LogoAppli mobile

Potins du sacristain - Septembre 1999

Voilà, vous êtes au bar de la Marine, où se trouve généralement le sacristain (il n’a que la place du village à traverser). Pas de chance ! Exceptionnellement, il n’est pas là ! C’est le patron du bar qui pourra nous répéter tout ce que le sacristain y a raconté ce mois-ci.

Oncle Pierre disait :

« Parce qu’ils ne manquent de rien, ils s’imaginent que rien ne leur manque. »

Et il disait aussi :
« La sécurité rime avec la mort, l’insécurité et le risque riment avec la vie. »

Nicolas versus Isidore

Saint Nicolas, patron des internautes

A la recherche d’un saint patron pour les internautes, le service d’observation d’Internet, a proposé saint Isidore comme patron des informaticiens (et donc aussi des internautes). Il va sans dire que Port Saint Nicolas trouve cette idée ridicule et rappelle à tous que depuis le 6 décembre 1995, le patron des internautes est saint Nicolas.

Tout d’abord, parce que depuis toujours, il est le saint patron des navigateurs, donc de tous ceux qui prennent la mer avec n’importe quel accessoire qui flotte (il est donc patron des surfeurs). Or "ne surfe-t-on pas sur l’océan du Web" ? N’appelle-t-on pas "navigateur" le logiciel qui permet de se déplacer sur le réseau, même quand il ne s’agit pas de la version Netscape ?

Donc logiquement, et sans aucune nécessité de discussions et commissions à la noix de coco, saint Nicolas est et restera patron des internautes, aussi longtemps que Port Saint Nicolas sera online. Pour preuve, nous publions ci-contre une photo exclusive de saint Nicolas, surfant dans la rade de Port Saint Nicolas.

Yapuka

Le sacristain a lu dans les journaux que les trois hommes les plus riches du monde avaient une fortune qui dépasse le produit national brut des 42 pays les plus pauvres (cf. PNUD, agence de l’ONU).
D’accord ce sont des chiffres chocs.
Les médias font bien leur boulot... et cela nous rassure sur notre attitude !
L’Egypte, considérée à juste titre comme un pays pauvre, est mille fois plus riche que ces messieurs : le sacristain le sait, il en est revenu émerveillé.

Ne jugeons pas ces messieurs qui ont su avec leur travail faire fructifier les talents qu’ils ont reçus et qui font bien vivre des milliers de salariés. Aidons notre prochain, luttons pour les droits de l’homme, luttons pour des salaires justes, faisons vivre les ONG puisque les gouvernements ne pensent qu’à leurs élections et apprenons à ne pas confondre les carottes avec des éléphants siffleurs du Bengale, le PNB avec l’immobilier, l’homme responsable et le négrier qui abuse de son pouvoir.
La société qui fait de la pub à la télé en montrant comment on exploite ces fameux pays et le paysan producteur de ce fameux café choisi entre tous...

Qui sera mis à la droite du Père ?
- L’homme qui avait de l’argent et qui en a fait profiter les autres ?
- Ou celui qui n’en avait pas beaucoup, qui montrait du doigt l’autre et qui disait en buvant son pastis au bar de la Marine : « Ilnaka payer, lui ! Yaka lui piquer son fric ! Yapuka... » ?

Et moi, où je me place dans ce système ?

Pauvre Don Camillo

Jules Lagoutte, patron du bar de la Marine, s’est plaint chez le sacristain du coup bas apporté à son commerce par la Congrégation pour le clergé. Une circulaire stipule en effet que les prêtres doivent être sobres et modérés quand ils sont à table ou au bar de la Marine et quand ils reçoivent des fidèles chez eux (ça, il s’en tape). Le sacristain s’est senti content d’être un laïc au service de l’Eglise et de pouvoir continuer à prendre son petit blanc en toute tranquillité.

Le Christ vous regarde

"Quand on se regarde, on se désole, mais quand on se compare, on se console !"

C’est ce que s’est dit le sacristain qui prenait cet été ses vacances au-delà des Pyrénées. Jusqu’à présent, il croyait en effet que le record du mauvais goût en matière de religion appartenait à certains commerces de Lourdes. A voir certaines vitrines espagnoles, comme celle photographiée ci-contre, il se dit maintenant que la concurrence est sérieuse ! N’y est-on pas exposé au regard - si tant est qu’on puisse appeler cela un regard - d’un Christ qui vous suit des yeux tandis que vous vous déplacez devant le magasin ?

Au bar de la Marine, cette photo a été discutée longtemps. Nous n’avons pas pu enregistrer toute la conversation, mais en voici quelques extraits :
"Cherchez l’intrus..."
"Pour l’achat de trois statues on accorde quatorze minutes d’indulgences..."
"Attention, l’impression de cette image sans avoir aspergé votre imprimante d’eau bénite fera exploser votre ordinateur..."
"Cachez ces saints que je saurais voir..."
"Mais où est donc saint Nicolas ?..."
"Apocalypse now..."

Pauvre Alberto

Quelques jours après la cure de désintoxication appliquée aux prêtres (voir plus haut), le sacristain a lu avec stupeur que le nouveau règlement général des Conseils et Congrégations du Saint-Siège stipule que tout le personnel de la Curie, clercs et laïcs confondus, est tenu à une conduite religieuse et morale exemplaire. En pensant à son copain Alberto, sacristain à Rome, avec lequel il ne sera dorénavant plus possible de trinquer jusqu’à l’aurore, il en est devenu mélancolique et n’a pu quitter le bar de la Marine qu’après avoir noyé tout son chagrin.

Ça devait nous arriver un jour III

Port Saint Nicolas est tellement génial, qu’on s’y croirait !

Après Chris et son moteur "clockwise", ainsi que la demande de collaboration pour disperser des cendres dans la rade de Port Saint Nicolas, en voici une autre reçue ce mois-ci à la capitainerie.

Bonjour,
J’aimerais savoir s’il est possible de visiter le port Saint Nicolas tout en étant avec une institution religieuse. Existe-t-il une sorte de pèlerinage ou encore un endroit ou l’on pourrait loger. J’aimerais vraiment faire passer à ma mère des vacances (car elle n’a pas eu l’occasion de partir cette année). Je vous remercie.

L’énigme du sacristain

La réponse vous est donnée en envoyant par email votre solution à jules.lagoutte chez portstnicolas.org.

Il s’agit de trouver un lieu.

M et LC sont des lettres de référence.
4, 1-25, 24, 13-35 sont des chiffres de référence.
En ce lieu, Judas s’en est mis plein les poches.
En ce lieu, un repas inachevé fut lourd de conséquences.
Un ex-député sous son nom regroupa des paumés.

Une faute d'orthographe, une erreur, un problème ? Dites-nous tout !
 
Jules LAGOUTTE

Patron du Bar de la Marine de Port Saint Nicolas.

(re)publié: 01/09/1999