la violence,
Jamais plus de discriminations, d’exclusions, d’oppressions, de mépris des pauvres et des petits.
Et que le Seigneur, par sa grâce, mène notre résolution à son accomplissement
et nous conduise tous ensemble à la vie éternelle.
Amen.

(Jean-Paul II, mars 2000)

Le conclave est ouvert

Le sacristain n’a pas trouvé grand chose dans les journaux. A part cette petite histoire des grands prêtres du communisme qui se réunissent en conclave, pour préparer la grand messe qui devra réveiller la foi du charbonnier à l’occasion du prochain séminaire du parti.
Autre temps, autre langage...

Adopté

Le sacristain se réjouit du nouveau texte de loi qui, en France, vient d’être adopté à l’unanimité par l’Assemblée Nationale pour uniformiser et simplifier les procédures d’adoption en faveur des enfants du Vietnam ou d’autres pays n’ayant pas encore adhéré à la Convention de La Haye.
La France se gardera, en ce domaine, de donner des leçons de morale aux pays qui tardent à ratifier cette convention, elle qui ne l’a fait qu’en juin 1998 !

Dans tous les cas, merci à vous, Monsieur J-F. Mattei et à vous tous, les autres parlementaires !

Bonne Année !

Le sacristain pense tout spécialement à nos amis musulmans le 6 avril, premier jour de l’année 1421 de l’hégire. Mais ce mois d’avril marque aussi le début d’une nouvelle année chez les hindous et les bouddhistes.

Euthanasie

En France, une dangereuse fissure semble menacer les fermes positions du Comité Consultatif National d’Ethique condamnant l’euthanasie, une pratique qu’on aurait tort de confondre avec le légitime refus d’un acharnement thérapeutique.
Le sacristain vous invite à des précisions de vocabulaire sur les QUAIS de PSN (cf. Les mots de la tribu) aux articles suivants : ’’acharnement thérapeutique’’, ’’compassion’’, ’’dignité’’, ’’droits de l’homme’’, ’’euthanasie’’ etc.

Charité rime avec Justice

Puisque le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement (CCFD-Terre Solidaire) nous sensibilise en ce temps de carême aux exigences du partage, familiarisons-nous avec cet organisme qui regroupe 31 mouvements d’Eglise.

Problèmes à Port Saint Nicolas

Depuis 4 ans et 117 jours, Port Saint Nicolas, après avoir été paroisse Saint Nicolas, vit tant bien que mal avec une équipe qui semblait être éternelle...
Les temps changent, une restructuration est devenue indispensable, car des membres de cette équipe sont appelés à un changement de vie : P.L. devient aumônier de l’Armée et est nommé en République centre-africaine, P.G. est nommé représentant de France Télécom en Arizona, il part d’ailleurs cette semaine pour un premier voyage de reconnaissance, M.F.L. nous annonce sa rentrée chez les sœurs du Carmel, et O.J.P. est mis au chômage. Ces quatre membres ont donc décidé à leur grand regret de vendre leurs parts de PSN.
A la suite d’un tour de table, J.W. s’est reconnu incapable de racheter ces parts, mariant deux de ses cinq filles en cette année 2000.
Nous avons reçu des propositions de rachat de Bayard-Presse, de la revue Geo, et finalement de paroissiens de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, ceux-ci proposant la reprise de tout le port avec toutes ses installations et surtout du nom de Saint Nicolas (on se souvient du début de procès fait à PSN lors de la création de ce site et qui avait été terminé par un non-lieu).
Le webmaster de PSN, convoqué à une réunion avec ses nouveaux commanditaires, ce treizième (chiffre malheur ?!) samedi de l’année, se voit contraint d’accepter de continuer son travail en égard à sa position précaire. Son avocate, maître Solène Bougres, consultée en urgence, pense que si plusieurs personnes regroupées en association décidaient avant le 1er juin de faire une contre-proposition, on pourrait sauver l’indépendance de ce site.
Vous voulez garder ce site en français (la première demande de Saint-Nicolas-du-Chardonnet est de retraduire en latin tous les textes officiels), garder l’indépendance de Port Saint Nicolas, garder l’appui de la CEF qui gêne les nouveaux propriétaires, alors soutenez-nous !

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte portstnicolas.org.

Celle-ci, vous la trouverez aisément. Mais saurez-vous expliquer les 24 indices qu’elle contient ?

Cet agent de production, s’il est laissé sous contrôle, entre autre par l’archet, devenant envahissant n’est utile alors qu’aux goupils malins et autres oiseaux.
On sait que son fondateur en Italie est Nebbiolo, et on croit en Syrie qu’il fut inventé par une petite chienne prénommée Hélène.
Son récupérateur d’énergie est souvent utilisé comme voile.
Sa production bien pigée est assurée d’un développement plein de promesses pour l’avenir.
On a longtemps cru que le pal pouvait résoudre ses problèmes.
La production qu’il engendre est stockée provisoirement dans un baillot, ou un benon, puis dans un tierçon ou tout simplement mis dans une pièce, et finalement dans une busse ou une pipe rouannée.
Mais quand on veut lui faire honneur on le stocke dans des containers aux consonances bibliques.
En effet la Bible y fait référence plus de 400 fois, pour Jésus c’est un producteur royal et s’il sut bien s’en passer à certaines occasions festives, il se l’est approprié pour nous transmettre ce qui nous rassemble.
Si l’on sait qu’un de ses patrons fut élu non par un vote démocratique, mais par un calembour bien français.
Si l’on sait qu’un certain abbé Pierre, transformant sa production en la mettant sens dessus-dessous, lui donnant ainsi de l’air, lui assura un nom qui n’est traduit en aucune langue, on aura tout de suite compris que Ay fut un endroit où il prospéra.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
(re)publié: 01/04/2000